Course - Victoire écrasante de Quartararo, impérial !

La victoire lui a semblé offerte sur un plateau par la chute de Pecco Bagnaia dans le deuxième tour, mais Fabio Quartararo a su la mériter, auteur d'une course absolument irréprochable.

La course du Mugello n'avait pas commencé qu'un premier abandon était enregistré, et dans une situation pour le moins rare. Enea Bastianini est en effet tombé en arrivant dans la ligne droite pour s'installer sur la grille de départ, en heurtant Johann Zarco qui freinait devant lui. L'incident − qui a coûté au pilote Avintia son premier Grand Prix d'Italie en MotoGP − a par la suite été annoncé à l'étude par la direction de course, mais sans qu'aucune sanction ne soit prononcée avant l'arrivée.

Lire aussi :

Quelques instants après cet accrochage, Zarco était bel et bien au départ malgré quelques stigmates sur sa Ducati et c'est en quatrième position qu'il a passé les premiers virages. Qualifié en pole position, Fabio Quartararo s'est bien défendu avec le nouveau holeshot device avant de sa Yamaha, mais c'est la Ducati de Pecco Bagnaia qui a pris la tête avant de plonger dans San Donato. Sur la KTM, Miguel Oliveira s'est placé derrière eux, avant de se faire reprendre par Zarco à la moitié du premier tour.

Les coups de théâtre suivants n'ont pas tardé, car dans le deuxième tour Marc Marquez est parti à la faute au virage 3 après un contact avec Brad Binder, alors qu'il occupait la dixième place. Juste derrière lui, Franco Morbidelli n'a eu d'autre choix que de passer dans les graviers pour éviter la Honda en perdition, se retrouvant ainsi dernier. C'était tout aussi animé à l'avant de la course, car le leader Pecco Bagnaia est tombé dans Arrabbiata 2 après être passé sur le vibreur à la sortie du virage. Un gros coup dur pour le pilote italien, auteur d'un début de championnat particulièrement régulier et annoncé favori à la victoire ce week-end.

Par son erreur, Bagnaia a offert la tête de la course sur un plateau à Quartararo, mais le Français allait encore devoir s'employer. Durant plusieurs minutes, Zarco ne lui a laissé aucun répit, l'attaquant sans cesse. Le duel franco-français a donné lieu à de multiples échanges de la première place, avant que Quartararo parvienne à afficher sa supériorité et à se creuser une avance nette en quelques tours à peine.

Passé au travers des embuches dans les premiers tours, Oliveira s'est stabilisé à la troisième place. Derrière lui, Jack Miller s'est peu à peu fait détacher, dans l'incapacité de retrouver l'aisance qu'il a affichée à Jerez puis au Mans. Dans sa roue, les pilotes Suzuki s'écharpaient tout en lui faisant subir une forte pression. L'Australien a bien tenté de résister grâce à sa puissance en ligne droite, mais il a fini par céder.

Également dépassé par Binder, Miller s'est alors retrouvé sous la pression d'Aleix Espargaró, parti quatrième mais rapidement descendu de quelques rangs. Un peu plus loin, Takaaki Nakagami s'est vite retrouvé isolé à la neuvième place, mais derrière lui la bagarre était explosive entre Viñales, Pirro, Lecuona, Petrucci et Pol Espargaró, plusieurs d'entre eux recevant des avertissements pour dépassement des limites de la piste.

Quant à Quartararo, une fois libéré de toute pression, il a creusé son avance de manière impeccable, indéniablement à un autre niveau ce dimanche. Sa course aura été sans nuages et c'est sans aucune inquiétude qu'il a rallié l'arrivée en premier, avec trois secondes d'avance sur son plus proche poursuivant, pour décrocher sa sixième victoire MotoGP.

Mir et Oliveira sur le podium

Derrière le leader, la lutte est longtemps restée ouverte, car les binômes Zarco-Oliveira et Mir-Rins se sont rapprochés pour former un quatuor prêt à en découdre pour la deuxième place. À sept tours de l'arrivée, Oliveira a porté la première attaque pour chiper la deuxième place à Zarco. Dans la foulée, le Français a subi les dépassements de Mir, puis de Rins, descendant rapidement à la cinquième position.

Dans le 19e tour, Álex Rins a encore vu de gros points s'échapper en perdant l'avant dans le virage 15. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il s'agit du quatrième abandon de suite sur chute pour le pilote Suzuki ! Johann Zarco est donc remonté à la quatrième place, toujours suivi de près par Binder, Miller et Aleix Espargaró, qui ont tous réussi à contenir leur retard.

Les places dans ce groupe n'allaient plus évoluer, en revanche celles du podium ont changé dans les instants qui ont suivi l'arrivée. Deuxième sur la ligne d'arrivée, Oliveira a en effet été pénalisé d'une place, pénalisé pour être passé sur la zone verte à la sortie du virage 5… Mais la joie de Mir, ainsi promu deuxième, n'aura duré que quelques minutes, lui-même se faisant pénaliser pour la même manœuvre !

 

Le solide résultat de KTM a donc été complété par la cinquième place de Binder, devant Miller. Takaaki Nakagami était huitième quand il est tombé dans le 20e tour, piégé dans le virage 14. Le groupe qui le suivait depuis de nombreux tours avait été rejoint par Valentino Rossi, mais les écarts s'étaient peu à peu creusés. Après une erreur, Michele Pirro est passé de neuvième à 13e, contribuant à scinder ce groupe.

À l'issue du 23e tour de course, Viñales a bien confirmé la huitième place devant Petrucci, puis Rossi qui a battu Lecuona sur le fil, Pol Espargaró et Pirro. Álex Márquez et Lorenzo Savadori ont empoché les derniers points en jeu, tandis que Franco Morbidelli a encore dû se contenter de la 16e position après l'incident du début de course. En évidente difficulté au vu du rythme qu'il a affiché, Luca Marini a quant à lui conclu la course à la 17e place.

Cette triste journée de course au Mugello a pris fin sur la joie d'un Fabio Quartararo impérial, mais aussi avec les hommages touchants qu'a rendu le pilote français au jeune Jason Dupasquier, décédé des suites du terrible accident donc il a été victime hier. Quartararo a ainsi observé un moment de recueillement dans Arrabbiata 2, théâtre du drame samedi, et c'est avec un drapeau suisse qu'il est monté sur le podium, pour une cérémonie sobre.

"À chaque fois que je passais dans le virage 9, je pensais à Jason. Cette victoire est pour lui", a déclaré le vainqueur. "On gagne une course mais on perd un ami."

 

Italy GP d'Italie - MotoGP - Course

P. # Pilotes Moto Temps Ecart
1 20 France Fabio Quartararo
Yamaha 41'16.344
2 88 Portugal Miguel Ângelo Falcão de Oliveira
KTM 41'18.936 2.592
3 36 Spain Joan Mir Mayrata
Suzuki 41'19.344 3.000
4 5 France Johann Zarco
Ducati 41'19.879 3.535
5 33 South Africa Brad Binder
KTM 41'21.247 4.903
6 43 Australia Jack Peter Miller
Ducati 41'22.577 6.233
7 41 Spain Aleix Espargaró Villà
Aprilia 41'24.374 8.030
8 12 Spain Maverick Viñales Ruiz
Yamaha 41'33.583 17.239
9 9 Italy Danilo Carlo Petrucci
KTM 41'39.640 23.296
10 46 Italy Valentino Rossi
Yamaha 41'41.490 25.146
11 27 Spain Iker Lecuona
KTM 41'41.496 25.152
12 44 Spain Pol Espargaró Villà
Honda 41'42.403 26.059
13 51 Italy Michele Pirro
Ducati 41'42.526 26.182
14 73 Spain Álex Márquez
Honda 41'45.744 29.400
15 32 Italy Lorenzo Savadori
Aprilia 41'48.722 32.378
16 21 Italy Franco Morbidelli
Yamaha 41'54.250 37.906
17 10 Italy Luca Marini
Ducati 42'06.650 50.306
30 Japan Takaaki Nakagami
Honda 34'13.504 4 Laps
42 Spain Alejandro Álex Rins Navarro
Suzuki 32'21.384 5 Laps
63 Italy Francesco Bagnaia
Ducati 1'52.699 22 Laps
93 Spain Marc Márquez Alentà
Honda 1'54.303 22 Laps
23 Italy Enea Bastianini
Ducati

partages
commentaires
Jason Dupasquier est décédé des suites de ses blessures
Article précédent

Jason Dupasquier est décédé des suites de ses blessures

Article suivant

Championnat - Bagnaia perd gros, Quartararo en profite

Championnat - Bagnaia perd gros, Quartararo en profite
Charger les commentaires