Casey Stoner attiré par le rôle de coach, pourtant improbable

Ce n'est pas l'envie qui lui manque, mais Casey Stoner ne pourra sans doute pas encadrer de pilote pour le moment, compte tenu des difficultés logistiques que cela impliquerait pour l'Australien.

Casey Stoner attiré par le rôle de coach, pourtant improbable

Son retour dans le paddock, à la fin de la saison, a suscité un enthousiasme sans limite, tant Casey Stoner a marqué le MotoGP durant sa brève carrière et lui a manqué depuis sa retraite fin 2012. Considéré comme l'un des plus grands talents naturels, salué unanimement par ses pairs, le double Champion du monde a durant quelques années endossé le rôle de pilote essayeur pour les deux marques avec lesquelles il a été titré, avant de raccrocher totalement.

Pourtant, les liens qu'il a conservés avec Ducati ont rapidement allumé la mèche des spéculations lorsqu'il a réintégré le paddock, d'autant qu'il s'est rapidement impliqué en se positionnant en bord de piste pour observer les pilotes de Borgo Panigale et leur livrer quelques conseils et analyses. En marge de ce Grand Prix, à Portimão, on aurait même pu croire l'affaire entendue, l'excitation ayant quelque peu pris le pas sur le réalisme.

Car Ducati a bien vite tempéré les attentes, en rappelant à quel point les questions pratiques pouvaient être rédhibitoires dans ce projet. "C'est compliqué de réussir à travailler avec un collaborateur qui vit et qui a sa famille à l'autre bout du monde. Que ce soit d'un point de vue logistique ou mental, je vois cela comme quelque chose de trop compliqué pour pouvoir se matérialiser et je suis très pragmatique", a notamment souligné Gigi Dall'Igna.

Casey Stoner lui-même a dressé cet argument pour écarter cette option à court terme. Il a néanmoins témoigné d'un réel intérêt pour un rôle de coach, affichant son envie de transmettre son expérience.

"C'est quelque chose que j'ai eu envie de faire depuis que j'ai terminé ma carrière", a-t-il expliqué. "Mais ce n'est pas aussi facile que ça y parait. J'ai une famille en Australie et si je devais voyager, je devrais rester loin d'eux pendant longtemps. C'est une situation assez intéressante car bien que j'aie très envie de le faire, je ne vais pas non plus le faire à moitié. Je veux le faire correctement et essayer d'aider quelqu'un."

"C'est une chose dont j'ai beaucoup discuté avec ma femme et d'autres personnes. C'est quelque chose que j'aimerais vraiment faire et qui me plaira. Je pense que j'ai encore beaucoup à apporter, j'ai un regard vraiment unique, je suppose. Je sais ce qu'il faut pour être rapide mais je sais aussi comment et pourquoi les choses arrivent. Si on m'avait donné ces informations quand j'étais au début de ma carrière, cela m'aurait fait gagner beaucoup de temps au lieu de l'apprendre plus tard. Donc j'adorerais faire cela, mais la situation est simplement compliquée."

Lire aussi :

partages
commentaires
Pol Espargaró jamais interrogé par les ingénieurs Honda au sujet de KTM
Article précédent

Pol Espargaró jamais interrogé par les ingénieurs Honda au sujet de KTM

Article suivant

Lin Jarvis "curieux" de savoir comment Ducati va gérer 8 MotoGP et le MotoE

Lin Jarvis "curieux" de savoir comment Ducati va gérer 8 MotoGP et le MotoE
Charger les commentaires