Binder rapide, mais "le pneu arrière était détruit après 20 tours"

Brad Binder a encore besoin de parfaire ses sensations avec le nouveau cadre carbone introduit sur sa KTM et de déployer moins d'efforts pour obtenir les mêmes performances.

Binder rapide, mais "le pneu arrière était détruit après 20 tours"

Seulement vingtième à l'issue de la première séance d'Essais Libres du Grand Prix de Catalogne, vendredi matin, Brad Binder s'est fortement rassuré lors du roulage suivant, en signant un intéressant chrono de 1'39"662 dans l'après-midi, lui permettant d'être le premier représentant KTM au terme de la journée et l'auteur du quatrième temps cumulé, tous concurrents confondus.

Admettant lui-même que les choses n'avaient "pas l'air bonnes sur le papier" après la matinée, lorsqu'il s'était trouvé dans l'incapacité de réaliser un bon tour sur son premier run, Binder savait avoir manqué l'occasion de voir de quoi étaient capables ses pneus qui se sont ensuite fortement altérés. Mais le Sud-africain a finalement vu les petits changements de réglages opérés lui permettre de mieux exploiter sa monture.

"Nous avions gardé les mêmes pneus sur toute la séance [d'EL1] et la chute [de performance] est assez importante, donc il est difficile de maintenir le niveau", analysait-il ainsi. "Mais la deuxième session a été plutôt bonne. Vers la fin, nous avons fait un time-attack et tout avait l'air bien, donc je suis plutôt content de cette journée de vendredi. Nous allons évidemment encore travailler sur des choses dont nous avons besoin pour la course."

Ce petit quelque chose est incarné par une meilleure exploitation du nouveau cadre en carbone de la KTM, déjà employé au Mugello le week-end dernier. "Cela aide, mais avec chaque moto il y a des points positifs et des points négatifs", tempère-t-il cependant, précisant que cette introduction apporte encore avec elle un ressenti délicat. "Je ressens ainsi un petit peu plus les points négatifs de ce châssis, et il me faut un petit peu travailler dessus pour les comprendre. Je suis un petit peu moins au contact à l'arrière en entrée de virage, et c'est sur ceci que nous devons travailler [samedi]."

Le changement de carburant fait par KTM n'apporte pas de ressenti flagrant en termes de puissance, ajoute-t-il. "Pas vraiment, pour être honnête ! On ressent la différence lorsque l'on est derrière quelqu'un d'autre et on se rend compte que la moto est un petit peu plus rapide, c'est certain, mais le sentiment général et le caractère de la moto sont très similaires."

Lire aussi :

Encore beaucoup de travail pour choisir les bons pneus

A l'issue des EL2, Binder se disait assez convaincu du fait de voir les temps encore largement tomber en EL3, samedi matin. Mais les conditions de piste de vendredi après-midi étaient peut-être tout de même les meilleures de ce début de week-end catalan, de l'humidité étant attendue et pouvant altérer les températures. "Je pense que quand tout le monde va faire deux time-attack en EL2, ça va faire une grande différence, oui. Cela dépend simplement de la météo mais je pense que tout le monde peut grandement améliorer. C'est drôle, parce que la différence entre les trois types de pneus est très fine et je pense que le travail le plus important [samedi] sera de savoir ce qu'il faut exactement pour la course."

Quoi qu'il en soit, Binder annonce que sa concentration se portera sur le fait de "rendre mon pilotage un petit peu plus propre, tout en étant rapide, et avec le même niveau d'effort. Obtenir le même genre de résultats en fin de journée tout en étant un petit peu plus 'easy'."

En parallèle, il lui faudra aussi déterminer comment contenir la dégradation des pneus. Les mélanges tendre et medium asymétriques avant proposés par Michelin ce week-end sont similaires à ceux vus au Qatar et à Portimão et destinés à apporter un soutien et une endurance additionnelle sur le côté droit. Le pilote KTM l'admet : "Il ne s'agit pas de mon pneu favori ! Je pense que personne ne l'aime vraiment, pour être honnête, mais c'est quelque chose que nous devons utiliser. Il nous faut voir [samedi] : nous n'avons pas encore utilisé le pneu dur et l'on essaiera peut-être quelque chose."

"On est arrivé à une vingtaine de tours avec le pneu medium arrière en EL1 et je peux vous dire qu'il était vraiment détruit ; le ressenti était vraiment à la limite, alors ça sera une course délicate. Les conditions ne sont pas super. C'est très glissant et il y a vraiment un manque d'adhérence et beaucoup d'usure des pneus en même temps. Alors trouver le bon pneu va être un petit peu du jonglage entre celui qui va faire des temps au tour et celui qui va pouvoir durer jusqu'à la fin… Nous allons devoir essayer différentes options."

Lire aussi :

 

GP de Catalogne, temps cumulés après les EL2

P. Pilotes Tours Temps Ecart
1 France Johann Zarco
18 1'39.235
2 Italy Franco Morbidelli
18 1'39.256 0.021
3 France Fabio Quartararo
19 1'39.401 0.166
4 South Africa Brad Binder
17 1'39.662 0.427
5 Italy Francesco Bagnaia
17 1'39.760 0.525

partages
commentaires
Márquez aurait du mal à gagner même en étant à son meilleur niveau
Article précédent

Márquez aurait du mal à gagner même en étant à son meilleur niveau

Article suivant

Bagnaia craint Quartararo et veut "le marquer à la culotte"

Bagnaia craint Quartararo et veut "le marquer à la culotte"
Charger les commentaires