Comportement en piste : Márquez tempère, Petrucci accusé à son tour

Marc Márquez l'affirme : le tourbillon médiatique qui a suivi son incident avec Valentino Rossi lors du Grand Prix d'Argentine ne changera pas son approche.

Le MotoGP n'en est qu'à sa deuxième manche de la saison, et celle-ci s'est pourtant conclue par une scène surréaliste, le Champion du monde en titre sortant de son stand sous un flot d'insultes, puis quittant le circuit de Termas de Río Hondo sous la protection d'agents de sécurité engagés par son équipe.

Le pilote espagnol est réapparu mardi, cette fois au Brésil, où il assistait à un événement promotionnel. S'il n'a pas échappé aux questions des médias sur le sujet brûlant du moment, il a tenu sa ligne sans sourciller.

Marc Márquez a en effet assuré qu'il ne changerait pas et qu'il continuerait à aller "à la limite", dans la limites des règles. "Je continuerai à être le même. J'ai toujours essayé de courir avec intensité, mais la course en Argentine a été une accumulation de circonstances et de beaucoup de choses", a-t-il souligné, ajoutant que sur les prochaines manches il avait l'intention de maintenir l'ADN qui a toujours été le sien.

Il ne s'est en tout cas pas risqué à répondre aux accusations les plus fortes portées par Rossi, celui-ci ayant affirmé que l'Espagnol cherchait délibérément le contact. "Je préfère ne pas commenter ses déclarations", assure-t-il. "Si l'on regarde un peu, tous les pilotes à un moment donné de leur carrière ont fait ce type d'erreurs. Tous les pilotes se sont déjà rendus dans un autre stand pour s'excuser."

"J'essaye toujours d'apprendre de mes erreurs, mais c'est tout. Le fait est que c'est arrivé avec Valentino, mais cela aurait pu se passer avec mon coéquipier ou n'importe qui d'autre. C'est arrivé à mon coéquipier avec un autre pilote [Zarco, ndlr], pendant la même course. J'essaye toujours d'apprendre de tout, de tout analyser, mais Rossi un pilote comme un autre en piste."

Petrucci en prend pour son grade

Pendant ce temps, les esprits s'échauffent dans l'ensemble du paddock, la polémique entourant le comportement à avoir en piste ne concernant pas uniquement Márquez et sa course argentine. On se souvient en effet qu'Aleix Espargaró, lui aussi touché par le pilote Honda dimanche, avait pointé du doigt le fait qu'il avait également eu un contact avec Danilo Petrucci et qu'il ne comprenait pas que cet incident soit passé inaperçu en comparaison de celui qui impliquait le Champion du monde en titre.

Une déclaration que n'a pas appréciée Pramac Racing. L'équipe italienne a adressé une note à la presse afin d'exprimer sa "déception" quant aux accusations portées sur le comportement de son pilote en course.

"Le contact entre Danilo Petrucci et Aleix Espargaró n'a pas eu de conséquences sur la suite de la course des deux pilotes, mais il est considéré de la même manière que ceux qui ont vu Johann Zarco et Marc Márquez faire sortir de la course, bien malgré eux, Dani Pedrosa et Valentino Rossi", souligne le team. "Par ailleurs, Danilo Petrucci a été touché dans le dernier tour par Syahrin et a dû élargir sa trajectoire et permettre à Andrea Iannone de passer."

Le débat n'en est pas resté là car l'échange d'idées sur le sujet est devenu de plus en plus vif sur les réseaux sociaux, sous l'impulsion d'une réponse d'Aleix Espargaró, affirmant que Petrucci "pilote toujours comme ça". Le ton est rapidement monté, Francesco Guidotti, team manager Pramac Racing, ayant rappelé à l'Espagnol son propre contact avec Andrea Dovizioso lors du GP d'Argentine l'année dernière. "Arrête tes conneries et essaye de [t'exprimer] à la Commission de sécurité et non sur Twitter".

Cela n'a pas suffi à faire cesser l'échange, d'autres pilotes entrant dans le débat, à l'instar de Eugene Laverty, qui a lui aussi pointé du doigt Petrucci et s'est ému de l'absence d'excuses lorsque l'Italien était impliqué dans un incident. "J'ai essayé de pointer cela après l'Autriche 2016 car des offenses répétées doivent être traitées avec plus de sérieux", a-t-il tweeté. "Petrucci a déjà blessé mon frère en Aragón en 2013 avec son habituelle 'plongée en diagonale' pour tenter de dépasser. Et aucune excuse."

Aleix Espargaró a enfin ajouté : "On dirait que je me pleurniche, mais ça n'est pas vrai. Il pilote toujours comme ça et n'a jamais une pénalité ! Il faut qu'on change les règles ou bien le MotoGP ressemblera à de la boxe."

Danilo Petrucci, lui, est resté en dehors du média sur la plateforme sociale, mais gageons que la discussion reprendra de plus belle la semaine prochaine lors du Grand Prix des Amériques. Carmelo Ezpeleta, PDG de Dorna Sports, a d'ores et déjà donné rendez-vous à la Commission de sécurité pour que chacun exprime son opinion.

Avec Matteo Nugnes

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Sous-évènement Course
Circuit Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Valentino Rossi , Eugene Laverty , Aleix Espargaró , Marc Márquez , Danilo Petrucci
Type d'article Actualités