MotoGP
17 juil.
Événement terminé
24 juil.
Événement terminé
07 août
EL3 dans
14 Heures
:
53 Minutes
:
52 Secondes
C
GP d'Autriche
13 août
Prochain événement dans
5 jours
C
GP de Styrie
21 août
Prochain événement dans
13 jours
10 sept.
Prochain événement dans
33 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
Prochain événement dans
41 jours
25 sept.
Prochain événement dans
48 jours
09 oct.
Prochain événement dans
62 jours
16 oct.
Prochain événement dans
69 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
76 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
90 jours
13 nov.
Prochain événement dans
97 jours

Un championnat toujours plus serré qui inspire prudence ou scepticisme

partages
commentaires
Un championnat toujours plus serré qui inspire prudence ou scepticisme
Par :
28 août 2017 à 11:30

Rossi sceptique, Viñales incisif, Dovizioso prudent... Chacun son approche dans un championnat toujours plus incertain alors qu'il ne reste plus que six courses.

Les victoires vont-elles par deux pour Andrea Dovizioso ? Après un premier double succès au Mugello et à Barcelone, le pilote Ducati a su se réinviter sur la plus haute marche à Silverstone, après avoir déjà gagné en Autriche lors de la dernière manche en date. En l'espace de deux week-ends, il insufflé 50 points à son capital mondial et s'est propulsé à nouveau en tête au détriment d'un Márquez frappé par une défaillance mécanique.

Et encore une fois, l'excitation perdure face à une saison MotoGP qui n'offre aucun répit. Impossible de se remémorer la dernière course ennuyeuse à laquelle on ait assisté, les Grands Prix de la catégorie reine sont une dose d'adrénaline assurée pour quiconque se risque à allumer sa télé à l'heure de la grand-messe.

En 12 courses, ils ont été cinq à s'imposer et l'identité du leader du championnat a changé six fois. Plus fort encore, ils sont cinq à s'opposer et à ne pas s'être distancés de plus de 37 points, 35 désormais depuis deux courses. "C'est spécial", savoure Rossi. "Généralement on se bat contre une autre personne, à deux ou au maximum à trois, mais cette fois on est cinq. Et pendant les essais on peut aussi très facilement être en dehors du top 10."

Vainqueurs et leaders sur les 12 premiers GP :

Grand Prix

Vainqueur

Leader

 Qatar

Viñales

Viñales

 Argentine

Viñales

Viñales

 Amériques

Márquez

Rossi

 Espagne

Pedrosa

Rossi

 France

Viñales

Viñales

 Italie

Dovizioso

Viñales

 Catalogne

Dovizioso

Viñales

 Pays-Bas

Rossi

Dovizioso

 Allemagne

Márquez

Márquez

 Rép. Tchèque

Márquez

Márquez

 Autriche

Dovizioso

Márquez

 Gde-Bretagne

Dovizioso

Dovizioso

 

Écarts dans le top 5 du championnat :

Grand Prix

Leader

Avance sur le 2e

Avance sur le 5e

 Qatar

Viñales

5

14

 Argentine

Viñales

14

34

 Amériques

Rossi

6

27

 Espagne

Rossi

2

21

 France

Viñales

17

30

 Italie

Viñales

26

37

 Catalogne

Viñales

7

28

 Pays-Bas

Dovizioso

4

28

 Allemagne

Márquez

5

26

 Rép. Tchèque

Márquez

14

31

 Autriche

Márquez

16

35

 Gde-Bretagne

Dovizioso

9

35

 

"C'est complètement ouvert"

Pour les protagonistes du show, un tel scénario draine à la fois pression et incertitude, et à l'heure de clore le deuxième tiers de la campagne, la situation ne s'est pas encore éclaircie, si bien que celui qui mène l'exercice reste farouchement prudent. "Je suis convaincu que, jusqu'à Dani, c'est complètement ouvert, parce qu'à chaque course tout peut changer", assure Andrea Dovizioso. "Regardez Marc : sur les dernières courses il s'est créé une avance et il semblait être le plus rapide, et aujourd'hui [dimanche] il a joué de malchance. Cela peut arriver."

Deuxième place pour Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing

Bien qu'il compte plus de victoires que ses adversaires, le pilote Ducati sait que ses neufs points d'avance et la grande inconstance du championnat doivent imposer la plus grande mesure. "Je pense que c'est une erreur de trop parler du championnat pour l'instant, surtout compte tenu des caractéristiques de celui que l'on vit. Il n'est pas du tout stable, sur plusieurs aspects, alors tout peut changer, en bien ou en mal", prévient-il.

Tout peut changer et le moindre écueil peut porter un coup d'arrêt dont il serait difficile de se relever, aussi le leader refuse-t-il de se projeter, préférant se concentrer sur les étapes à passer, les unes après les autres. "C'est complètement ouvert", poursuit Dovizioso. "Tout le monde doit attaquer à 100% et essayer d'obtenir le maximum, parce que le championnat est encore très serré. Il reste six courses, ce sont beaucoup de points, alors on continue à penser course après course."

Un avis partagé par Maverick Viñales, leader en début de saison et désormais troisième, à 13 points seulement. Sachant qu'il en reste 150 à attribuer, l'Espagnol ne compte pas baisser les bras. "Six courses ce sont beaucoup de points, […] les cinq premiers pilotes sont très proches", constate-t-il, décidé à miser sur le travail pour avoir sa chance. "Il faut qu'on essaye de travailler très dur et d'améliorer la moto. Les autres constructeurs ont beaucoup progressé pendant la pause estivale et on semble avoir un peu plus de mal. Maintenant on revient et je sais que, quand notre moto fonctionnera, on pourra être très forts."

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Rossi reste "réaliste" et "sceptique"

Au contraire, ces écarts très resserrés ne rassurent plus Valentino Rossi, qui depuis son arrivée à Silverstone distille une analyse pessimiste de la situation le concernant. Son retard a beau s'être réduit en Angleterre, passant de 33 à 26 points, il se maintient en quatrième position dans ce quinté de tête et juge que cela ne peut lui permettre de nourrir beaucoup d'espoirs.

"On n'est pas loin [en points], naturellement on va faire le maximum pour essayer, mais je reste assez sceptique parce que je suis quand même quatrième et j'ai ce problème dans les derniers tours", rappelle-t-il, gêné par son manque de réussite en fin de course, lorsque son pneu arrière est usé.
"Je suis toujours très réaliste. Je suis très content d'être là, tout est ouvert, et je vais donner le maximum pour essayer, mais je ne suis pas assez fort en fin de course pour tenter [de gagner] le championnat", pressent-il. "Il faut qu'on essaye d'améliorer ce problème et, j'espère, le plus vite possible."

Quelque peu lassé de devoir se hasarder à des pronostics pour des journalistes avides de titiller sa franchise, Valentino Rossi s'est risqué, dimanche, à une projection différente des analyses les plus sages : "J'espère arriver à Valence avec les cinq premiers pilotes à égalité de points, faire un très bon week-end, avec une super météo le vendredi et le samedi, et que le dimanche matin il se mette à pleuvoir fort. J'espère que le championnat se décidera comme ça à Valence !"… Et, au fond, pourquoi pas ?

État des lieux après 12 GP sur 18 :

 

Dovizioso

Márquez

Viñales

Rossi

Pedrosa

Victoires

4

3

3

1

1

Podiums

5

7

6

5

7

Abandons

1

3

2

1

2

Points

183

174

170

157

148

 
Signature imminente pour le GP de Thaïlande MotoGP

Article précédent

Signature imminente pour le GP de Thaïlande MotoGP

Article suivant

Zarco remporte son duel contre Pedrosa, pas contre Lorenzo

Zarco remporte son duel contre Pedrosa, pas contre Lorenzo
Charger les commentaires