Chute déconcertante pour Márquez, en pilotage "easy"

partages
commentaires
Chute déconcertante pour Márquez, en pilotage
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
26 oct. 2018 à 08:48

Le Champion du monde fraîchement titré a connu une première journée difficile à Phillip Island et a plus frotté du cuir contre l'asphalte que souhaité...

Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
La chute de Marc Marquez, Repsol Honda Team
La chute de Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Sixième temps (second Honda) en EL1, Marc Márquez n'a pas connu une entame de week-end sereine, victime qu'il a été d'une chute à vive allure, comme plusieurs autres pilotes. Les 24 boucles réalisées dans l'après-midi sur le tracé australien de Phillip Island n'ont pas apporté une grande sérénité à l'Espagnol, qui a bouclé la séance en septième position, à 0"608 de la référence installée par la Suzuki d'Andrea Iannone.

Au terme de la journée, le clan Honda admet qu'il se demande, comme les observateurs, ce qui a pu particulièrement toucher la RC213V pour que celle-ci se montre si prompte à désarçonner ses pilotes.

"C'est aussi une question [que l'on se pose] dans notre box. Ce que nous regardons est s'il s'agit seulement de notre moto et de notre performance, mais bien entendu, ce fut un vendredi étrange aujourd'hui ; pas le meilleur après avoir été titré Champion du Monde !" commente Márquez. "C'était quelque chose de très étrange, ce ressenti que j'ai eu avec la moto et celui des autres pilotes Honda. Il était si difficile de comprendre le pneu avant. C'était peut-être la première ou la seconde fois que j'ai chuté sans attaquer – car je n'attaquais pas –. Je pilotais simplement 'easy' en EL1. En Australie, c'est aussi un réglage différent mais cet après-midi, je suis revenu à celui que je connais et qui était bien meilleur, ce qui a amélioré le feeling."

Lire aussi :

Il est important de comprendre d'où vient cet étrange ressenti des pilotes Honda afin d'éviter d'autres contrariétés et de prendre des risques physiques.

"C'est quelque chose que nous voulons savoir et en comprendre la raison. Il est vrai que notre moto est instable dans les virages rapides ; c'est peut-être notre point faible", devine le Champion du Monde. "Mais normalement, ici à Phillip Island, nous sommes capables d'être rapides. Aujourd'hui, nous avons pu l'être, mais avec beaucoup de risques. J'ai eu deux moments étranges alors que je ne cherchais pas la limite, où j'ai failli chuter, et je suis tombé en EL1. Il nous faut maintenant comprendre pourquoi et bien entendu il nous reste de la marge et nous pouvons revenir demain avec un réglage familier et essayer de comprendre si nous pouvons continuer à progresser."

Lire aussi :

L'option du pneu tendre exclue pour Honda

L'une des pistes de réflexion concerne bien entendu la monture pneumatique medium, chaussée à l'avant par le #93.

"Oui, c'est peut-être l'une des raisons de ma chute, peut-être que j'ai changé trop tôt", commente-t-il. "J'étais avec l'extra tendre mais pour le reste du run, j'ai commencé à préparer les EL2 et me suis dit : 'OK, je passe le medium et vais essayer de gérer'. Mais j'ai chuté dans la ligne droite et ça veut dire que le pneu était froid. Il était peut-être trop tôt pour utiliser le medium. On a vu beaucoup de chutes aujourd'hui, ça peut être le mélange pneumatique, le vent… Mais il est important de comprendre. Malgré tout, je suis heureux car dans l'après-midi, je suis revenu avec du feedback sur la moto, avec laquelle j'avais du ressenti."

Reste que les options sont limitées pour Honda, qui ne peut, selon Márquez, utiliser le composé tendre en course.

"Non, impossible pour nous", tranche-t-il catégoriquement. "C'est là qu'il nous faut travailler. Pour nous, il est impossible de partir avec le tendre." L'Espagnol a passé le medium dans la matinée et pense tester le dur samedi. "Je peux sortir avec le tendre mais si je souhaite avoir la même vitesse que les autres, je dois prendre un risque sur le pneu avant", poursuit-il. "Nous devons y aller avec le medium ou le dur. Pour nous, le tendre ne marche pas mais Michelin a amené une allocation parfaite pour ici. Nous avons toutes les options, si nous le désirons. On verra comment c'est demain, quel pneu offrira le meilleur ressenti sur la moto. Aujourd'hui, nous avons réalisé la distance de course avec le tendre ; demain nous essaierons le medium et le dur. Il faut continuer à travailler et garder le même style que tout le reste de la saison, ne pas penser à la position de vendredi et juste travailler pour dimanche."

Propos recueillis par Oriol Puigdemont

Article suivant
Une meilleure accélération, clé du podium pour Zarco

Article précédent

Une meilleure accélération, clé du podium pour Zarco

Article suivant

Officiel - Pedrosa pilote essayeur KTM à partir de 2019

Officiel - Pedrosa pilote essayeur KTM à partir de 2019
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Catégorie Essais Libres 1
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Réactions