Résumé de course
MotoGP GP de Catalogne

Course - Bagnaia se rachète et s'impose avec maestria !

Pecco Bagnaia a renoué avec la victoire à Barcelone, venant à bout de Jorge Martín pour remporter le GP de Catalogne. Un temps en bagarre devant, le pilote Tech3 Pedro Acosta a connu une nouvelle chute.

On attendait une course de gestion, voire d'attente. Elle aura été lente, c'est vrai, mais certains pilotes ont tout de même voulu jouer un gros coup pour ce GP de Catalogne. Malgré l'alerte donnée samedi par une course sprint qui a piégé jusqu'à trois leaders, quelques-uns ont dérogé à la prédiction qui semblait pourtant incontournable, celle d'une monte pneumatique medium nécessaire pour aborder les 24 tours à boucler sur ce bitume à la faible adhérence et par 27°C dans l'air.

En l'occurrence, Marc Márquez, deuxième du sprint, et Pedro Acosta, qui l'avait un temps mené, ont fait ce choix d'une gomme tendre à l'arrière − et avec eux Álex Márquez et Jack Miller. À l'extinction des feux, le pilote Tech3 a semblé pouvoir prendre les commandes, mais pour quelques mètres seulement avant d'être passé par Pecco Bagnaia. Le #93 a quant à lui passé les premiers virages à la dixième place. Quant à Jorge Martín, leader du championnat, il s'est vite positionné en troisième position emmenant derrière lui Brad Binder, Aleix Espargaró et Raúl Fernández.

VIDÉO - Le départ du GP de Catalogne

Coincé derrière Bagnaia, Acosta s'est rapidement retrouvé sous la menace de Martín, si bien qu'au troisième tour, le rookie a cherché à attaquer le champion en titre, en vain. Au même moment, Miller, septième à cet instant, a été le premier à partir à la faute, laissant le champ libre à Franco Morbidelli et Marc Márquez qu'il devançait alors, à une seconde et demie du premier groupe.

Martín affichait un rythme supérieur et il n'a pas eu de difficulté à en tirer profit. Au quatrième tour, il a trouvé l'ouverture pour chiper la deuxième place à Acosta, puis dans le tour suivant, le pilote Pramac passait en tête, lui qui avait pris le départ depuis la septième position sur la grille.

Encore un tour, et c'est Acosta qui parvenait à ses fins face à Bagnaia pour s'emparer de la deuxième place. Cette fois, une cassure s'est opérée, le pilote Ducati se retrouvant peu à peu isolé, à la fois légèrement distancé par le duo Martín-Acosta devant et détaché de Binder, Espargaró et Fernández, en bagarre durant quelques tours. Dans ce trio, c'est Binder qui a cédé en premier, semblant soudain à la limite.

Au 11e tour, coup de théâtre ! Pedro Acosta a perdu le contrôle de sa KTM, sa roue avant se dérobant tandis qu'il prenait la corde du large virage 10. Remonté en selle, le jeune pilote n'avait plus qu'à repartir dans une course de sauvetage en reprenant la piste en queue de peloton, mais ses espoirs de victoire s'étaient à nouveau envolés.

VIDÉO - La chute de Pedro Acosta à Barcelone

Bagnaia et Márquez solides dans la 2e partie

Le cap de la mi-course était atteint et la physionomie du Grand Prix changeait sensiblement. Márquez s'est défait de Morbidelli puis il a fondu sur un Binder de toute évidence en délicatesse avec ses pneus. Avec la chute d'Acosta, le #93 était soudain cinquième. Devant lui, Fernández tentait non sans mal de tenir le rythme d'Espargaró, celui-ci lancé en chasse de Bagnaia et d'un Martín qui comptait une seconde d'avance désormais.

Pecco Bagnaia a tenu bon devant Jorge Martín dans les derniers tours.

Pecco Bagnaia a tenu bon devant Jorge Martín dans les derniers tours.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Mais l'homme le plus rapide en piste à cet instant était bel et bien Bagnaia. Très vite, Espargaró a compté plus de cinq secondes de retard, alors que l'avance de Martín a peu à peu diminué. Le pilote Aprilia, lui, voyait son rythme dégringoler, au point de devenir une proie non seulement pour Fernández mais aussi, et surtout, pour Márquez qui a vite flairé l'opportunité. Le #93 a avalé le pilote Trackhouse avant de klaxonner derrière l'Aprilia officielle. Derrière eux, la course à élimination continuait : Morbidelli avait jusqu'alors tenu bon, occupant la sixième place, lorsqu'il est tombé à six tours de l'arrivée, piégé dans le virage 10.

Devant, Bagnaia était désormais arrivé sur Martín et il n'a pas eu besoin de deux tentatives pour parvenir à ses fins. Supérieur dans cette phase finale de la course, il a repris les commandes sans difficultés et a ensuite filé vers la victoire sans demander son reste, récompensé pour une superbe gestion.

 

Le podium allait encore connaître un changement avec le dépassement de Márquez sur Espargaró à quatre tours de l'arrivée, repoussant le futur retraité en quatrième position. L'ordre n'a plus évolué par la suite même si Espargaró a vraiment tout donné jusqu'au bout pour essayer de récupérer le trophée. Il a finalement passé la ligne d'arrivée roue dans roue avec Márquez, mais quatrième.

Le top 5 a été complété par Fabio Di Giannantonio, qui a gagné deux places dans les derniers instants. Il a d'abord pris l'avantage sur Álex Márquez, qu'il avait longuement suivi, puis sur Raúl Fernández, qui avait perdu le contact sur Márquez et Espargaró, mais aura eu le mérite d'aller au bout pour effacer sa douloureuse chute du sprint.

Quartararo dans le top 10

La huitième place est finalement revenue à Brad Binder, devant Fabio Quartararo. Le Français avait bouclé le premier tour 13e et s'y est longuement maintenu avant de réussir à remonter de quelques crans dans la hiérarchie pour décrocher son deuxième top 10 de la saison. Il a devancé sous le drapeau à damier Miguel Oliveira et Marco Bezzecchi.

En délicatesse depuis le début du week-end, Maverick Viñales a quant à lui obtenu les points de la 12e position, alors qu'il avait dégringolé à la 18e place dans le premier tour. Derrière lui à l'arrivée, on retrouvait un certain Pedro Acosta, qui a réussi à remonter dans la hiérarchie après sa chute pour sauver quelques points. Takaaki Nakagami et Joan Mir ont eux aussi été récompensés, tandis que Johann Zarco, 20e dans le premier tour, a passé l'arrivée en 16e position.

La course d'Enea Bastianini aura été plus que mouvementée. Le pilote Ducati était neuvième à la mi-course lorsqu'il a reçu une pénalité long-lap pour avoir court-circuité le virage 2. Il était en réalité sorti de piste en se battant contre Álex Márquez, manœuvre qu'il a rééditée un peu plus tard. Ne s'étant pas acquitté de sa sanction dans le temps imparti, celle-ci a été transformée en double long-lap, puis en ride-through.

À noter encore qu'Augusto Fernández est tombé dans le sixième tour alors qu'il était 14e. Quant à Álex Rins, après un week-end encourageant marqué notamment par son accession directe à la Q2, il a failli entrer en contact avec Jorge Martín au départ et a tiré hors piste, se retrouvant lanterne rouge. Il a vite pris l'avantage sur les pilotes Honda et a pu remonter, avant néanmoins de connaître un nouvel incident qui l'a relégué à la dernière place.

Lire aussi :

GP de Catalogne MotoGP - Course

1
 - 
5
1
 - 
2
P. Pilotes # Moto Tours Temps Intervalle km/h Abandon Points
1 Italy F. Bagnaia Ducati Corse 1 Ducati 24

40'11.726

166.8 25
2 Spain J. Martín Pramac Racing 89 Ducati 24

+1.740

40'13.466

1.740 166.7 20
3 Spain M. Márquez Alentà Gresini Racing 93 Ducati 24

+10.491

40'22.217

8.751 166.1 16
4 Spain A. Espargaró Villà Aprilia Racing Team Gresini 41 Aprilia 24

+10.543

40'22.269

0.052 166.1 13
5 Italy F. Di Giannantonio Team VR46 49 Ducati 24

+15.441

40'27.167

4.898 165.7 11
6 Spain R. Fernández Trackhouse Racing Team 25 Aprilia 24

+15.916

40'27.642

0.475 165.7 10
7 Spain Á. Márquez Gresini Racing 73 Ducati 24

+16.882

40'28.608

0.966 165.6 9
8 South Africa B. Binder Red Bull KTM Factory Racing 33 KTM 24

+18.578

40'30.304

1.696 165.5 8
9 France F. Quartararo Yamaha Factory Racing 20 Yamaha 24

+20.477

40'32.203

1.899 165.4 7
10 Portugal M. Falcão de Oliveira Trackhouse Racing Team 88 Aprilia 24

+20.889

40'32.615

0.412 165.4 6
11 Italy M. Bezzecchi Team VR46 72 Ducati 24

+21.023

40'32.749

0.134 165.3 5
12 Spain M. Viñales Ruiz Aprilia Racing Team Gresini 12 Aprilia 24

+22.137

40'33.863

1.114 165.3 4
13 Spain P. Acosta Red Bull KTM Tech3 31 KTM 24

+31.967

40'43.693

9.830 164.6 3
14 Japan T. Nakagami Team LCR 30 Honda 24

+32.987

40'44.713

1.020 164.5 2
15 Spain J. Mir Mayrata Repsol Honda Team 36 Honda 24

+33.132

40'44.858

0.145 164.5 1
16 France J. Zarco Team LCR 5 Honda 24

+34.554

40'46.280

1.422 164.4
17 Italy L. Marini Repsol Honda Team 10 Honda 24

+36.689

40'48.415

2.135 164.3
18 Italy E. Bastianini Ducati Corse 23 Ducati 24

+50.615

41'02.341

13.926 165.5
19 Germany S. Bradl HRC Test Team 6 Honda 24

+55.295

41'07.021

4.680 163.0
20 Spain A. Rins Navarro Yamaha Factory Racing 42 Yamaha 24

+1'03.428

41'15.154

8.133 162.5
dnf Italy F. Morbidelli Pramac Racing 21 Ducati 17

+7 Laps

28'34.198

7 Laps 166.2 Accident
dnf Spain A. Fernández Red Bull KTM Tech3 37 KTM 5

+19 Laps

8'30.595

12 Laps 164.1 Accident
dnf Australia J. Miller Red Bull KTM Factory Racing 43 KTM 2

+22 Laps

3'26.356

3 Laps 162.4 Accident

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Brad Binder à terre en ayant voulu être trop prudent
Article suivant Championnat - Martín gagne un point sur Bagnaia et Márquez

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse