Malgré un bilan positif, Rossi reste prudent pour la suite

partages
commentaires
Malgré un bilan positif, Rossi reste prudent pour la suite
Par :
8 févr. 2019 à 17:00

Yamaha a fait son retour au premier plan en Malaisie. Mais l'atypisme du circuit de Sepang, ajouté aux nombreuses incertitudes de ce début d'année concernant l'état de forme de certains pilotes et l'avancée du développement des machines, laissent l'Italien dans l'expectative.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Danilo Petrucci, Ducati Team regarde Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Le frein arrière de la moto de Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Ce ne sont bien sûr que les trois premiers jours de roulage, mais le bilan de Yamaha sur l'ensemble des essais de Sepang est pour le moins positif. Vitesse pure et rythme de course ont en effet été au rendez-vous en Malaisie, mais il faudra cependant confirmer lors des prochains tests au Qatar.

Légèrement en retrait par rapport à son coéquipier Maverick Viñales, qui a impressionné aujourd'hui avec une simulation de course où il a affiché une allure doublée d'une régularité de très bon augure, Valentino Rossi se veut pour sa part plus prudent, conscient de l'important retard accumulé par Yamaha ces deux dernières années.

Lire aussi :

Une route encore longue

"Malheureusement, j'ai fait une erreur dans mon bon tour, sinon j'aurais été un peu plus haut, mais peu importe parce qu'on a beaucoup travaillé aujourd'hui aussi et on a trouvé de bonnes choses", débute-t-il. "Malheureusement, [...] j'espérais que d'autres choses sur lesquelles on a travaillé auraient aussi fonctionné, mais il y a eu de bonnes choses et d'autres moins. À mon avis, la route est encore longue avant qu'on soit vraiment compétitifs. Mais je suis content, parce qu'au moins ça a bougé et Yamaha travaille."

Lire aussi :

Le numéro 46 a eu l'occasion de suivre pendant plusieurs tours les Ducati, qui ont trusté les quatre premières places à l'issue de ces essais. L'occasion de constater toute la puissance délivrée à l'accélération par la Desmosedici, qui selon le Docteur découle d'avantage d'un meilleur grip que d'un bloc propulseur surpuissant.

Un paramètre qui ne fait que souligner davantage les lacunes qui accablent sa M1 dans ce domaine depuis deux saisons, et que Yamaha tente coûte que coûte de résoudre en ce début d'année.

Plus proches en rythme de course

"Indépendamment du tour lancé, où les Ducati ont été impressionnantes, il faut regarder un peu le rythme et je pense que là on est plus proches", reprend-il. "Mais il nous manque encore quelque chose, il faut donc qu'on progresse à l'accélération, qu'on gagne en grip… Il y a assurément des choses à améliorer."

Loin de penser que la situation est rétablie pour de bon étant donné les résultats prometteurs de Yamaha en Malaisie, Rossi reste sceptique quant à la compétitivité de sa machine si une course devait avoir lieu dans les 24 heures.

"Viñales a roulé très fort ici, mais il est quand même cinquième. Je suis un peu inquiet de ce qui pourrait se passer dans l'éventualité d'une course disputée demain, parce qu'à mon avis on est encore derrière. Mais comme je l'ai dit, on a enfin trouvé des choses qui vont mieux et je vois qu'ils sont concentrés. Il faut du temps, voilà tout."

Le temps, il n'en reste plus beaucoup avant le lever de rideau du championnat, dans à peine plus d'un mois au Qatar. Il ne reste en effet que trois jours d'essais à Losail au début du mois de mars pour permettre à Yamaha de combler un écart afin de se présenter en prétendant au titre crédible en 2019.

Avec Léna Buffa

Article suivant
Entre autres nouveautés, Ducati expérimente un carénage différent

Article précédent

Entre autres nouveautés, Ducati expérimente un carénage différent

Article suivant

Zarco : "Il nous reste beaucoup de travail, ce n'est pas une surprise"

Zarco : "Il nous reste beaucoup de travail, ce n'est pas une surprise"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais de Sepang en février
Catégorie Vendredi
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Willy Zinck
Be first to get
breaking news