Davide Brivio : Honda et Yamaha doivent redevenir "créatifs"

Davide Brivio estime que Honda et Yamaha doivent lancer des innovations pour essayer de retrouver le sommet en MotoGP. L'ancien patron de Suzuki leur conseille un plan sur plusieurs saisons et prévient les pilotes qu'ils devront se montrer patients.

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Honda et Yamaha vivent une saison très difficile et peuvent de plus en plus rarement se hisser au niveau des trois marques européennes. Davide Brivio, qui a mené Suzuki au titre en 2020, estime que les constructeurs japonais n'ont pas su embrasser la culture du développement initiée par leurs rivaux et alors que la Dorna songe à des concessions techniques pour les aider, l'ancien team manager de Suzuki estime que ces marques doivent surtout faire des efforts pour se placer à la pointe de la course à l'innovation.

"On pouvait probablement s'y attendre il y a deux ou trois ans", a expliqué au site officiel du MotoGP celui qui est aujourd'hui directeur des projets compétition d'Alpine. "Tout le monde sait qu'ils ont probablement besoin de revoir leur approche. Il y a de nombreuses années, c'était un peu un business japonais quand Honda, Yamaha et Suzuki avaient l'habitude de s'affronter. Les constructeurs européens développaient leurs motos, ils lançaient des idées ; des choses marchaient, d'autres non."

"Mais à cette période, ils se sont de plus en plus préparés, et quand ils ont été prêts, toutes leurs nouvelles idées fonctionnaient. Soudainement, les Japonais qui avaient, si je puis dire, des motos plus simples, sans trop de gadgets, se sont retrouvés derrière parce que tout à coup, toutes les idées ont commencé à fonctionner."

"Maintenant, cela reste difficile parce que quand on copie, on est toujours derrière. Il faut être créatif pour faire quelque chose de mieux, mais ce n'est pas simple. C'est dommage, j'espère qu'ils vont trouver une façon de récupérer leur retard, de revenir dans la lutte."

Álex Rins, qui a eu Davide Brivio pour patron lors de ses premières saisons en MotoGP chez Suzuki, est au cœur de ces questions puisqu'il va quitter la Honda du team LCR pour la Yamaha l'an prochain. Ces dernières années, l'Espagnol a vu les marques européennes prendre l'avantage pendant que Honda et Yamaha, fidèles à une mentalité japonaise plus attentiste, faisaient moins évoluer leurs machines, et appelle lui aussi à un changement de mentalité.

"Je suis impressionné par la façon dont les Européens ont amélioré leurs motos", a confié Rins lors de sa visite au Red Bull Ring. "Leurs progrès sont impressionnants. Ce n'est pas que Ducati, c'est aussi Aprilia et KTM. Ils travaillent très dur. Les deux constructeurs japonais sont distancés. Au niveau des résultats, Honda souffre plus que Yamaha, c'était le cas à Silverstone et [au Red Bull Ring] aussi."

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Les marques japonaises peinent à tenir le rythme des constructeurs européens

"Mais ils travaillent pour progresser. Je ne veux pas juger mais je pense qu'ils doivent changer leur mentalité, leur façon de travailler. Cependant, ce n'est pas dans les mains des pilotes, c'est plutôt du côté des ingénieurs."

Brivio suggère "un plan sur trois ou cinq ans"

Davide Brivio voit les difficultés actuelles des marques japonaises comme l'opportunité idéale pour tout remettre à plat et repenser l'approche du développement. Un tel processus reviendrait selon lui à renoncer au succès à court terme puisque tout sera à reconstruire.

"Ils sont dans une situation difficile, tout le monde le sait. En un sens, c'est une belle opportunité pour eux parce qu'ils peuvent se restructurer, réfléchir à comment passer au niveau supérieur ou à la prochaine étape."

"C'est le meilleur moment pour peut-être définir un plan sur trois ou cinq ans, et établir un plan de route pour revenir dans la lutte", a ajouté Brivio, incitant les pilotes à se projeter dans un tel programme dans la durée : "Les pilotes sont peut-être dans une situation difficile actuellement mais si on a un plan et que l'on reste, on peut peut-être en profiter deux ans après."

"C'est sûr qu'il faut être patient. Ducati a fait sa nouvelle moto en 2015 et a gagné le championnat en 2022. Il faut être patient dans la compétition."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Quartararo "frappé" par son envie de "gagner à nouveau une course"
Article suivant Pol Espargaró contraint de tout réapprendre après 4 mois d'arrêt

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse