Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

De "petites choses" ont rendu le week-end de Binder "affreux"

Un week-end bien entamé s'est très mal terminé pour Brad Binder à Austin, avec une accumulation de petits problèmes aux conséquences importantes.

Brad Binder, Red Bull KTM Factory Racing

Photo de: Rob Gray / Polarity Photo

Pendant que Pedro Acosta démontrait tout le potentiel de la KTM avec un nouveau podium, les pilotes de l'équipe officielle étaient plus en retrait au GP des Amériques, et particulièrement Brad Binder, arrivé au Texas à la deuxième position du championnat, mais légèrement diminué par une blessure au pied. Vendredi, il a pourtant bien entamé le week-end, en prenant la sixième place en EL1, mais la machine s'est enrayée quand KTM a tenté "quelque chose de différent" pour la deuxième séance.

"J'ai essayé de changer un peu les réglages, et j'ai eu du mal à me mettre dans le rythme dans mon premier run", expliquait le Sud-Africain, seulement 14e et donc envoyé en Q2. "Je n'avais pas vraiment de sensations. On a essayé quelque chose d'autre pour le deuxième run, et on a peut-être encore empiré les choses."

"Ensuite, j'ai tenté un premier time attack avec un peu de vibrations, ça n'a pas fonctionné. Pour le dernier run, on a juste remis ce qu'on avait [dans la matinée] et c'était dix fois mieux. Malheureusement, j'ai juste perdu mes sensations, je n'avais pas vraiment de références pour attaquer dans le dernier run et ça nous a coûté la possibilité de passer [directement en Q2]."

Brad Binder, Red Bull KTM Factory Racing

Brad Binder

Photo de: Rob Gray / Polarity Photo

Binder assurait alors que la situation était "meilleure" qu'elle pouvait en avoir l'air et pensait avoir des "idées très claires quant à la direction à prendre" pour la journée de samedi, avec de gros progrès possibles. Mais en EL2, il a encore "testé quelque chose de légèrement différent" qui "ne semblait pas bon du tout". C'est surtout en Q1 qu'il a perdu ses chances de briller, avec une chute dès le début de la séance.

"Je suis tombé dans le premier tour lancé. Malheureusement, j'ai détruit mon carénage, etc, et quand je suis revenu au garage il n'y avait pas le temps de tout changer. Je suis remonté sur ma moto avec des réglages qui ne fonctionnaient pas du tout et j'ai dû prendre un pneu de la matinée qui avait 12 tours. Ça ne fonctionne pas quand on a un pneu neuf à l'arrière et un qui a 12 tours à l'avant. J'ai fait de mon mieux et malheureusement c'était juste catastrophique."

Une éclaircie en course sprint...

Lors du sprint, un bon envol a permis à Binder de remonter au 11e rang et la KTM était enfin dotée des bons réglages, mais le pilote a mis du temps à s'y adapter et il n'a pas pu poursuivre sa remontée dans le classement. Il a même été doublé par Miguel Oliveira dans le dernier tour et a dû se contenter de la 12e place à l'arrivée, hors des points.

"On a fait un énorme changement sur la moto et c'était beaucoup mieux, c'est juste que je ne comprenais pas vraiment ce que j'avais sous moi dans les trois ou quatre premiers tours. Il m'a fallu pas mal de temps pour comprendre où j'étais. J'ai commencé à me sentir mieux et on a clairement trouvé la direction vers laquelle travailler pour [la course]."

Brad Binder, Red Bull KTM Factory Racing

Brad Binder

Photo de: Rob Gray / Polarity Photo

Une nouvelle fois, Binder assurait que malgré des séances "choquantes", la situation n'était "vraiment, vraiment pas si mauvaise", mais il n'était pourtant pas au bout de ses peines.

... et des difficultés pour le Grand Prix

Dimanche, son envol a certes été bon mais il a été percuté au premier virage, ce qui a causé des dégâts sur sa moto. Privée d'appui et avec un équilibre aérodynamique troublé, elle "tirait sur un côté" en ligne droite et devenait difficile à contrôler. Seulement 16e après six tours, Binder a néanmoins réussi à remonter jusqu'au neuvième rang, aidé par plusieurs chutes.

"Une course fantastique, vraiment", a-t-il ironisé. "Un départ fantastique pour retenir le positif. Dans le tour de chauffe, les pilotes m'évitaient parce que mon pneu arrière ne chauffait pas, je n'arrivais pas à commencer à le faire fonctionner. Je me suis aligné sur la grille sans savoir comment ça allait se passer."

"Au premier virage, j'ai essayé de passer à l'extérieur, c'était un peu mouvementé à l'intérieur, quelqu'un a relevé sa moto et a cassé mon aileron [avant] à l'intérieur [sur le côté gauche] et mon aileron arrière, donc j'ai dû faire 20 tours du COTA avec deux ailerons manquants, ce qui était chaotique. Au cinquième tour, mon pneu arrière a pris vie et j'ai gagné plus d'une seconde au tour, juste avec le pneu qui fonctionnait."

"Vraiment pas une bonne journée, ou un bon week-end mais sincèrement, on a juste eu des choses qui se sont mal passées au mauvais moment parce qu'on n'était pas si mauvais. C'est juste devenu un peu affreux."

Brad Binder, Red Bull KTM Factory Racing

Brad Binder

Photo de: Rob Gray / Polarity Photo

Binder s'est senti "très malchanceux" avec son problème de pneu, totalement inédit pour lui. "C'est la toute première fois que j'ai ça", a expliqué le pilote KTM, jugeant "normal que parfois, un pneu de la journée précédente mette du temps à fonctionner mais pas un neuf."

Lire aussi :

Désormais seulement sixième du championnat, Binder se tourne maintenant vers Jerez, où KTM avait vécu son meilleur week-end de la saison en 2023, mais il ne veut pas résumer Austin aux résultats bruts : "En ce moment, de toute façon je suis content de partir ! Sincèrement, cela semblait horrible sur le papier mais les choses n'étaient pas aussi mauvaises et vont revenir à la normale."

"Sincèrement, on a pas mal joué sur les réglages, juste pour essayer de trouver un bon équilibre, mais je pense qu'on a un peu trop joué ce week-end, et les erreurs de ma part à des moments cruciaux du week-end n'ont pas aidé", a-t-il reconnu.

Avec Léna Buffa

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Márquez "comprend" Quartararo : "Il a beaucoup plus de temps"
Article suivant Petrucci "heureux" d'être en vie après sa lourde chute

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse