MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Warm-up dans
15 Heures
:
59 Minutes
:
52 Secondes
09 oct.
Prochain événement dans
12 jours
16 oct.
Prochain événement dans
19 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
26 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
40 jours
13 nov.
Prochain événement dans
47 jours
20 nov.
Prochain événement dans
54 jours

Course - Le déluge victorieux pour Miller !

partages
commentaires
Course - Le déluge victorieux pour Miller !
Par :

Jack Miller est sorti vainqueur d'un Grand Prix complètement fou, durant lequel se sont enchaînés les coups de théâtre. Dans des conditions très complexes, Marc Márquez a réalisé la meilleure opération dans l'optique du championnat.

Chute de Yonny Hernandez, Aspar MotoGP Team
Tito Rabat, Marc VDS Racing Honda
Jack Miller, Marc VDS Racing Honda
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Tito Rabat, Marc VDS Racing Honda
Jack Miller, Marc VDS Racing Honda
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing à l'arrière d'un scooter après sa chute
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Podium : le deuxième, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Jack Miller, Marc VDS Racing Honda et Marc Marquez, Repsol Honda Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Scott Redding, Pramac Racing
Andrea Iannone, Ducati Team
Podium : le vainqueur Jack Miller, Marc VDS Racing Honda, le deuxième, Marc Marquez, Repsol Honda Team, le troisième, Scott Redding, Pramac Racing
Andrea Iannone, Ducati Team
Le vainqueur Jack Miller, Marc VDS Racing Honda
Pol Espargaro, Tech 3 Yamaha
Podium : le vainqueur Jack Miller, Marc VDS Racing Honda
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing et Maverick Viñales, Team Suzuki MotoGP
Podium : le vainqueur Jack Miller, Marc VDS Racing Honda, le deuxième, Marc Marquez, Repsol Honda Team, le troisième, Scott Redding, Pramac Racing

Premier événement sportif aux Pays-Bas, le Grand Prix MotoGP d'Assen n'a pas fait mentir sa réputation d'épreuve mythique. Les 110'000 spectateurs réunis ce dimanche sur le TT ont assisté à une course... exceptionnelle ! D'abord pour sa date, puisque c'est la première fois en 68 éditions mondiales qu'elle se déroulait le dimanche.

La météo, elle, n'a pas dérogé à sa tradition. Après une journée plutôt sèche, une forte averse à une heure du départ est venue modifier les conditions de piste. Comme il fallait s'y attendre, personne n'a tenté le pari des pneus intermédiaires et tous ont opté pour les pneus pluie classiques, avec en tête l'idée de passer par les stands dès que la piste serait suffisamment sèche pour changer de moto...

... C'est pourtant le scénario exactement inverse qui s'est déroulé dans la Cathédrale puisque, au moment où les secondes motos étaient prêtes à entrer en scène, c'est un véritable déluge qui s'est soudain abattu sur le circuit, allant jusqu'à provoquer l'interruption de la course sur drapeau rouge après le 14e des 26 tours.

Premier avantage à Ducati et Rossi

Entre temps, on avait déjà assisté à une course pour le moins intense ! À l'extinction des feux, Redding a tenté de capitaliser sur sa première qualification en première ligne pour prendre les rênes, avant d'être rapidement repris par Rossi. Mais c'est Hernández qui a créé la véritable sensation de cette première partie de course en prenant les commandes dans le 3e tour et en se détachant du binôme Rossi-Dovizioso sans demander son reste.

Derrière, Iannone - qui a finalement cédé la dernière place de la grille à Laverty, parti à la faute dans le tour d'installation - a produit un départ canonissime qui l'a propulsé du 20e au 7e rang en l'espace d'à peine deux tours avant de grimper encore d'un cran peu après. Cela l'a porté à rattraper Márquez, qui venait d'être dépossédé de la 4e place par un Petrucci lancé sur un rythme impressionnant.

C'est dans ces circonstances que la pluie a refait son apparition dans le 9e tour, chamboulant la course au fur et à mesure qu'elle s'est intensifiée. Hernández en a été la première victime alors qu'il avait compté près de quatre secondes d'avance, une chute lui faisant perdre tout espoir de victoire malgré son rapide retour en piste. Passé par les stands peu après, il chutera une seconde fois, de quoi sceller définitivement son abandon.

Dovizioso est alors passé en tête au détriment de Rossi, mais c'était loin d'être acquis pour le pilote Ducati. Le retour en force de ses comparses du team Pramac a formé un quatuor de prétendants à la victoire. Derrière eux, le groupe constitué de Iannone, Redding, Márquez et Crutchlow n'était pas en reste et se bagarrait pour la 5e place. C'est à cet instant que Iannone a chuté, et ce alors que la pluie s'intensifiait dangereusement.

On recommence tout

Le déluge était tel que la course a été interrompue sur drapeau rouge au terme du 14e tour, menant à un second départ une demi-heure plus tard pour les 12 tours restants, avec une grille de départ établie sur le classement de la course en l'état.

Dovizioso a donc repris place en pole position, cette fois devant Petrucci, Rossi et Redding, et il a pu s'emparer des commandes de la course à l'extinction des feux. Mais, une nouvelle surprise se préparait dans le clan des pilotes indépendants et c'est cette fois du côté de Jack Miller qu'il fallait regarder. L'Australien s'est propulsé au 4e rang dès ce second départ avant d'avaler les hectomètres le couteau entre les dents jusqu'à s'emparer de la tête dans le 4e tour.

Et les chutes se sont multipliées : Pedrosa a été le premier à se faire piéger, bientôt imité par Crutchlow, Petrucci, Smith ou encore Aleix Espargaró, pour ne citer qu'eux. Les prétendants à la victoire n'ont pas été épargnés, à commencer par Dovizioso, parti à la faute dans le 2e tour de cette seconde partie de course, peu après avoir été dépossédé de la place de leader par Rossi. Une victoire assurée pour le Docteur ? Loin s'en faut, car lui aussi a fini par chuter alors qu'il commençait à se creuser une avance intéressante sur Márquez.

Honneur aux audacieux

À ce stade de la course, Márquez s'est retrouvé sous la menace d'un Miller qui semblait désormais impossible à arrêter. L'Australien, plus jeune pilote du plateau, vertement critiqué pour son passage direct du Moto3 au MotoGP et aux prises avec une Honda satellite parfois si compliquée à mener à bon port, a produit la course de sa vie, passant sans complexe le pilote officiel du HRC pour lui ravir les commandes de la course dès le 4e tour avant de le semer. 

"Aujourd'hui c'était la course parfaite pour perdre des points", résumera Marc Márquez. "Quand Miller m'a passé, je me suis dit que cette deuxième place était comme une victoire. Ces 20 points pourraient être très utiles en fin de saison."

Il s'agissait désormais de tenir bon et Miller a réussi son pari, tandis que Márquez engrangeait des points qui confortent sa place de leader au championnat, alors que ses adversaires directs ont aujourd'hui perdu très gros. Derrière eux, Redding est parvenu à déposséder Pol Espargaró de la 3e place pour clore en beauté un week-end qui lui avait déjà rapporté de belles satisfactions.

Iannone s'en sort plus que bien en sauvant la 5e place, alors que Bautista a perdu l'occasion de terminer 6e en chutant dans le dernier tour, de quoi promouvoir Barberá, Laverty ou encore Bradl.

Calvaire pour Lorenzo

Contrairement à Rossi, Lorenzo a vu l'arrivée mais que ce fut difficile... Sa course n'a fait que confirmer ce qu'il expliquait hier, à savoir sa grande défiance sur ce circuit lorsque les conditions sont humides. Dès l'entame de la course, le Champion du monde en titre a glissé vers la 9e place, puis la 13e, la 17e... Chaque tour n'aura été qu'un calvaire de plus pour lui, le faisant rapidement évoluer hors de la zone des points, parmi les dernières places.

Le second départ n'a pas changé les choses, même si les chutes dans le peloton l'ont finalement fait grimper jusqu'à la 10e position, avec quelques points à la clé. Viñales s'en est à peine mieux sorti, classé 9e après être lui aussi apparu très en difficulté durant toute cette épreuve.

A l'inverse, Pedrosa s'est bien rattrapé après deux jours très complexes, s'installant rapidement au 7e rang. Il a toutefois été parmi les premiers à chuter après le second départ et termine 12e après avoir rejoint la course en queue de peloton.

MotoGP - Assen - Course

ClaPiloteMotoÉcart
1  Jack Miller  Honda  
2  Marc Márquez  Honda 1.991
3  Scott Redding  Ducati 5.906
4  Pol Espargaró  Yamaha 9.812
5  Andrea Iannone  Ducati 17.835
6  Héctor Barberá  Ducati 18.692
7  Eugene Laverty  Ducati 22.605
8  Stefan Bradl  Aprilia 23.603
9  Maverick Viñales  Suzuki 26.148
10  Jorge Lorenzo  Yamaha 27.604
11  Tito Rabat  Honda 1'21.830
12  Dani Pedrosa  Honda 1'54.369
13  Bradley Smith  Yamaha 1'17.470
   Álvaro Bautista  Aprilia 1 tour
   Michele Pirro  Ducati 7 tours
   Valentino Rossi  Yamaha 10 tours
   Aleix Espargaró  Suzuki 10 tours
   Andrea Dovizioso  Ducati 11 tours
   Danilo Petrucci  Ducati 11 tours
   Cal Crutchlow  Honda  
   Yonny Hernández  Ducati  
Les pneus intermédiaires, un pari pas si évident

Article précédent

Les pneus intermédiaires, un pari pas si évident

Article suivant

Championnat - Márquez frappe un grand coup

Championnat - Márquez frappe un grand coup
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Pays-Bas
Catégorie Course
Lieu Assen
Auteur Léna Buffa