Chutes évitées et airbag activé : le GP "chaotique" de Binder

Brad Binder a failli tomber dans le tour de formation au Mugello, tandis que le contact avec Marc Márquez a activé son airbag et l'a empêché de bien respirer durant un tour entier. Le pilote KTM a néanmoins égalé son meilleur résultat de l'année.

Chutes évitées et airbag activé : le GP "chaotique" de Binder

Enea Bastianini, qui a percuté Johann Zarco dans les instants précédents le départ du Grand Prix d'Italie, n'est pas le seul à s'être fait une frayeur dans le tour de formation. Avant de prendre la cinquième place et d'égaler par la même occasion son meilleur résultat de la saison, Brad Binder a en effet failli tout perdre, alors qu'il était en route vers la grille de départ.

"J'ai probablement vécu l’une des courses les plus étranges de ma vie", a confié le pilote KTM au site officiel du MotoGP. "J'ai perdu l'avant dans le tour de formation au virage 13 et j'ai failli tomber. J'étais vraiment très lent. Beaucoup de choses m'ont traversé l'esprit. Je me suis dit 'Que s'est-il passé ? Qu'est-ce qui se passe ? Est-ce que j'ai fait quelque chose qui ne va pas ? Est-ce que quelque chose ne va pas avec le pneu ?'"

Lire aussi :

Brad Binder est progressivement remonté dans le classement après avoir glissé de la sixième à la huitième place au départ, mais les mésaventures n'étaient pas terminées pour le #33, qui a évoqué une course "chaotique". Dans le deuxième tour, il a été touché par Marc Márquez, et si le Sud-Africain a senti le contact à l'origine de l'abandon de son rival, il n'avait aucune idée qu'il s'agissait du champion espagnol.

"Sincèrement, je ne savais pas qui c'était", a-t-il précisé au cours de sa visioconférence avec les journalistes. "Je savais que quelqu'un m'avait touché sur le côté mais je ne savais pas qui et je ne savais pas non plus qu'il était tombé. J'étais juste en train de tourner au virage 2 et j'ai senti un contact sur le côté, mais j’ai réussi à rester à gauche du vert et à bien prendre le virage après. Donc je n’étais pas trop sûr quand ça s’est produit. Mais quand je me suis arrêté, mon équipe m’a dit que c’était Marc qui m’avait touché."

Contrairement au pilote du team Repsol Honda, Binder a pu rester sur sa moto mais le choc a déclenché son airbag, ce qui l'a limité dans ses mouvements pendant un tour entier. "Je ne pouvais pas bouger sur la moto et tourner dans la ligne droite, c'est assez dur quand tu ne peux pas pousser à 350 km/h", a-t-il assuré, avant de donner des détails sur la gêne ressentie : "Lorsque l'airbag est activé, tu peux à peine respirer et tu ne pas beaucoup bouger sur la moto. Ça a été très difficile et j'ai perdu beaucoup de temps donc ça a compliqué les choses, mais finalement j'ai retrouvé mon rythme et j'ai poussé aussi fort que possible jusqu'à la fin. Je suis content d'avoir pris la cinquième place."

KTM a fait un bond en avant au Mugello

L'équipe KTM officielle a réalisé son meilleur Grand Prix de l'année, à la cinquième place de Binder s'ajoutant le podium de Miguel Oliveira, le premier pour le constructeur autrichien en 2021. À la peine en début de saison, les pilotes RC16 ont retrouvé les premières places en Toscane. "Dans l'ensemble, le week-end a été légèrement meilleur que tous les autres de l'année et au moins j'ai pu rouler dans le top 10 tout le week-end, ce qui est agréable", a noté Binder, confirmé dans la foulée pour trois saisons de plus.

Ces progrès ont visiblement été permis par un carburant différent ainsi qu'un nouveau cadre, déjà évalué dans le test post-course de Jerez et utilisé pour la première fois dans un Grand Prix. L'objectif était de gagner en efficacité en sortie de courbe et Brad Binder sent qu'il a été atteint : "Nous avons un turning un peu plus naturel. Et évidemment, lorsque la moto tourne un peu plus naturellement et que l'on n'a pas besoin de tenir aussi longtemps sur le bord du pneu, c'est beaucoup mieux pour le pneu arrière sur la distance de la course, car on peut retrouver plus rapidement une surface de contact plus importante, et ça peut aussi aider à mieux sortir des virages. Donc je suis content des progrès effectués et je pense que ça va être bon pour nous dans les prochaines courses."

Lire aussi :

Binder estime que la saison de KTM est enfin lancée, grâce aux nouveautés rapidement développées par les ingénieurs de Mattighofen : "Je pense que nous avons eu ce niveau toute l’année mais que nous n'avions pas tout assemblé. Et ils ont apporté des nouveautés positives qui semblent avoir permis ce gain de deux ou trois dixièmes au tour. Ce qui est génial, c'est qu'on a toujours été dans le top 10 et que ça rend le travail beaucoup plus calme pendant le week-end."

"En fin de compte, je n'ai jamais perdu confiance en moi", a-t-il ajouté. "Je crois toujours que je peux vraiment bien faire [...]. Vous savez, la course n'a absolument pas été bonne. Sincèrement, ça a pas mal été le chaos au début, et terminer à la cinquième place, avec tout ce qu’il s’est passé, c’est vraiment positif donc je pense qu’on pourra être forts tout au long de la saison."

Avec Chloé Millois

partages
commentaires

Related video

Où se situe le respect ?
Article précédent

Où se situe le respect ?

Article suivant

Holeshot device : qui l'a, où et comment est-il utilisé ?

Holeshot device : qui l'a, où et comment est-il utilisé ?
Charger les commentaires