Courir avec Rossi ? Comme jouer avec Messi, pour Aleix Espargaró

Aleix Espargaró mesure la chance qu'il a eue de partager la piste avec Valentino Rossi pendant une dizaine d'années et il le voit comme un honneur.

Courir avec Rossi ? Comme jouer avec Messi, pour Aleix Espargaró

Le dernier Grand Prix de cette saison 2021 a refermé un chapitre de 26 ans, l'un des plus importants qu'ait connu le championnat. C'est non seulement une carrière particulièrement longue qui a pris fin avec le départ de Valentino Rossi, mais aussi l'une des plus riches, avec les neuf titres mondiaux et 115 victoires au tableau de chasse de l'Italien.

Pour les nombreux pilotes qui se sont succédés sur la piste au fil des années, cohabiter avec la star Rossi a bien souvent été vu comme un honneur, une expérience impressionnante et parfois même assez déstabilisante. Aleix Espargaró a tenu à le souligner, rappelant la valeur d'une telle chance dans la carrière d'un pilote.

"J'ai dit à Vale que ça a été un plaisir de passer la moitié de ma vie avec lui", a expliqué le pilote espagnol après la dernière course de la saison. "Je crois que je suis un des pilotes ayant le plus couru avec lui en piste sur les dernières années du MotoGP. C'est comme pouvoir jouer avec Messi à Barcelone ou avec Jordan chez les Bulls !"

Espargaró a d'autant plus profité de cette expérience que la montée en puissance d'Aprilia ces deux dernières années a coïncidé avec la baisse de performance de Rossi, si bien que les routes des deux pilotes se sont croisées, leur permettant de se battre l'un contre l'autre, notamment en 2020.

"J'ai couru contre lui pendant de nombreuses années et tout le monde se souviendra pour toujours de Valentino. Quand je serai grand-père, je pourrai dire à mes petits-enfants que j'ai couru avec lui pendant plus de dix ans et que ça a été véritablement un plaisir. Il a fait l'Histoire et ça a été incroyable de courir avec un personnage comme Vale", a ajouté le pilote espagnol, classé juste devant le #46 lors de ce dernier Grand Prix.

Lire aussi :

Beaucoup d'enseignements pour Viñales

D'autres ont même eu l'honneur de partager non seulement la piste, mais aussi un stand avec Valentino Rossi. Et parmi les anciens coéquipiers du #46, Maverick Viñales est de ceux qui en gardent de bons souvenirs, peut-être entre autres car il n'a jamais été perçu par le Docteur comme un adversaire à abattre au contraire d'un Jorge Lorenzo précédemment.

"Quand j'ai commencé à suivre le MotoGP, Valentino gagnait. Il était mon idole quand j'ai grandi", s'est souvenu Viñales. "C'était très bien de partager une équipe avec lui, de me battre contre lui. Au final, il était mon principal concurrent. C'est très sympa de rouler aux côtés de son idole et de devoir le battre, parce que c'est le premier rival que l'on a. J'ai pris beaucoup de plaisir, j'ai beaucoup appris. J'ai de bons souvenirs."

Qu'a-t-il appris de Valentino Rossi en particulier ? "Le calme. C'est important. J'étais très explosif et il était très calme. J'ai donc appris à être calme, c'est le plus important, et aussi à parler un peu plus en piste [qu'en dehors]", explique le pilote catalan.

"C'est assez dur de se dire que c'est la fin d'une idole", poursuit-il. "Ça sera vraiment très bizarre, pas seulement pour moi, mais pour tout le monde. Ce sera très étrange de ne plus voir Valentino en piste. C'est dur à accepter parce que c'est notre idole, quelqu'un qui poussait, et c'était très sympa. Le temps passe. […] J'espère beaucoup le revoir dans le paddock, car c'est toujours sympa de discuter avec lui et c'est toujours bien de passer du temps avec une idole et quelqu'un de bien."

Avec Vincent Lalanne-Sicaud

partages
commentaires

Related video

Jarvis veut encore deux titres avec Yamaha avant la retraite
Article précédent

Jarvis veut encore deux titres avec Yamaha avant la retraite

Article suivant

À l'aube et en secret : la découverte de la Yamaha par Rossi, en 2003

À l'aube et en secret : la découverte de la Yamaha par Rossi, en 2003
Charger les commentaires