"Un bilan mitigé" pour Loris Baz après Aragón

partages
commentaires
Par : Léna Buffa
26 sept. 2017 à 12:05

Le Français n'a pas marqué de points sur le 14e Grand Prix de la saison, en difficulté du début à la fin de la course.

Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing

Loris Baz a connu une course difficile sur le MotorLand Aragón, en proie à des soucis d'adhérence en entrée comme en sortie de virage. Vingt-et-unième à l'arrivée, le Français est parvenu à battre Sam Lowes mais n'a pu obtenir durant les 23 tours de dimanche après-midi les progrès recherchés depuis la veille.

Ce résultat était en effet le fruit d'un week-end éprouvant, passé à tenter d'améliorer en vain le comportement de sa GP15, les premières difficultés s'étant fait ressentir samedi matin lorsque les conditions se sont définitivement stabilisées sur le sec.

"Notre base de réglages aurait pu nous permettre de nous faciliter la tâche, mais malheureusement, elle n’a pas fonctionné dès nos premiers tours de roue. Nous avons alors travaillé dur pour tenter de trouver des solutions, mais la moto souffre toujours de mouvements parasites", déplorait le pilote haut-savoyard après s'être qualifié 17e, un constat qui allait rester de mise le lendemain.

"La course s’est avérée délicate du premier au dernier tour", reconnaît Loris Baz, rapidement débordé par plusieurs de ses adversaires, jusqu'à rétrograder à l'avant-dernière position. Il est alors entré dans un duel contre Sam Lowes, qu'il a fini par remporter, néanmoins sa 21e place finale ne lui rapporte aucune récompense.

"Je pensais pourtant tirer mon épingle du jeu peu après le départ. Je figurais dans le groupe qui m’aurait permis de jouer une place dans le top 10 et je me sentais plutôt à l’aise", explique-t-il. "Malheureusement, à partir du troisième tour, alors que mes adversaires imprimaient leur rythme, je n’arrivais plus à suivre, la moto bougeait beaucoup. En entrée de courbe, l’arrière avait tendance à pousser l’avant, tandis qu’en sortie, la roue patinait. J’ai tout donné pour ne pas chuter. J’ai tenté de rester au contact de ceux qui me dépassaient, en vain."

"Je dresse un bilan mitigé de ce week-end, car toutes les solutions que nous avons envisagées n’ont pas porté leurs fruits. Le warm-up ayant eu lieu un peu plus tard, cela aurait pu nous aider, mais nous ne sommes pas parvenus à composer avec nos problèmes."

Pour Loris Baz, la suite du programme sera de faire étape à Magny-Cours le week-end prochain afin de retrouver le paddock WSBK dans lequel il évoluait jusqu'en 2014 et où il espère trouver un guidon de choix pour la saison prochaine. Il faudra ensuite prendre la direction du Japon pour le Grand Prix au programme à la mi-octobre. "Nous verrons ce dont nous serons capables au Japon. Motegi est un tracé qui s’apparente à celui de Spielberg. Il devrait donc convenir davantage à la Ducati", pressent-il.

Prochain article MotoGP
Le calendrier de la pré-saison 2018 dévoilé

Previous article

Le calendrier de la pré-saison 2018 dévoilé

Next article

Rossi constate que Honda et Ducati ont pris l'avantage

Rossi constate que Honda et Ducati ont pris l'avantage
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Catégorie Course
Lieu Motorland Aragon
Pilotes Loris Baz
Équipes Avintia Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions