La Commission de sécurité s'accorde sur des sanctions plus sévères

partages
commentaires
La Commission de sécurité s'accorde sur des sanctions plus sévères
Oriol Puigdemont
Par : Oriol Puigdemont
21 avr. 2018 à 07:01

Après les remous du GP d'Argentine, la Commission de sécurité s'est accordée pour que la direction de course impose des sanctions plus sévères aux pilotes qui dépasseraient certaines limites.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Carmelo Ezpeleta, PDG Dorna Sports
Carmelo Ezpeleta, PDG Dorna Sports
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Franco Morbidelli, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

O.P., Austin - La réunion de la Commission de sécurité qui a eu lieu vendredi en fin de journée sur le circuit d'Austin, et à laquelle a assisté une majorité de pilotes MotoGP, suscitait bien des attentes suite à la guerre rouverte entre Valentino Rossi et Marc Márquez à Termas de Río Hondo, où l'Espagnol a reçu trois pénalités.

La dernière d'entre elles – un ride-through qui fut appliqué sous la forme d'un ajout de 30 secondes à son temps de course – faisait suite à un incident dans lequel l'Italien avait fini par tomber, ce qui avait provoqué sa colère et l'avait mené à dire qu'il avait peur de se retrouver en piste avec Márquez.

Quant à la première sanction du Champion en titre sur cette course – un ride through également – elle lui a été infligée pour avoir remonté la grille à contre-sens afin de se replacer à son emplacement après que son moteur a calé.

"Nous nous sommes accordés pour qu'à partir de maintenant des sanctions plus sévères soient imposées", affirme Álex Rins, l'un des rares pilotes à s'être entretenu avec les journalistes au terme de cette réunion, qui a duré plus d'une heure.

"On va durcir un peu plus les sanctions. Chacun de nous a donné son opinion et la Dorna nous a écoutés. Ils nous ont dit qu'à partir de maintenant les choses seraient faites de façon plus précise et que des mesures plus dures seraient imposées", a pour sa part déclaré Pol Espargaró.

Selon ce qu'a indiqué le pilote KTM, Carmelo Ezpeleta, PDG de Dorna Sports, le promoteur du championnat, a pris la parole afin de clarifier le fait que les commissaires seraient prêts à agir de la sorte.

"Carmelo nous a dit que les commissaires sont prévenus et qu'ils seront plus durs. Mais infliger les sanctions reste le travail des commissaires et de la FIM. La Dorna ne veut pas prendre parti, elle souhaite rester neutre", a ajouté le plus jeune des frères Espargaró, satisfait par les décisions qui ont été prises : "Plus les sanctions sont dures, moins il y a de sanctions."

Prochain article MotoGP
Michelin s'apprête à découvrir le bitume "poli" d'Austin

Article précédent

Michelin s'apprête à découvrir le bitume "poli" d'Austin

Article suivant

Qualifs - Chute, incident et pole pour Márquez !

Qualifs - Chute, incident et pole pour Márquez !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Lieu Circuit of the Americas
Auteur Oriol Puigdemont
Type d'article Actualités