MotoGP
C
GP d'Espagne
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
39 jours
14 mai
-
17 mai
Prochain événement dans
53 jours
C
GP d'Italie
28 mai
-
31 mai
Prochain événement dans
67 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
74 jours
C
GP d'Allemagne
18 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
88 jours
C
GP des Pays-Bas
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
95 jours
C
GP de Finlande
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
109 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
137 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
144 jours
C
GP de Grande-Bretagne
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
158 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
172 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
187 jours
02 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
194 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
207 jours
C
GP d'Australie
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
215 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
221 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
236 jours
20 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
243 jours
27 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
250 jours

Brivio : La crise du coronavirus "affecte le MotoGP" et ses équipes

partages
commentaires
Brivio : La crise du coronavirus "affecte le MotoGP" et ses équipes
Par :
21 mars 2020 à 12:00

Le rythme quotidien des équipes MotoGP a été chamboulé par la pandémie de COVID-19 et son impact sur l'agenda. Malgré les inquiétudes et les éventuelles conséquences économiques et sportives, le team manager de Suzuki le rappelle : seule compte aujourd'hui la santé.

Alors que la pandémie de coronavirus a mis à l'arrêt les événements sportifs et bon nombre d'autres activités, le bouleversement de l'agenda MotoGP et les difficultés à se projeter vers une date fiable de reprise des compétitions génèrent pour les acteurs du milieu des inquiétudes profondes, et y compris au sein des équipes, même les plus importantes.

"L'économie toute entière est affectée et je crois que notre entreprise ne fait pas exception", reconnaît Davide Brivio, team manager Suzuki. "Toutes les affaires fonctionnent différemment en ce moment, et bien sûr cela affecte le MotoGP également. L'impact ne sera pas si grand si nous arrivons à poursuivre la saison sans ne plus rien annuler − lorsque nous annulons, les organisateurs et les promoteurs y perdent. Cela affecte aussi les équipes qui ont beaucoup de sponsors."

"Mais si je suis honnête, personne ne pense vraiment à l'aspect financier à l'heure actuelle, car les affaires et l'économie sont une priorité secondaire", ajoute toutefois le dirigeant italien. "Tout le monde est beaucoup plus concentré sur la santé et sur comment trouver une manière de régler les choses. Plus tard, quand l'urgence sera passée, nous penserons à tout cela."

Lire aussi :

Après l'annulation du Grand Prix du Qatar pour la catégorie MotoGP, les membres de l'équipe Suzuki sont chacun rentrés à leur base personnelle et observent à présent les mesures d'isolement recommandées par les gouvernements. Le travail s'est organisé à distance et, tandis que le test privé prévu du 18 au 20 mars à Jerez a été annulé, il s'agit désormais d'attendre de savoir quand la caravane pourra reprendre la route.

"Nous suivons la situation jour après jour, comme tout le monde, pour voir comment cela évolue. Nous devons simplement essayer d'établir des plans et ensuite attendre de voir s'ils peuvent être maintenus, et si le plan ne peut se réaliser alors nous en établissons un nouveau", décrit Davide Brivio. "Nous restons en contact avec la Dorna et l'IRTA afin de modifier les choses selon les nouvelles. Bien entendu, nous espérons revenir en piste dès que possible, mais nous devons d'abord sortir de cette urgence."

"Je dois dire que nous sommes en contact fréquent avec la Dorna, nous nous consultons les uns les autres et suggérons des options ou des solutions. La Dorna et l'IRTA ont tenu toutes les équipes informées pendant les annulations et les reports. Nous avons une très bonne relation", poursuit le team manager. "Tout le monde a été très disponible et ouvert pour essayer de régler les problèmes pour tout le monde. C'est une période très dure et nous comprenons les difficultés de la Dorna, aussi en tant qu'équipe nous essayons d'apporter le maximum de soutien et de solidarité. Nous travaillons tous ensemble pour comprendre comment composer avec cette situation."

Lire aussi :

"Franchement, durant les premiers jours cela a été difficile, parce que c'est quelque chose que nous n'avons jamais connu auparavant", admet Davide Brivio, alors que la manche qatarie a été supprimée au moment où les équipes MotoGP s'apprêtaient à prendre la direction de Losail pour y donner le coup d'envoi de leur saison. Depuis, le début du championnat a déjà subi un retard de deux mois. "Beaucoup de choses dans nos vies tournent autour de planifications et de préparations portant sur le long terme, nous sommes toujours tournés vers la semaine, le mois ou même l'année d'après. Mais, maintenant la gravité de la situation est claire et nous devons réaliser que ces plans partent en fumée."

"Il est impossible d'établir des plans à présent, car énormément de choses peuvent changer et le fait de changer de plan à la dernière minute est presque devenu la norme. Nous essayons donc de faire de notre mieux, nous attendons et nous donnons la priorité à la santé et au fait de prendre soin de nos familles."

La priorité est à la santé et à la sécurité de tous

Pour le patron de l'équipe Suzuki, la priorité est en effet à la santé, et c'est le message qu'il prodigue à ses pilotes. Álex Rins et Joan Mir, qui se trouvent actuellement chez eux, en Andorre, rongent leur frein, mais toute frustration serait inutile dans de telles circonstances. "Ils ne sont pas contents, parce qu'ils étaient vraiment prêts à commencer la saison. Mais ils sont en bonne forme, ils s'entraînent beaucoup et restent concentrés, en essayant de rester prêts pour le moment où la première course se tiendra, quel qu'il soit. Tout le monde comprend les priorités et les précautions liées à la sécurité, alors ils l'acceptent tout simplement, comme tout le monde."

Lire aussi :

"D'un point de vue purement sportif, c'est vraiment extrêmement dommage, et nous sommes déçus parce que nous pensions avoir un bon potentiel et cela nous intéressait vraiment de voir où cela nous aurait menés. Nous voulions commencer à courir. Mais maintenant les priorités sont totalement différentes, le monde est en crise et nous devons d'abord régler cela et prendre soin de nous et de nos proches", ajoute Davide Brivio.

"Ce sera un formidable championnat quand il commencera ! Il y a beaucoup de pilotes capables de réaliser de grandes performances et ils seront nombreux à se battre pour la victoire. Je sais que c'est difficile d'attendre, mais pour le moment concentrons-nous sur cette urgence. Il est impératif de suivre les instructions et de rester à la maison, comme les Italiens le font strictement maintenant. Si nous faisons cela tout autour du monde pendant quelques semaines, nous pourrons recommencer à courir dès que possible."

Article suivant
Ezpeleta transmet "confiance et calme" face au COVID-19

Article précédent

Ezpeleta transmet "confiance et calme" face au COVID-19

Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Léna Buffa