Burgess - Rossi doit viser la victoire et pas les podiums pour être champion

partages
commentaires
Burgess - Rossi doit viser la victoire et pas les podiums pour être champion
Oriol Puigdemont
Par : Oriol Puigdemont
Traduit par: Fabien Gaillard
27 oct. 2016 à 07:30

L’ancien chef mécanicien de Valentino Rossi, Jeremy Burgess, croit qu’il sera très difficile pour l’Italien de remporter un 10e titre mondial en visant seulement des podiums, et affirme qu’il lui faudra des victoires pour y parvenir.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, et Jeremy Burgess
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, et Jeremy Burgess
Podium : le second Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Fiat Yamaha Team, et Jeremy Burgess
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Podium : le second Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Fiat Yamaha Team, et Jeremy Burgess
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Fiat Yamaha Team, et Jeremy Burgess
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team

Burgess a collaboré avec Rossi lors de sa première année en catégorie reine, en 2000, et les sept premiers titres que le Docteur a remportés l’ont été avec Burgess comme chef mécanicien. À la fin de 2013, après la première saison de Rossi chez Yamaha depuis son retour, suite à son passage de deux ans chez Ducati, l’Australien a été remplacé à ce poste par Silvano Galbusera, avec lequel Valentino Rossi est passé à cinq points du titre l’année passée.

Le week-end dernier, alors que le MotoGP arrivait en Australie, Burgess était à Philip Island pour aider les organisateurs à régler certains problèmes, et pendant une pause, il a discuté avec Motorsport.com pour revenir sur la saison actuelle.

Depuis sa retraite, l’homme de 63 ans a pu se concentrer sur des activités moins stressantes que ce à quoi il a été habitué quand il travaillait aux côtés de Rossi, ou évidemment de Freddie Spencer, Wayne Gardner ou Mick Doohan."J’ai passé la journée à jouer au golf et au tennis, et je regarde les courses à la télé", a plaisanté Burgess, qui figure parmi les voix faisant le plus autorité quand il s’agit d’évoquer les performances de Rossi.

"Peut-être que Valentino n’est pas le plus rapide sur un seul tour, mais il est toujours un des plus forts lors des courses. Il est vrai qu’il n’a plus gagné [le titre], mais il était très proche de le faire en 2015. De mon point de vue, et contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, il n’a pas perdu le titre lors des trois dernières courses, mais bien plus tôt. Il a décidé de se concentrer sur le fait d’accumuler les podiums et c’est comme ça qu’il a appréhendé les courses, mais ce n’est pas suffisant pour être champion actuellement, il faut gagner des courses."

Márquez plus agile

Burgess a aussi admis être surpris par les erreurs commises par son ancien pilote, surtout celles qui l’ont fait aller à terre, mettant en contraste son agilité sur la moto et celle de Marc Márquez.

"Valentino a commis plusieurs erreurs cette année, celles d’Assen et du Japon ont attiré mon attention", a déclaré le natif d’Adelaïde. "Celle aux Pays-Bas était très inhabituelle, parce qu’il ne tombe normalement pas quand il mène. Marc est capable d’éviter les accidents parce qu’il est très agile. Valentino, avec les années, est devenu un peu plus lent dans ses réactions."

Veste à capuche 46 Valentino Rossi
Veste à capuche 46 Valentino Rossi, en vente sur Motorstore.com
Prochain article MotoGP
Ducati veut une moto moins physique en 2017

Previous article

Ducati veut une moto moins physique en 2017

Next article

Smith "surpris" et récompensé après une fin de course en force

Smith "surpris" et récompensé après une fin de course en force

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi Shop Now , Marc Márquez Shop Now
Auteur Oriol Puigdemont
Type d'article Actualités