Il y a dix ans : le 2e titre féérique de Casey Stoner

Casey Stoner se souviendra longtemps de ses 26 ans, un anniversaire fêté à domicile et où il s'est lui-même offert le plus beau des cadeaux avec une victoire lui rapportant le titre de Champion du monde.

Il y a dix ans : le 2e titre féérique de Casey Stoner

Lorsque le calendrier de la saison 2011 a été annoncé, Casey Stoner avait déjà repéré un heureux hasard : le Grand Prix d'Australie se déroulerait le jour de son anniversaire. Pas banal pour un pilote de pouvoir souffler ses bougies devant son public ! Mais cette journée du 16 octobre allait devenir encore plus particulière pour le champion australien, déjà titré une première fois en 2007, à l'époque avec Ducati.

Désormais passé chez Honda, Stoner était en lutte contre Jorge Lorenzo au championnat et il arrivait sur place avec une solide avance de 40 points sur son adversaire et encore trois courses à disputer. Déjà auteur de huit victoires depuis le début de la saison et n'ayant manqué le podium qu'une seule fois, il avait pour lui l'avantage des performances et pouvait donc viser un calcul simple : il lui fallait quitter Phillip Island avec 50 unités d'avance sur son rival, plus irrégulier, pour coiffer la couronne sans risquer d'être rattrapé par la suite.

Aussi coriace soit-elle, la résistance de Lorenzo a pris fin avant même le départ de la course, la faute à une lourde chute au warm-up. Blessé à un doigt, le pilote espagnol a dû finir la journée à l'hôpital, sans pouvoir tenter de contrer la chevauchée fantastique du pilote Honda. N'ayant pas attendu le malheur de son rival pour mettre toutes les chances de son côté, Stoner avait déjà dominé le week-end depuis les premières minutes : il avait bouclé chaque séance en tête, avec une nette avance, et faisait bel et bien office de favori. Encore fallait-il espérer que la météo soit de la partie, or à Phillip Island chacun sait à quel point la situation peut vite déraper dans ce domaine...

"Cette course a été tout simplement horrible"

En tête dès l'extinction des feux, Stoner a effectivement bien cru que la situation allait lui échapper lorsque la pluie a fait son arrivée. "On savait qu'on avait le rythme pour gagner la course sur le sec, mais quand il se met à pleuvoir et qu'on est en slicks, ça n'est pas fun. Cette course a été tout simplement horrible !" a-t-il récemment raconté dans le podcast Under the visor. "Je pense qu'il n'y avait pas de pluie sur environ 80-90% de la piste, mais après Lucky Heights et en entrant dans le virage 12, c'était un mur d’eau ! Beaucoup de pilotes sont tombés."

L'arrivée de la pluie au bout d'un quart d'heure de course a autorisé le changement de moto, pourtant seuls deux pilotes allaient s'y soumettre, les autres prenant le risque de rester en piste en pneus slicks. Résultat, ils n'ont été que sept à franchir la ligne d'arrivée ! Stoner, lui, a réussi à magistralement gérer la situation, comptant même jusqu'à sept secondes d'avance avant de ralentir après s'être fait une chaleur. Il bouclerait finalement les 27 tours de course avec une petite marge de deux secondes sur ses poursuivants du jour, Marco Simoncelli (qui obtenait son meilleur résultat, une semaine avant son décès) et Andrea Dovizioso.

"Je crois être arrivé à ce mur à deux ou trois tours de l'arrivée et avoir vraiment risqué de tout perdre dans les derniers virages. Je me suis retrouvé dans une situation assez difficile, mais j'ai réussi à tenir et à gagner le championnat", s'étonne encore aujourd'hui Stoner. Car ce 25-0 infligé à Lorenzo allait en effet s'avérer décisif pour la quête du titre, ne laissant plus à l'Espagnol l'opportunité de se défendre.

"Ça n'est pas la façon dont on veut gagner un championnat, mais dans le même temps, on était en bonne voix pour y arriver de toute façon, c'est juste que ça ne semblait pas devoir arriver ce jour-là", concède l'Australien. "À partir de [son accident], tout ce que je devais faire c'était de finir parmi les six premiers. Il ne fallait pas que je me loupe, car tout le monde ne voulait qu'une chose c'était que je gagne le championnat ce jour-là !"

Cette journée fut d'autant plus mémorable que Stoner remportait alors sa cinquième victoire de suite sur le Grand Prix d'Australie. "Que tellement de choses coïncident le même jour… C'était mon anniversaire, c'était ma cinquième [victoire] de suite sur mon Grand Prix maison, mon deuxième titre : tout a semblé coïncider ce jour-là et c'était quelque chose de spécial. Je ne crois pas que beaucoup de gens aient gagné un titre le jour de leur anniversaire, alors c'était vraiment très spécial pour moi."

Un an plus tard, Casey Stoner allait remporter le Grand Prix d'Australie une sixième fois de suite, scellant un record absolu, puis il prendrait sa retraite à seulement 27 ans.

Lire aussi :

Casey Stoner, Repsol Honda
partages
commentaires
Nakagami doit copier Márquez : "Si Marc indique la voie, on la suit"
Article précédent

Nakagami doit copier Márquez : "Si Marc indique la voie, on la suit"

Article suivant

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda
Charger les commentaires