Pour faire bonne figure en Autriche, Márquez table sur le freinage

partages
commentaires
Pour faire bonne figure en Autriche, Márquez table sur le freinage
Par : Willy Zinck
11 août 2017 à 17:06

Si sa Honda ne devrait pas lui permettre de faire jeu égal avec les Ducati sur Red Bull Ring, le pilote espagnol espère compenser son manque de puissance par une meilleure stabilité de sa machine au freinage.

Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Moins d'une semaine après avoir épaté tout son monde grâce à un formidable coup tactique en République Tchèque dont lui seul semble avoir le secret, Marc Márquez avait bien conscience, avant même de prendre la piste ce vendredi, que les choses seraient quelque peu plus délicates en Autriche. 

Sur une RC213V qui accuse un déficit d'accélération par rapport à ses concurrentes, le numéro 93 sait que la partie ne sera pas facile en Styrie. Mais les avancées réalisées en République Tchèque, et notamment un nouveau carénage, sont source d'optimisme pour l'Espagnol. "Bien entendu, cette année on peut comparer les données et on accélère bien mieux", assure-t-il. "L’équilibre de la moto est différent et on ne perd pas autant sur l’accélération. Ce n’est pas si mal. On verra, car d’autres manufacturiers vont progresser et nous devons aussi le faire. L’autre chose qu’on essaie maintenant de gérer est la stabilité au freinage. On perd un petit peu à ce niveau, car on gagne à l’accélération mais on perd un peu de l’autre, donc il faut trouver un équilibre correct."

Faute de pouvoir encore rivaliser dans ce domaine, le pilote Honda, septième aux temps combinés aujourd'hui, a donc concentré ses efforts sur le freinage, autre secteur d'importance sur le Red Bull Ring. "L’autre chose qu’on essaie maintenant de gérer est la stabilité au freinage. On perd un petit peu à ce niveau, car on gagne à l’accélération mais on perd un peu de l’autre, donc il faut trouver un équilibre correct", analyse-t-il. "On a essayé des réglages différents sur le freinage en vue de la course et on a l’air bien plus proches que l’an dernier."

Honda plus proche que l'an dernier

En ce sens, le triple Champion du monde espère que les avancées réalisées lors de la journée d'essais post-course à Brno porteront leurs fruits ce week-end. "Actuellement, je suis plutôt satisfait car nous sommes plus proches [du top] que l’an dernier, et nous commençons directement avec une base de réglages compétitive par rapport à l’an dernier", assure-t-il. "Nous avions essayé des choses à Brno lundi et c’est assez bon. Cet après-midi, ce n’était pas mal à nouveau et je me sentais à l’aise avec la moto."

À telle enseigne qu'il pourra jouer la victoire aux côtés des Honda et des Yamaha ? Rien n'est moins sûr, même si l'écart s'est réduit par rapport à l'année dernière. "On est plus proches. L’an dernier, Ducati était deux crans devant tout le monde, mais même cette année, Dovizioso a un très bon rythme", estime-t-il. "On verra, on travaille actuellement sur le rythme de course, et sur le premier tour. J’ai le sentiment qu’on se rapproche, mais il y aura beaucoup de facteurs cruciaux, dont les pneus. Pour le moment, on a amélioré le rythme par rapport à l’an dernier, et j’en suis heureux."

Avec Guillaume Navarro

 
Prochain article MotoGP
En dehors du top 10, Rossi doit vite progresser

Previous article

En dehors du top 10, Rossi doit vite progresser

Next article

Viñales, premier outsider des Ducati

Viñales, premier outsider des Ducati

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Autriche
Catégorie Essais Libres - Vendredi
Lieu Red Bull Ring
Pilotes Marc Márquez Shop Now
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions