Nouvelle piste et chaleur : Michelin propose 4 options de pneus arrière

partages
commentaires
Nouvelle piste et chaleur : Michelin propose 4 options de pneus arrière
Matteo Nugnes
Par : Matteo Nugnes
Co-auteur: Léna Buffa
4 oct. 2018 à 17:25

Le MotoGP fait un saut dans l’inconnu avec le GP de Thaïlande, nouvelle manche qui intègre le calendrier cette année.

L'intégration du Chang International Circuit au calendrier MotoGP génère par la force des choses bon nombre d'interrogations à la veille des premiers essais libres du tout nouveau Grand Prix de Thaïlande. Bien que les équipes aient eu trois jours de tests sur place en février, l'évolution des machines mais aussi des pneus depuis cette date laisse encore beaucoup de zones d'ombre à éclaircir quant aux performances qui pourront être produites cette semaine.

Lire aussi :

Afin de préparer un rendez-vous aussi particulier, Michelin a opté pour une allocation riche et obtenu une dérogation de la Dorna pour proposer quatre gommes à l'arrière. Dans le but de couvrir toutes les requêtes des pilotes, le manufacturier unique du MotoGP a prévu deux gommes medium, aux typologies différentes. Des pneus inédits, qui ont été conçus sur la base des enseignements tirés lors du test.

"C'est un circuit très éprouvant et nous nous en étions déjà rendu compte quand nous sommes venus faire les tests en février. C'est un circuit qui stresse beaucoup les pneus, aussi bien en termes d'usure que de température", explique Piero Taramasso, responsable deux roues auprès de Michelin Motorsport, pour Motorsport.com. "Quand nous sommes venus en février, il faisait très chaud, mais les prévisions annoncent une trentaine de degrés pour ce week-end, nous pourrons donc voir une température au sol d'environ 50°C. Par ailleurs, le bitume est assez abrasif, donc étant donné que c'est la première fois que nous courons sur cette piste, nous avons demandé à la Dorna de pouvoir apporter quatre spécifications à l'arrière. Pour l'avant, nous avons trois gommes standards, que nous utilisons sur de nombreux circuits, les équipes les connaissent donc bien. Pour l'arrière, par contre, nous avons une gomme soft, deux gommes medium et une gomme hard."

Quelle est la différence entre les deux gommes medium ?

Ce sont deux gommes très similaires, mis à part que l'une d'elles a une partie plus tendre sur le flanc droit. Le circuit comporte de nombreux virages à droite et il stresse donc ce côté-là du pneu, sur lequel nous sommes obligés de placer des mélanges très rigides pour des questions d'usure. Cela peut par contre poser un problème dans les premiers tours, où ils ne peuvent pas avoir un rendement maximal. C'est la raison pour laquelle sur l'un des deux pneus medium nous avons utilisé un flanc plus tendre, justement pour permettre au pneu de monter en température plus rapidement. Notre objectif est de comprendre les différences entre ces deux pneus en conditions de course et de voir lequel fonctionne le mieux afin d'apporter seulement une solution l'année prochaine.

Vous avez aussi fait des choix particuliers à l'arrière en termes de carcasse…

Nous apportons la construction particulière que nous utilisons en Autriche et en Australie, parce qu'elle aide à maintenir les températures plus basses. Afin de donner plus de grip, nous avons par ailleurs choisi des mélanges assez tendres. Pour nous, il s'agit d'une sorte de test en conditions de course, parce que nous n'avons jamais utilisé ces pneus auparavant. Quand nous sommes venus faire les tests, nous avons essayé deux types différents de carcasses et différents types de mélanges sur les deux flancs du pneu. Sur la base des résultats que nous avons obtenus, nous avons réalisé des pneus spécifiques pour ce tracé, que nous n'avons jamais utilisés sur aucune piste.

Pour vous comme pour les équipes, ce sera donc un peu comme repartir à zéro ?

Les équipes ont déjà une idée des réglages de base, parce que nous avions heureusement eu un bon climat pendant trois jours quand nous étions venus ici pour les essais de février. Il y aura en tout cas beaucoup à faire. Je pense que ceux qui s'adapteront le plus rapidement aux conditions seront ceux que nous retrouverons sur le podium dimanche.

Des pneus Michelin

Dans cette région du monde, on peut facilement avoir de la pluie à cette période. Serait-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle pour vous qu'il y en ait ?

Le risque de pluie est toujours présent à cet endroit, et d'autant plus en cette saison où il pleut beaucoup. Nous n'avons pas eu l'occasion de tester les pneus pluie à Buriram, mais nous apportons en tout cas les gommes soft et medium. Disons que s'il y avait au moins une séance d'essais libres sous la pluie, ça ne serait pas mal pour nous, parce que cela nous permettrait d'avoir quelques données sur le mouillé. L'important c'est que ce ne soit pas comme à Silverstone…

Revenons au GP d'Aragón : avez-vous été surpris que le pneu le plus utilisé en course ait été le tendre ?

Non, nous n'avons pas été surpris, parce que dès le premier jour nous avons vu que les choix les plus adaptés pour la course allaient être le pneu tendre et le dur : le premier offrait plus de grip et le second plus de stabilité. Généralement, le soft inquiète en termes d'usure, mais là c'était plutôt sous contrôle, nous savions donc que plusieurs pilotes allaient décider de faire la course avec le pneu soft. Dans de nombreux cas, étant donné qu'il offrait un peu plus de grip, il générait moins de patinage et il s'usait plus ou moins de manière identique au pneu dur. Ce soft est un nouveau mélange que nous avons mis au point pendant l'hiver, qui offre un bon grip et une bonne constance, nous n'avons donc pas été surpris.

Lire aussi :

Pas même par le fait que Marc Márquez l'ait choisi ?

Si, cela nous a surpris nous aussi. Nous ne pensions pas que Marc voudrait faire une course d'attaque. Il avait un bon rythme avec le pneu dur, qui lui aurait permis de monter sur le podium et de se battre pour la victoire. Étant donné l'avance qu'il a au championnat, le pneu dur aurait été un choix moins risqué. C'est pourquoi nous avons été surpris de le voir partir avec le soft, même si nous savions qu'il était capable de le gérer. Disons que la Honda n'est plus la moto de l'année dernière, quand elle avait forcément besoin de gommes dures devant et derrière. Cette année, ils ont démontré à plusieurs occasions qu'ils pouvaient aussi utiliser les pneus tendres sans trop perdre en performances.

Article suivant
Assurer les points ou jouer la gagne, le dilemme de Márquez à Buriram

Article précédent

Assurer les points ou jouer la gagne, le dilemme de Márquez à Buriram

Article suivant

Dovizioso : On ne joue pas le titre, mais on est plus redoutés

Dovizioso : On ne joue pas le titre, mais on est plus redoutés
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Thaïlande
Lieu Chang International Circuit
Auteur Matteo Nugnes
Type d'article Preview