MotoGP
24 juil.
Événement terminé
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
EL4 dans
02 Heures
:
14 Minutes
:
09 Secondes
09 oct.
Prochain événement dans
19 jours
16 oct.
Prochain événement dans
26 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
33 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
47 jours
13 nov.
Prochain événement dans
54 jours
20 nov.
Prochain événement dans
61 jours

Course - Márquez se loupe (2 fois), Quartararo en profite !

partages
commentaires
Course - Márquez se loupe (2 fois), Quartararo en profite !
Par :

Le duel attendu entre Márquez et Viñales a bien eu lieu à Jerez… mais seulement dans les premiers tours, avant la sortie de piste du champion et les erreurs du pilote Yamaha. Une occasion en or pour Fabio Quartararo, auteur de sa première victoire !

Lorsque les 20 pilotes participants à la course MotoGP ont pris place sur la grille de départ de Jerez, en début d'après-midi, le circuit paraissait plus vide que jamais. Les plus de 75'000 spectateurs qui avaient assisté à la course l'an dernier n'ont cette fois pas fait le déplacement, laissant le Grand Prix se dérouler dans les conditions étranges d'un paddock évoluant à huis clos, refermé sur lui-même afin de garantir la reprise de la compétition malgré la situation sanitaire mondiale.

Si un pincement au cœur se faisait sentir en ne voyant aucun fumigène teinter les collines ni aucune parade d'aviation soudainement trouer le ciel, comme depuis le début du week-end, cependant, le sport a bien vite repris ses droits. Pour la première des 13 (voire plus) courses que comptera cette saison chamboulée, chacun savait que les points en jeu étaient ô combien précieux, ce championnat ne laissant aucun droit à l'erreur.

Avec 33°C dans l'air et 55°C au sol à l'heure du départ, cette course s'annonçait toutefois particulièrement éprouvante, pour les pneus, les machines et les hommes. Sans compter que ceux-ci devaient aussi se confronter à un autre écueil de taille : un Marc Márquez impressionnant, avec lequel seul Maverick Viñales semblait véritablement en mesure de rivaliser sur la durée.

Lire aussi :

En pole pour la septième fois de sa carrière MotoGP, Fabio Quartararo avait clairement annoncé ses intentions : plus question de se contenter de ces premiers temps dans des "séances" qui comptent bien moins que la course. Un seul objectif, désormais : la victoire. Mais il avait un premier rival à craindre dans son propre camp. Qualifié deuxième, Viñales voulait à tout prix tenter de se mettre à l'abri dès le départ. Son choix d'un pneu avant soft ne surprenait donc pas au milieu d'un peloton quasi intégralement chaussé d'un hard (seul Rossi avait fait le même choix).

Et Viñales a effectivement pris le meilleur départ de tous. Jack Miller a bien tenté de le suivre, mais le pilote Pramac a vite vu Márquez puis Quartararo se faufiler pour se positionner derrière Viñales. Miller allait attaquer Quartararo au virage 6 et le passer, mais le Français bientôt reprendrait sa place.

Juste derrière eux, Pecco Bagnaia, auteur de sa meilleure qualif en MotoGP, est parvenu à s'installer à la cinquième place, devançant Andrea Dovizioso dans ce premier tour. Au début du tour 2, Bagnaia a lui aussi réussi à passer Quartararo, mais à nouveau, le Français allait réussir à rapidement répliquer pour ne pas se faire distancer.

Un duel Márquez-Viñales... bref

Dans le troisième tour, le duel Márquez-Viñales commençait ! Une attaque du pilote Honda sur le pensionnaire de Yamaha, qui décroisait cependant pour sauver sa tête une première fois. Márquez repartait à la charge sans attendre et, cette fois, sa manœuvre a réussi. On pensait alors le Champion du monde en titre en mesure d'appliquer à la perfection la copie préparée en essais.

Mais, surprise ! Dans le cinquième tour, le #93 s'est fait piéger, parti à la faute dans le virage 4. Ce qui, pour quiconque, aurait été synonyme d'abandon s'est transformé pour le funambule espagnol en séance de rodéo dans le gravier… dont il est miraculeusement sorti ! Dès lors, commençait une remontée irrésistible pour Márquez, relégué en fond de peloton.

Devant, Quartararo s'était débarrassé de Bagnaia et dans le septième tour il a également passé Miller. Viñales était installé en tête, mais ne parvenait toutefois pas à s'échapper. Pire, il commençait à multiplier les erreurs. Au neuvième tour, il a ouvert la porte de trop dans le dernier virage, permettant au Français de prendre les commandes ! Viñales, lui, glissait au troisième rang, et les écarts dans le top 3 s'étendaient alors : Quartararo, régulier en 1'38, allait peu à peu semer Miller et Viñales, eux-mêmes bientôt sous la menace des poursuivants.

Et l'on comprit vite que Márquez n'avait, vraiment, pas dit son dernier mot ! Déjà dixième dans le 12e tour, à huit secondes du groupe de tête, le pilote Honda prenait l'avantage au tour suivant sur Oliveira et Rossi pour se hisser, profitant d'être alors l'homme le plus rapide en piste. Morbidelli et Bagnaia allaient être ses prochaines victimes, bientôt suivis par Pol Espargaró et, dans la foulée, Andrea Dovizioso.

Le festival Márquez

Nous en étions au 20e des 25 tours de cette course déchaînée du Champion du monde en titre et il avait désormais devant lui la roue de Jack Miller, lui-même se trouvant alors dans le sillage immédiat de Viñales. Quartararo bénéficiait alors de cinq secondes de marge en tête. Au 21e tour, Márquez était de retour sur le podium, bien qu'il lui ait fallu deux tentatives pour se défaire de Miller. Prochaine victime, Viñales ?

Il n'en fut rien. À la sortie du virage 3, Marc Márquez était au sol, envoyé en highside par sa Honda. Une chute violente dont le pilote espagnol se relevait visiblement dans la douleur. Pris en charge par les équipes de secours, il était évacué sur une civière, le cou immobilisé par une minerve.

À l'avant, la course allait se figer et Fabio Quartararo filer vers sa première victoire tant espérée, sur la piste qui l'année dernière l'avait vu partir de la pole pour la première fois et commencer à frapper les esprits. Vingt ans et 304 jours après Régis Laconi, le jeune Niçois permet à la Marseillaise de retentir à nouveau à l'issue d'une course de la catégorie reine !

Lire aussi :

Viñales a quant à lui sauvé la deuxième place, alors qu'une ultime bagarre était menée derrière lui entre quatre pilotes en lutte pour la dernière marche du podium. Longtemps dans le trio de tête, Miller a subi l'attaque de Dovizioso sur cette fin de course, un dépassement dont Morbidelli a tenté de profiter, risquant la correctionnelle.

Abandon pour Rossi

Pol Espargaró se classe sixième, devant un Pecco Bagnaia plus en difficulté sur la seconde moitié de la course. Miguel Oliveira en termine huitième, suivi par Danilo Petrucci, puis Takaaki Nakagami. Parti 18e, Johann Zarco obtient la 11e place devant Álex Márquez, puis Brad Binder, qui a perdu gros en début de course alors qu'il occupait la septième position. Tito Rabat et Bradley Smith complètent le classement.

À noter que Joan Mir est tombé dans le deuxième tour. Une mauvaise nouvelle de plus pour Suzuki, car rappelons qu'Álex Rins faisait partie des grands absents de la course, avec Cal Crutchlow, tous deux déclarés inaptes ce matin après des chutes subies pendant le week-end.

Lire aussi :

Aleix Espargaró a également chuté dans le troisième tour. Abandon aussi pour Valentino Rossi, qui était huitième lorsqu'il a garé sa Yamaha en bord de piste dans le 19e tour. Lecuona est rentré au stand dans la foulée, dernier abandon enregistré pour cette première course.

Grand Prix d'Espagne - Course

P. Pilotes Moto Temps Ecart
1 France Fabio Quartararo
Yamaha -
2 Spain Maverick Viñales Ruiz
Yamaha 4.603 4.603
3 Italy Andrea Dovizioso
Ducati 5.946 5.946
4 Australia Jack Peter Miller
Ducati 6.668 6.668
5 Italy Franco Morbidelli
Yamaha 6.844 6.844
6 Spain Pol Espargaró Villà
KTM 6.938 6.938
7 Italy Francesco Bagnaia
Ducati 13.027 13.027
8 Portugal Miguel Ângelo Falcão de Oliveira
KTM 13.441 13.441
9 Italy Danilo Carlo Petrucci
Ducati 19.651 19.651
10 Japan Takaaki Nakagami
Honda 21.553 21.553
11 France Johann Zarco
Ducati 25.100 25.100
12 Spain Álex Márquez
Honda 27.350 27.350
13 South Africa Brad Binder
KTM 29.640 29.640
14 Spain Esteve "Tito" Rabat Bergada
Ducati 32.898 32.898
15 United Kingdom Bradley Smith
Aprilia 39.682 39.682
Spain Marc Márquez Alentà
Honda
Spain Iker Lecuona
KTM
Italy Valentino Rossi
Yamaha
Spain Aleix Espargaró Villà
Aprilia
Spain Joan Mir Mayrata
Suzuki

Stratégie de course : chasseur ou chassé, Márquez s'adaptera

Article précédent

Stratégie de course : chasseur ou chassé, Márquez s'adaptera

Article suivant

Quartararo : "Le plus beau moment de ma vie !"

Quartararo : "Le plus beau moment de ma vie !"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Catégorie Course
Lieu Circuito de Jerez
Auteur Léna Buffa