Course - Márquez fait plier Rossi à Sepang !

partages
commentaires
Course - Márquez fait plier Rossi à Sepang !
Par : Léna Buffa
4 nov. 2018 à 06:00

Le Champion du monde MotoGP a effacé le mauvais souvenir de sa pénalité d'hier et remporté le Grand Prix de Malaisie, Valentino Rossi chutant alors qu'il occupait la tête depuis le départ.

La menace de fortes pluies orageuses a poussé les instances à avancer de deux heures la course MotoGP, et bien leur en a pris à en juger par le soleil éclatant qui a accompagné l'épreuve ce dimanche. Revers de la médaille, cependant, le thermomètre atteignait un niveau inédit à ce stade du week-end, avec 30°C dans l'air et 50°C au sol, mettant ainsi les pilotes (et les pneus !) face à une épreuve d'un autre genre.

Dépossédé de sa pole position à la suite d'une pénalité qui l'a relégué à la septième place sur la grille de départ, Marc Márquez n'a pas tremblé face au challenge et il s'est assurément imposé comme l'homme du jour, remontant rapidement les places une à une, puis faisant plier Valentino Rossi pour s'imposer.

Lire aussi :

Le Docteur avait pourtant dominé la course depuis l'extinction des feux. Auteur d'un très bon départ, l'Italien avait pris les commandes au détriment de Johann Zarco, parti de la pole à la suite de la pénalité de Márquez et deuxième homme à entrer dans le premier virage, lui-même suivi par Miller et Iannone.

Mais, déjà, Márquez se faisait remarquer. Malgré une touchette contre Pedrosa, le Champion du monde a réussi à se défaire de son coéquipier puis de Dovizioso pour le gain de la cinquième place dans le premier tour. L'Espagnol a poursuivi son effort et pris l'avantage sur Andrea Iannone, mais en manquant de peu la correctionnelle sur une glissade de son pneu arrière, il a provoqué l'erreur de l'Italien juste derrière lui. C'est ainsi que Iannone a terminé au sol dans le virage 15, signant le premier abandon de la course à la fin de ce premier tour.

 

Márquez ne s'est pas laissé décontenancer et s'est attaqué avec succès à Jack Miller dans la foulée, le dépossédant ainsi de la troisième place. Seul pilote à avoir opté pour le pneu arrière medium (contre un soft pour les autres pilotes), c'était le début des souffrances pour l'Australien, également passé par Dovizioso quelques instants plus tard. Pour ce dernier, ce dépassement n'était en tout cas pas le signe d'un retour sur l'avant de la course, car la suite allait confirmer les difficultés de Ducati aujourd'hui.

Loin de ces préoccupations, Márquez poursuivait son œuvre avec brio. Dans le cinquième tour, il se défaisait cette fois de Zarco et il ne lui restait alors plus qu'un adversaire à aller chercher, Rossi, toujours solide leader depuis le premier virage.

 

Viñales fait le show

Derrière eux, les écarts s'étaient rapidement creusés. Pedrosa avait dans un premier temps trouvé la clé pour prendre la tête de son groupe, devant Rins, Dovizioso et Miller. Mais c'est Viñales qui attirait l'œil. Celui-ci a eu l'avantage sur Bautista puis Petrucci pour s'emparer de la huitième place, puis il a poursuivi son effort et recollé au groupe qui le devançait. Toujours en difficulté, Miller a rapidement fait les frais de la remontée de l'Espagnol, qui s'est ensuite attaqué sans mal à Dovizioso.

Dans le 12e tour, Viñales était désormais sixième et pouvait partir en chasse de Pedrosa et Rins, qui avaient tout juste réussi à légèrement se détacher de Dovizioso. Rins allait cependant trouver la clé pour se mettre à l'abri, passant Pedrosa puis filant sans demander son reste. Le numéro 26, lui, allait subir la loi de Viñales peu après et ainsi rétrograder à ce qui était alors la sixième place.

La remontée du pilote Yamaha s’est cependant arrêtée là et, dans les derniers instants de la course, c'est à Rins qu'est revenu l'honneur de briller. Une fois passé devant Pedrosa, le pilote Suzuki a en effet réussi à se rapprocher de Zarco et à prendre l'avantage à quelques encablures de l'arrivée. Il s'appropriait ainsi la… deuxième place, car entre-temps les choses avaient changé à l'avant de la course.

Lire aussi :

Dominateur durant la première partie de la course, avec notamment dans les tours 10 et 11 des temps de 2'00"9 là où les plus rapides de ses adversaires tournaient en 2'01, l'Italien a vu son rival répliquer en atteignant les 2'00"8 deux boucles plus tard : en un tour Rossi avait perdu une seconde et demie sur l'Espagnol et on pensait les deux hommes en passe de nous offrir un duel de haute volée dans ces derniers instants de course.

Cependant le verdict est arrivé plus tôt que prévu, avec la chute de Rossi à cinq tours de l'arrivée. L'Italien offrait ainsi la victoire sur un plateau à son adversaire, qui empoche sa neuvième victoire de la saison et rapporte à Honda des points déterminants pour sceller le championnat constructeurs.

 

Zarco sur le podium

Rins deuxième à 1"8 du vainqueur, Zarco en termine à la troisième place et signe son premier podium depuis Jerez. Viñales, lui, sauve une belle quatrième place, loin devant les hommes qui ont subi sa loi, qu'il s'agisse de Pedrosa, Dovizioso (premier pilote Ducati à la sixième place), Bautista ou encore Miller.

L'autre star du jour, c'est Hafizh Syahrin. Alors qu'il s'élançait de la dernière position, le Malaisien était déjà 11e à la fin du premier tour. Une fois que Viñales s'est échappé, le pilote Tech3 s'est longuement installé dans la roue de Bautista et Petrucci. Il a fait une première entrée dans le top 10 dans le 13e tour en profitant d'une erreur de Petrucci pour prendre l'avantage, mais celui-ci a répliqué peu après. C'est finalement la chute de Rossi devant qui finira par le ramener à la dixième place.

On notera par ailleurs que Karel Abraham a abandonné dans les premiers tours. Michele Pirro est quant à lui parti à la faute dans le septième tour alors qu'il se trouvait entre Syahrin et Pol Espargaró en 12e position. Ce dernier allait être le dernier à abandonner en fin d'épreuve.

C'en est fini de l'avant-dernier Grand Prix de la saison : rendez-vous dans trois semaines à Valence pour le tomber de rideau sur ce championnat 2018 et, dans la foulée, les premiers essais en vue de 2019.

Malaysia GP de Malaisie - Course
Pos. Pilote Moto Écart
1 Spain Marc Márquez  Honda RC213V
40'32.372
2 Spain Álex Rins  Suzuki GSX-RR
1.898
3 France Johann Zarco  Yamaha YZR-M1
2.474
4 Spain Maverick Viñales  Yamaha YZR-M1
4.667
5 Spain Dani Pedrosa  Honda RC213V
6.190
6 Italy Andrea Dovizioso  Ducati GP18
11.248
7 Spain Álvaro Bautista  Ducati GP17
15.611
8 Australia Jack Miller  Ducati GP17
19.009
9 Italy Danilo Petrucci  Ducati GP18
22.921
10 Malaysia Hafizh Syahrin  Yamaha YZR-M1
26.919
11 Spain Aleix Espargaró  Aprilia RS-GP
29.503
12 Italy Franco Morbidelli  Honda RC213V
30.933
13 Germany Stefan Bradl  Honda RC213V
35.322
14 Japan Takaaki Nakagami  Honda RC213V
37.912
15 United Kingdom Bradley Smith  KTM RC16
39.675
16 Switzerland Thomas Lüthi  Honda RC213V
41.820
17 Belgium Xavier Siméon  Ducati GP17
43.978
18 Italy Valentino Rossi  Yamaha YZR-M1
58.288
19 United Kingdom Scott Redding  Aprilia RS-GP
1'00.191
Ab. Spain Pol Espargaró  KTM RC16
4 tours
Ab. Italy Michele Pirro  Ducati GP18
15 tours
Ab. Czech Republic Karel Abraham  Ducati GP16
17 tours
Ab. Italy Andrea Iannone  Suzuki GSX-RR
 

Article suivant
En direct - suivez le GP de Malaisie

Article précédent

En direct - suivez le GP de Malaisie

Article suivant

Championnat - Honda Champion constructeurs !

Championnat - Honda Champion constructeurs !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Catégorie Course
Lieu Sepang International Circuit
Auteur Léna Buffa
Type d'article Résumé de course