Stoner : "Valentino m'a manqué aux avant-postes"

Casey Stoner n'a pas été surpris par la décision de Valentino Rossi de mettre un terme à sa carrière. Il s'imaginait néanmoins que son ancien rival aurait préféré partir sur une meilleure note.

Stoner : "Valentino m'a manqué aux avant-postes"

Le hasard a décidé de faire de Casey Stoner un spectateur privilégié des deux derniers Grands Prix de Valentino Rossi, l'ancien pilote australien étant actuellement présent à Portimão et ayant également prévu de se rendre à Valence la semaine prochaine après avoir été éloigné du paddock pendant trois ans et demi.

Lui qui fut l'un des adversaires les plus féroces du #46 au cours de sa carrière, il observe aujourd'hui avec bienveillance le prochain départ du pilote italien, qui aura attendu d'avoir 42 ans avant de se résoudre à raccrocher. Lui-même avait choisi d'arrêter à seulement 27 ans, en 2012.

"Si Valentino aimait toujours courir, il n'y avait pas de raison qu'il arrête", commente Stoner. "Moi, je ne l'ai pas fait car pour moi courir voulait dire gagner. J'avais accepté le fait que parfois je ne pouvais pas gagner, mais dans le même temps, la raison pour laquelle je me levais le matin pour aller courir c'était pour gagner. J'aurais donc vraiment eu du mal à courir sans être compétitif aux avant-postes."

Et Casey Stoner d'ajouter : "Valentino m'a manqué aux avant-postes. Ces deux ou trois dernières années, j'aurais adoré le voir s'y battre avec les autres. Je pense que ça aurait pu donner des courses incroyables, comme elles l'étaient les saisons précédentes."

 

Actuellement dans sa 26e saison en Grand Prix, Valentino Rossi devrait boucler sa plus faible campagne alors qu'il occupe la 21e position du championnat et n'a obtenu pour meilleur résultat qu'une huitième place, au Grand Prix d'Autriche. Son dernier podium remonte au début de la saison 2020, avec une troisième place à Jerez, et il ne s'est plus imposé depuis le Grand Prix des Pays-Bas 2017.

"Je ne crois pas avoir été surpris par le fait qu'il arrête. J'ai probablement été surpris par le fait qu'il le fasse cette année, j'aurais pensé qu'il partirait sur une meilleure note", ajoute Casey Stoner, qui pas plus tard que l'an dernier, s'interrogeait sur cette carrière du #46 qui ne cessait de se prolonger. "Mais dans le même temps toute la situation liée au COVID-19 a causé beaucoup de problèmes, et après avoir couru pendant autant d'années, je suppose qu'il est difficile de savoir quand est le bon moment."

Avec l'annonce de son prochain départ, faite au mois d'août lorsque le championnat est sorti de la pause estivale, a coïncidé celle de l'arrivée prochaine d'une petite fille pour le champion italien. "Je ne crois pas que ça m'ait surpris non plus", observe encore Stoner sur le sujet. "Il a toujours dit qu'il aurait probablement des enfants un jour. Je n'ai pas du tout été surpris quand j'ai vu cette nouvelle, c'est certain. En fait, j'ai eu un sentiment étrange deux semaines plus tôt. Compte tenu de quelques posts et de différentes choses comme ça, j'y ai pensé, je l'ai dit à ma femme et deux semaines plus tard il y avait l'annonce. En tout cas, je suis très heureux pour lui. C'est le prochain chapitre dans sa vie et je suis certain qu'il aimera ça."

Lire aussi :
partages
commentaires
Pol Espargaró : La Honda est "beaucoup plus sûre" qu'en avril
Article précédent

Pol Espargaró : La Honda est "beaucoup plus sûre" qu'en avril

Article suivant

Martín s'attendait à un retour "beaucoup plus difficile" à Portimão

Martín s'attendait à un retour "beaucoup plus difficile" à Portimão
Charger les commentaires