Châssis et pneus dans le viseur de Dovizioso pour progresser

partages
commentaires
Châssis et pneus dans le viseur de Dovizioso pour progresser
Riccardo Didier Vassalli
Par : Riccardo Didier Vassalli
1 mai 2017 à 16:15

Le pilote officiel Ducati sait précisément dans quels domaines il veut voir la GP17 évoluer pour se rapprocher des objectifs ambitieux qui sont les siens et ceux de la marque italienne.

Andrea Dovizioso reçoit une SEAT Leon CUPRA
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso monte dans sa SEAT Leon CUPRA
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso et sa SEAT Leon CUPRA
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Podium : le deuxième, Andrea Dovizioso, Ducati Team

Ses récentes performances ont laissé un goût d'inachevé à Andrea Dovizioso. Dès son analyse de la course d'Austin, il y a une semaine, le pilote italien affichait la nécessité de se saisir des problèmes et d'opérer un tournant dans le développement de la Desmosedici.

Lorsque Motorsport.com l'a rencontré à son retour en Europe, lors d'un événement organisé par SEAT pour lui remettre une Leon Cupra, le pilote italien s'est montré plus précis, indiquant nommément ce qu'il pense être le Talon d'Achille de la Ducati : son châssis.

"Le point faible de la Desmosedici GP17 réside dans son châssis", assure Dovizioso. "C'est ma cinquième saison chez Ducati et je crois que je connais désormais à la perfection les qualités et les défauts de notre moto. Le premier feedback de [Jorge] Lorenzo après son arrivée a corroboré ce qui est mon point de vue depuis longtemps, à savoir que c'est sur le carénage que l'on doit travailler."

Le carénage, justement, a fait l'objet d'une évolution marquante dans les ateliers de Borgo Panigale, puisqu'une GP17 affublée d'une "tête de marteau" a été testée en ce début d'année, dans le but de compenser l'interdiction des ailerons externes. Un projet qui n'a, pour l'heure, pas connu de suite. "Comme pour chaque chose, il y a des aspects positifs et d'autres moins. Si nous avons décidé de ne pas l'apporter sur les courses, c'est parce qu'on estime que les désavantages pèsent plus que les avantages", résume Dovizioso.

Parmi les autres éléments qui peuvent être une composante du casse-tête, le pilote Ducati pointe les pneus : "Les pneus auxquels nous avons affaire représentent encore une inconnue. Pour le moment, on doit encore comprendre quelle stratégie utiliser avec les pneus qu'ils [Michelin] apportent sur les Grands Prix. Je crois qu'il nous faut absolument progresser rapidement sur cet aspect."

Préparer la saison prochaine

Fort de son expérience chez Ducati, Andrea Dovizioso se pose donc en lanceur d'alerte en mettant le doigt sur les aspects de la GP17 qui nécessitent d'être perfectionnés, voire repensés. Pour autant, il n'en oublie pas les signaux positifs qui font de la Ducati une machine sur laquelle il faut désormais compter aux avant-postes, grâce à l'évolution notable opérée en comparaison de l'époque à laquelle le pilote italien faisait ses débuts dans le groupe.

"Le fait que l'on ait rencontré des difficultés est visible aux yeux de tous, cependant il y a aussi des aspects positifs qu'il ne faut pas négliger. La deuxième place au Qatar n'était pas complétement due au hasard, et ce même si c'était une course assez bizarre", tient-il à rappeler.

"Il faut être positif et continuer à travailler dur. Nos efforts ne manquent pas et, même si nous ne sommes pas en mesure de nous battre pour le titre cette saison, cela veut dire que nous arriverons à la saison prochaine en étant prêts."

Propos recueillis par Riccardo Vassalli 

Prochain article MotoGP
Pour Capirossi, le MotoGP se réinventera après Rossi

Previous article

Pour Capirossi, le MotoGP se réinventera après Rossi

Next article

Márquez : "Je dois retrouver le Marc de 2016"

Márquez : "Je dois retrouver le Marc de 2016"
Load comments