Cal Crutchlow : Maverick Viñales "n'est pas dangereux"

Malgré la polémique entourant Maverick Viñales, Cal Crutchlow n'aurait aucun problème à l'affronter à nouveau en piste. Marc Márquez et Aleix Espargaró espèrent son retour dès Silverstone.

Cal Crutchlow : Maverick Viñales "n'est pas dangereux"

Le pilotage de Maverick Viñales au GP de Styrie continue à animer les débats une semaine plus tard, le plateau étant resté au Red Bull Ring pour un second Grand Prix qu'il ne dispute pas puisqu'il a été suspendu par l'équipe Yamaha pour des surrégimes volontaires qui auraient pu endommager son moteur. Samedi, le pilote espagnol a reconnu un pilotage inapproprié et a présenté des excuses à son équipe mais il reste maintenant à savoir de quoi sera fait son avenir.

L'équipe Yamaha acceptera-t-elle de confier à nouveau l'une de ses machines à Viñales ? Aprilia, qui souhaitait le recruter, va-t-il être refroidi par ce rocambolesque épisode ? Quelles que soient les décisions des actuel et potentiel futur employeurs du pilote, Cal Crutchlow est prêt à l'accueillir à nouveau sur la grille et ne pense pas qu'il pourrait avoir un comportement dangereux pour ses adversaires.

"On a beaucoup de respect les uns pour les autres en piste, je sais que dans des dépassements, il y a des contacts, des manœuvres musclées", a déclaré celui qui remplace Franco Morbidelli durant sa convalescence, et qui a démenti avoir été approché pour remplacer Viñales. "Mais il faut se sentir bien face à ceux que l'on affronte, et je n'ai jamais pensé que je devais détester quelqu'un devant ou derrière moi parce qu'il se battait avec moi, parce qu'on sait ce qu'on fait, on a confiance en ce qu'on fait."

Lire aussi :

"Je ne crois pas [que Viñales est dangereux]. Si Maverick est de retour sur la moto la semaine prochaine, je crois qu'il sera aussi rapide que d'habitude. C'est comme ça. Il ne va pas dire soudainement 'Je vais freiner 20 mètres plus tard', il n'est pas dangereux, c'est sûr. C'est un bon pilote, un excellent pilote. Comme je l'ai dit la semaine dernière, il est probablement l'un des deux ou trois plus talentueux du championnat, depuis de nombreuses années. Donc ce n'est pas à moi de commenter ses besoins, ça ne me concerne pas. Mais est-ce que je serais à l'aise s'il est de retour en piste ? Oui."

Marc Márquez et Aleix Espargaró espèrent le voir à Silverstone

Marc Márquez estime que Maverick Viñales a eu raison de faire amende honorable et il souhaite que Yamaha lui donne une nouvelle chance lors du prochain Grand Prix, dans deux semaines à Silverstone. "Maverick a fait la bonne chose, ce qu'il fallait", a confié le sextuple Champion du MotoGP, qui incite son compatriote à se montrer exemplaire s'il peut finir la saison au guidon de la M1.

"Son attitude la semaine dernière n'étais pas bonne aux yeux de Yamaha, il s'est mis en danger, mais il a fait ce qu'il fallait [avec ses excuses] et il serait logique qu'il retrouve la Yamaha à Silverstone, et qu'il finisse la saison. À sa place, j'essaierais de finir l'année aussi bien que possible parce qu'il est très jeune, il a beaucoup d'années devant lui et que ces choses peuvent faire mal pour la suite."

Même s'il souhaite que Maverick Viñales devienne son coéquipier chez Aprilia au plus vite, Aleix Espargaró espère aussi que les regrets exprimés par son ami samedi seront suffisants pour lui permettre de retrouver sa place chez Yamaha. "Il a fait une erreur, comme tous les humains peuvent en faire", a souligné celui qui a partagé le garage Suzuki avec Viñales pendant deux ans. "Évidemment, ce qu'il a fait n'est pas bien mais il n'a tué personne. Je pense qu'avec l'explication qu'il a donnée, il est évident qu'il est sous pression, et on peut faire des choses idiotes sous pression. J'espère le revoir à Silverstone, pour qu'il se batte à l'avant avec la Yamaha."

Cal Crutchlow s'est justement exprimé sur cette forte pression subie par les pilotes, et qui peut parfois rendre la gestion des émotions difficile, même s'ils ont conscience de leur chance de piloter les motos les plus rapides du monde :"Rouler en MotoGP est toujours un privilège. Nous avons le privilège d'être ici, 90% des gens dans le paddock le sentent. Les pilotes sont plus privilégiés que quiconque, parce que nous pouvons rouler en MotoGP, j'ai pris ma retraite mais vous voyez ce que je veux dire. [rires] J'ai passé de nombreuses années à apprécier ça".

"Mais nous connaissons tous la frustration. C'est le meilleur boulot du monde mais aussi le plus dur et souvent, la pression vient de nous-mêmes. Mais quand elle commence à venir des autres, c'est dix fois pire, parce qu'en tant que pilote, on pense souvent être le plus critique envers soi-même. Il faut gérer la situation, gérer les émotions et gérer le poids, mais on perd tous la tête par moments, on jette des casques, des choses comme ça, ça arrive."

Lire aussi :

Avec Angus Martin et Germán Garcia Casanova

partages
commentaires

Related video

Bien qualifié, Márquez s'estime hors de la lutte pour le top 5 en course
Article précédent

Bien qualifié, Márquez s'estime hors de la lutte pour le top 5 en course

Article suivant

Warm-up - Quartararo dans la cadence, Zarco au sol

Warm-up - Quartararo dans la cadence, Zarco au sol
Charger les commentaires