Le bulletin de notes des constructeurs après la pré-saison

partages
commentaires
Le bulletin de notes des constructeurs après la pré-saison
Par :
1 mars 2019 à 16:33

Trois des quatre constructeurs de pointe du championnat se donnent un 8/10 à l'issue de l'intersaison. Mais il en est un qui ne se prononce pas…

Cent-neuf jours d'intersaison, rythmés par deux mois de trêve complète et quatre séances d'essais officiels : voilà ce qui aura séparé le dernier Grand Prix de la saison 2018 et le premier du championnat qui s'apprête à débuter la semaine prochaine, au Qatar. En un peu moins de quatre mois, les constructeurs ont dû rapidement dresser les conclusions des résultats obtenus l'an dernier et poser les bases de ce que seront leurs performances cette année.

Interrogés par le site officiel du MotoGP sur la note que chacun d'eux s'attribue en cette fin de pré-saison, les représentants des six constructeurs engagés dans la catégorie reine se sont pris au jeu, avec un degré variable de prudence ou d'encouragement. Tous, sauf Honda, dont la situation reste indéniablement à part...

Voir aussi :

Aprilia : 6,5

Aprilia part de loin, avec une RS-GP dont la version 2018 a donné toutes les peines du monde à ses pilotes. Néanmoins, l'aspect positif de la contre-performance de l'an dernier est que le développement de la version 2019 a commencé très tôt, avec une fin de championnat déjà orientée vers le rebond nécessaire à opérer.

Il n'est donc pas surprenant que Romano Albesiano donne une note différente des deux côtés du stand, Aleix Espargaró ayant pu poursuivre sur sa lancée pour mener à bien son programme hivernal, tandis qu'Andrea Iannone a également dû composer avec sa découverte complète de l'équipe et de la moto, le tout avec des ennuis de santé qui ne l'ont pas aidé en Malaisie. "Disons 7 du côté d'Aleix et 6 avec du bon potentiel du côté d'Andrea", juge donc le directeur technique Aprilia.

KTM : 7

KTM aussi a accueilli cet hiver un nouveau venu en la personne de Johann Zarco, tandis que Pol Espargaró peut s'appuyer sur une expérience déjà solide de la RC16 pour mener à bien son programme. Plus jeune machine du plateau, la moto autrichienne compense son déficit d'expérience en course avec les moyens alloués par Mattighofen et les très nombreux tests menés jusqu'à présent. Cela se ressent dans les résultats obtenus par Espargaró cet hiver, avec entre autres cinq entrées dans le top 10 lors des dix jours collectifs. Lorsque Mike Leitner évalue cette intersaison à 7/10, on peut donc y percevoir une pointe d'encouragement.

Lire aussi :

Suzuki : 8

Tous les deux très actifs durant tout l'hiver, Álex Rins et Joan Mir ont permis à Suzuki d'engranger nombre de données, et le tout en brillant également au chrono. Le second cité ferait presque oublier son statut de débutant, tandis que Rins, seulement 23 ans, semble déjà prêt à ouvrir son compteur de victoires alors qu'il se retrouve propulsé leader de la formation d’Hamamatsu. Rapide, avec notamment quatre journées bouclées aux deux premières places, il a aussi affiché l'un des rythmes les plus intéressants sur la durée, et c'est bien là que les regards se portent avec le plus d'intérêt.

"Nous sommes plutôt contents de notre préparation, alors je dirais 8", se félicite Davide Brivio, pour qui le mauvais hiver 2016-2017 semble désormais un lointain souvenir. Mais le team manager italien le sait, il faudra attendre le début de la compétition pour avoir confirmation du potentiel de Suzuki : "Pour pouvoir porter un jugement ultime, il faudrait que je voie les courses. Après, je dirai si la préparation a été bonne ou mauvaise !"

Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing

Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Ducati : 8

"Il ne faut jamais être content à 100%, mais je pense que nous avons fait du bon travail, alors 8", juge Davide Tardozzi au terme d'un hiver intense. À grand renfort de longs runs, Ducati a engrangé quantité d'informations et travaillé d'arrache-pied sur ce qui l'intéresse par-dessus tout : la course. Les Rouges ont tenté en particulier de régler quelques problèmes d'usure pneumatique ou difficultés en entrée de virage pouvant survenir dans les deux ou trois derniers tours.

"C'est difficile à dire, mais je pense que nous sommes à 90%", juge Alberto Giribuola, l'ingénieur d'Andrea Dovizioso. "Les dix derniers pour-cent, c'est quelque chose que l'on ne voit toujours que pendant le week-end de course. Par ailleurs, en essais il est difficile de voir le niveau des autres pilotes. Il y en a beaucoup cette année qui sont vraiment très compétitifs, mais nous pouvons nous battre pour la victoire, c'est certain."

Au final, avec ses six titulaires et l'apport de Pirro et Bautista, Ducati est, sans conteste, le constructeur qui a cumulé le plus grand nombre de kilomètres durant cette intersaison, avec un total de 3072 tours lors des quatre séances collectives – la seule lors de laquelle les Rouges n'ont pas été les plus actifs étant Sepang, où Yamaha a dépassé les 1000 tours en trois jours grâce à la présence de ses pilotes d'essais. Un seul pilote du groupe (Petrucci) a toutefois dépassé les 500 tours à titre personnel, là où les quatre titulaires Yamaha, entre autres, ont tous été bien au-delà.

Lire aussi :

Yamaha : 8

"Disons 8", juge lui aussi Massimo Meregalli. À l'instar de Danilo Petrucci, Maverick Viñales n'est jamais sorti du top 10 pendant les dix jours d'essais hivernaux, mais si le pilote Ducati a plusieurs fois occupé la huitième ou la neuvième place, l'Espagnol n'a quant à lui jamais glissé au-delà de la cinquième position, occupant par ailleurs la tête lors de la moitié des journées de roulage collectif. Sa position moyenne (2,2) le situe donc loin devant le trio formé par Márquez (5), Petrucci (5,1) et Dovizioso (5,8).

Bien que satisfait par cette intersaison, qui a vu Iwata replacer la M1 sur la bonne voie, le directeur de l'équipe officielle Yamaha n'est pas dupe : Honda pourrait bien sortir du bois lorsque la compétition reprendra ses droits. "Nous avons des doutes car maintenant nous voyons quelle est notre valeur et quelle est celle de Suzuki ou de Ducati, mais la véritable valeur de Honda a été cachée compte tenu des blessures de leurs pilotes. On s'attend à ce qu'ils soient dans le coup, c'est certain, mais le plus important c'est que nous aussi nous le soyons."

Danilo Petrucci, Ducati Team

Danilo Petrucci, Ducati Team

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Honda : ?

Impossible de juger le niveau de Honda ? Eh bien, c'est un avis partagé par Alberto Puig lui-même. "De mon point de vue, il n'est pas possible de répondre. Je peux juste dire que ce sera évalué en course. C'est là qu'est la véritable évaluation", juge le team manager Repsol Honda. Et l'on peut en effet comprendre sa prudence, alors que le HRC a dû composer avec trois pilotes blessés cet hiver. Honda est le seul constructeur qui a dû se passer de certains de ses pilotes de course sur plusieurs tests, deux pilotes – Crutchlow et Lorenzo – qui sont donc logiquement parmi les trois titulaires les moins actifs de l'hiver (avec Iannone).

Au sein de l'équipe officielle, on veut néanmoins attendre le verdict de la course, et celui-ci pourrait en effet confirmer ce que chacun pressent, à savoir que la Honda n'a rien perdu de sa compétitivité face à ses rivales. Il suffit de voir les performances d'un Marc Márquez, certes diminué en ce début d'année et dans l'impossibilité d'enchaîner plus de neuf tours, mais pourtant bien présent à tous les tests et classés sept fois sur dix dans le top 5, pour se convaincre que cet hiver compliqué pourrait rapidement être oublié.

Article suivant
3e pilote Ducati, Jack Miller revoit ses ambitions à la hausse

Article précédent

3e pilote Ducati, Jack Miller revoit ses ambitions à la hausse

Article suivant

Lorenzo donne "une petite avance" à Viñales pour le Qatar

Lorenzo donne "une petite avance" à Viñales pour le Qatar
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa
Be first to get
breaking news