Le comportement en virage, dernier obstacle dans la progression de KTM

La marque autrichienne a nettement progressé depuis le début de la saison mais doit encore concentrer ses efforts dans l'attitude en virage de sa RC16.

Le comportement en virage, dernier obstacle dans la progression de KTM
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Bradley Smith, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing

KTM a fait profil bas lors de la première partie de saison, à l'occasion de ses débuts en qualité de constructeur en MotoGP. En effet, si le classement actuel de la marque autrichienne ne paye pas de mine – l'équipe figure à la 12e place du classement teams avec 22 points inscrits –, là n'est pas l'essentiel, et l'objectif principal des troupes de Mattighofen sur les neuf premières manches de l'année était bien de se situer et de cerner les axes de progression de sa RC16.

Les enseignements ont donc été nombreux, et ont permis de guider KTM sur les domaines à améliorer durant la trêve estivale, et notamment lors des deux journées de tests observées par l'équipe en juillet en Aragón.

L'accent a ainsi été mis en Espagne sur le châssis, toujours dans l'idée de solutionner le principal mal qui bride la performance de la machine autrichienne jusqu'ici : son comportement en virage. Aussi la RC16 dispose-t-elle de nouvelles suspensions à Brno ce week-end, comme le confirme Bradley Smith. "Ici, nous avons une nouvelle suspension à l'avant ainsi qu'à l'arrière, des améliorations normales [en cours de saison], qui ont cependant besoin d'être testées pour savoir si on peut les conserver sur la moto. Nous sommes en train de travailler sur notre point faible, qui est l'exploitation du grip fourni par les pneus."

KTM ne lésine pas sur les moyens pour parvenir à ses fins et se rapprocher de la première moitié du tableau, après un début de saison qui l'a vu évoluer la plupart du temps en fond de classement. En ce sens, ses essais en Espagne ont donné lieu au test de nombreuses nouvelles pièces. "Les choses qui ont fait une réelle différence sont au niveau du châssis, pas du moteur", nuance pour sa part Pol Espargaró. "Nous avons essayé différentes choses, des bras oscillants, des fourches, des systèmes électroniques, beaucoup de systèmes qui nous donnent de l'oxygène."

Difficulté au point de corde

Pour Espargaró, tous ces efforts doivent donc tendre vers l'amélioration de la tenue de la RC16 en virage, qui fait encore perdre trop de temps au tour, notamment au point de corde. "La moto est très bien sur les freins en entrée de virage, mais le problème apparaît lorsque vous relâchez les freins", explique-t-il. "Vous avez ce laps de temps avant de remettre les gaz, et nous attendons un peu trop. Car si on remet les gaz plus tôt, ce n'est pas la bonne trajectoire. Pour cette raison, le fait d'avoir un meilleur grip peut nous aider à gérer cela, car pour le moment nous devons incliner davantage la moto, sinon nous manquons la bonne trajectoire. Mais le problème est que lorsque les pneus se dégradent, nous ne pouvons pas incliner la moto et remettre les gaz comme nous le voulons."

Espargaró en est sûr : il ne manque plus grand-chose à KTM pour intégrer la première partie du tableau. "Le moteur est bon, sur les freins en entrée de virage, la moto est stable, nous avons une bonne vitesse en fin de ligne droite. La seule chose qui nous manque, c'est le comportement en virage. Nous ne sommes qu'à une seconde de la tête, et si nous améliorons ce point, alors nous serons plus près encore."

KTM a beau disposer d'importants moyens, la marque autrichienne n'en reste pas moins une nouvelle venue dans la catégorie reine, et observe une courbe d'apprentissage typique, à savoir une hausse rapide de performance, avant une phase de piétinement.

Une situation qui n'effraie pas Smith, certain que l'équipe va pouvoir reprendre sa progression lors de la seconde partie de saison et parvenir à obtenir un premier top 10 avant l'issue du championnat. "Nous avons débuté en fond de classement, ce à quoi nous nous attendions, mais nous avons été rapidement de l'avant, avant de stagner", relate le pilote anglais. "J'espère que nous allons remettre la marche avant lors de la seconde partie de saison, que ce soit en termes de résultats que d'écarts nous séparant des leaders. Pour le moment, nous ne pouvons pas viser mieux que le top 15 dans un bon jour. Je pense qu'une dixième ou une 12e place est quelque chose de difficilement réalisable, mais notre boss a ouvertement déclaré à la presse qu'il souhaitait un top 10 d'ici la fin de la saison."

À défaut d'avoir accueilli les RC16 en course, le top 10 a d'ores et déjà été atteint à trois reprises en qualifications depuis le début du championnat. Ce dimanche, à Brno, les positions des deux pilotes de l'équipe seront toutefois un peu plus modestes sur la grille de départ puisqu'ils devront se contenter de la 18e et de la 19e places. Rome ne s'est pas faite en un jour !

partages
commentaires
Warm-up - Márquez reste devant malgré le retour de la pluie
Article précédent

Warm-up - Márquez reste devant malgré le retour de la pluie

Article suivant

Vers une course difficile et incertaine d'après Andrea Dovizioso

Vers une course difficile et incertaine d'après Andrea Dovizioso
Charger les commentaires