Bradl pointé du doigt pour avoir "fait un strike" au départ

partages
commentaires
Bradl pointé du doigt pour avoir
Par : Léna Buffa
5 août 2018 à 17:56

Le pilote allemand ne s'explique pas la chute qui l'a envoyé au tapis en même temps que Viñales et Smith au départ de la course de Brno. Les autres pilotes, eux, le jugent responsable.

Présent à Brno avec une wild-card, Stefan Bradl a été pointé du doigt par d'autres pilotes pour la collision qui a envoyé au tapis Maverick Viñales et Bradley Smith dans le premier tour du Grand Prix. Survenu dans le virage 3, l'accident a provoqué l'abandon des trois pilotes impliqués.

Bradl a indiqué ne pas avoir compris la dynamique de cette chute : "Je freinais pour le virage 3, j'étais assez proche de Viñales, et soudain j'ai senti une chute derrière ou quelque chose. Je n'ai réalisé qu'en étant dans le gravier. J'ai regardé autour de moi et j'ai vu que Bradley aussi était impliqué. Je ne sais pas ce qui s'est passé."

"J'ai essayé d'aller voir la direction de course pour avoir plus d'informations, mais au final il n'y a pas d'images et personne ne peut vraiment dire grand-chose. C'est un peu une interrogation pour moi", regrette le pilote allemand. "J'ai pris un très bon départ et j'ai pu gagner des places au premier virage, et puis soudain je me suis 'réveillé' dans le gravier. C'est assez étrange à expliquer, parce que personne n'a pu voir ce qui s'est passé."

Lire aussi :

Personne, pas tout à fait, car Bradley Smith a pu, lui, donner une explication des faits. "Je freinais pour entrer dans le virage 3 et Stefan a foncé à l'intérieur et a bloqué l'avant. Sa moto a glissé dans la mienne et j'ai ensuite glissé dans Maverick et on est tous tombés", explique le pilote KTM.

Telle une quille dans un bowling, Viñales s'est trouvé impuissant dans cette chute, qui lui vaut son premier abandon de la saison. "Je ne sais pas. Je ne sais franchement pas ce qui s'est passé", a-t-il commenté. "J'ai juste vu une moto arriver, me heurter à l'arrière et je me suis envolé. Je ne m'attendais franchement pas à ça dans le troisième virage, mais c'est la conséquence d'être 12e [sur la grille], on peut être impliqué dans ce type de chutes."

Des situations qui se répètent

Il s'agit du deuxième accident multiple au départ d'une course, après celui qui est survenu au Sachsenring entre Pol Espargaró, Andrea Iannone et Álex Rins, impliquant aussi par ailleurs Jack Miller. Cette fois, le pilote australien se trouvait à nouveau aux premières loges et lui aussi a attribué la responsabilité à Bradl.

"Ça s'est passé juste devant moi, j'ai dû ralentir à cause de ça", explique le pilote Pramac. "Bradl a essayé de nous passer tous d'un coup, il a bloqué l'avant et ça a été un jeu de dominos à partir de là. Il a heurté Smith, Smith est tombé, ensuite leurs deux motos ont balayé Maverick et Maverick est parti en highside. C'était une mauvaise chute."

"J'ai pratiquement dû m'arrêter pour attendre que les motos passent devant mon pneu avant. Je me suis franchement dit : 'Allez, c'est du déjà vu, ça recommence', mais j'ai eu de la chance de ne pas avoir été impliqué cette semaine", ajoute Miller.

Lire aussi :

Également présent non loin de là, Franco Morbidelli a lui aussi cité Stefan Bradl à l'heure de témoigner de la dynamique telle qu'il l'a vue. "Je pense que Stefan est entré dans le virage 3 avec beaucoup de vitesse et peut-être a-t-il freiné un peu fort, puis je crois qu'il a perdu l'avant et il a fait un strike."

Le pilote italien s'est surtout ému d'attaques dangereuses produites par certains pilotes au cœur du peloton, avouant qu'il avait "un peu peur" d'assister à ce type d'accidents alors que la course vient tout juste de démarrer.

"Se bagarrer, ça va. La seule chose qui me fait un peu peur c'est que dans le peloton, quand on est assez loin, beaucoup de pilotes veulent récupérer des places dans les premiers instants", commente-t-il auprès de Motorsport.com, "et il peut arriver que certains pilotes aient la même idée en freinant fort ou en faisant quelque chose. Or, on a plus de gens devant soi et il y a plus de choses auxquelles il faut faire attention, c'est donc un peu plus dangereux dans les premiers moments de la course. Mais, après tout, c'est la course et la seule chose que j'aimerais c'est partir un peu plus haut pour être devant cette horde sauvage."

Cet accident a valu à Stefan Bradl un passage par le centre médical. Les examens auxquels il a été soumis ont révélé qu'il est touché aux ligaments de l'épaule droite, rendant sa participation au test de lundi incertaine. Aucune sanction n'a en revanche été appliquée, la direction de course ayant classé l'incident.

Avec Gerald Dirnbeck

Prochain article MotoGP
Johann Zarco a retrouvé des "sensations de pilote de course"

Previous article

Johann Zarco a retrouvé des "sensations de pilote de course"

Next article

Changer de stratégie a été "presque une obligation" pour Lorenzo

Changer de stratégie a été "presque une obligation" pour Lorenzo
Charger les commentaires