La Commission GP a statué sur les concessions et les pneus pluie

partages
commentaires
La Commission GP a statué sur les concessions et les pneus pluie
Par : Willy Zinck
5 déc. 2018 à 15:20

L'instance a statué sur un certain nombre de modifications en vue du prochain exercice, que ce soit au niveau sportif et technique.

La Commission Grand Prix, réunie le vendredi 30 novembre dernier à Madrid, a entériné une série de nouvelles mesures qui entreront en application à compter de la saison prochaine.

Sur le plan sportif, plusieurs sont donc à prévoir :

  • Pour pouvoir être classé, un pilote devra franchir la ligne d'arrivée ainsi que sa machine. En cas d'arrivées séparées, le temps retenu sera soit celui du pilote ou de la moto ayant franchi la ligne en premier.
  • Les conditions pour qu'un pilote puisse reprendre le départ d'une course après que celle-ci ait été interrompue ont été clarifiées. Ainsi, les pilotes pourront recourir à l'assistance des commissaires, quitte à déplacer leur moto, sans se voir pénaliser.
  • Lorsqu'un pilote devra céder une position après avoir dépassé sous drapeau jaune, l'information de la sanction sera mentionnée sur son tableau de bord ainsi que sur la ligne d'arrivée pendant trois tours.
  • Pour des raisons de sécurité, les moteurs devront désormais être mis en route dans la voie des stands, et non plus dans les garages.
  • Exit le record du tour et le tour le plus rapide en course, les deux notions changeant d'appellation officielle. La première devient ainsi "record du tour de tous les temps", et la seconde "meilleur tour en course".

Lire aussi :

Marc Marquez, Repsol Honda Team, redémarre sa moto sur la grille

Des amendements ont également été apportés à la règle des concessions. Ainsi, dès qu'un constructeur perdra ses concessions, ses pilotes essayeurs ne seront plus autorisés à effectuer des essais lors de n'importe quel Gand Prix. Les constructeurs devront ainsi "nominer" trois Grands Prix où se dérouleront leurs tests.

Sur le plan technique, des modifications ont été apportées au niveau de l'allocation des pneus, et plus précisément celle des pneus pluie. De fait, ce ne sont plus 11 pneus pluie mais 13 qui seront mis à disposition des équipes, répartis comme suit : six à l'avant et sept à l'arrière.

Lire aussi :

Concernant les catégories Moto2 et Moto3, si le nombre de pneus pluie ne sera pas limité, un plancher de quatre trains de pneus sera tout de même à respecter.

Enfin, au sujet des pénalités ne laissant pas de possibilité d'appel, des pénalités de temps seront désormais imposées si la durée restante de la course s'avère trop faible pour qu'un pilote se plie à un autre type de sanction.

Article suivant
Iannone pense pouvoir aider Aprilia à régler "le b.a.-ba"

Article précédent

Iannone pense pouvoir aider Aprilia à régler "le b.a.-ba"

Article suivant

Rossi : "Bagnaia a un talent naturel, mais Morbidelli travaille plus"

Rossi : "Bagnaia a un talent naturel, mais Morbidelli travaille plus"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP , Moto2 , Moto3
Auteur Willy Zinck