Le MotoGP prêt à forcer des reports le lundi

partages
commentaires
Le MotoGP prêt à forcer des reports le lundi
Jamie Klein
Par : Jamie Klein
7 sept. 2018 à 10:30

Deux semaines après l'annulation du GP de Grande-Bretagne, le patron de la Dorna, Carmelo Ezpeleta, a indiqué qu'il était prêt à forcer les courses à se dérouler le lundi, si la météo ne permet pas une épreuve dominicale.

Reporter la course de Silverstone au lundi était une des pistes en discussion entre la Dorna, promoteur du championnat, les équipes et le circuit lui-même, ce lundi précis ayant été un jour férié en Grande-Bretagne. Mais c'est une proposition qui a finalement été rejetée par la majorité des écuries, certaines voulant directement partir en Aragón pour des essais, bien que Ducati ait été en faveur d'une course le lundi.

Lire aussi :

Ezpeleta a expliqué que désormais, si la course ne peut se tenir un dimanche, le MotoGP indiquera aux pilotes et aux organisateurs qu'ils devront se tenir prêts à piloter le lundi, voire même le mardi s'il le faut.

"C'est dommage, mais c'est une expérience de laquelle nous pouvons et nous devons apprendre", a-t-il expliqué lors d'une interview pour la chaîne espagnole Movistar. "On doit penser à ce qu'on peut faire pour éviter que ça ne se reproduise. C'est important que tout le monde sache que si l'on ne peut courir le dimanche, on le fera le lundi ou le mardi. On vient pour faire une course."

Start: Casey Stoner, Ducati Marlboro Team, leads the field

Le Grand Prix du Qatar 2009 (photo) avait été reporté au lundi suite à des averses dans le désert, et le Grand Prix se déroulant de nuit. Carmelo Ezpeleta se montre ferme quant au fait qu'un tel scénario se reproduira si le besoin s'en fait sentir, l'annulation du Grand Prix de Grande-Bretagne étant la première à toucher le championnat du monde pour cause de mauvais temps depuis le GP d'Autriche 1980.

"[En Commission de sécurité] j'indiquerai aux pilotes qu'il y aura toujours une course sûre, dès que possible, mais quand les conditions de sécurité sont réunies. Je n'aime pas changer les règles, et ce n'est pas confirmé. Dès à présent, nous allons courir le lundi, si c'est possible de le faire. Je leur dirai d'être prêts pour le jour suivant. On doit dire cela aux organisateurs aussi."

Le pilote australien Jack Miller était l'un des plus véhéments à vouloir la tenue d'une course à Silverstone. Le pensionnaire de l'équipe Pramac a renouvelé ses propos ce jeudi, en préparation du week-end du Grand Prix de Saint-Marin, à Misano.

Lire aussi :

"C'est sûr que j'aurais fait le choix de courir le lundi. Je crois que cela aurait dû être proposé aux pilotes. Je crois que nous aurions dû poursuivre pour avoir un Grand Prix. Nous avons un calendrier de 19 courses et on ne les fait pas toutes. C'est 25 points de moins sur la table. Je ne dis pas qu'ils étaient pour moi [les 25 points], mais c'était dans l'intérêt du championnat et des fans."

Miller s'est également appuyé sur le cas du Qatar 2009, qui avait provoqué un chambardement des plans de voyage des équipes : "Ils ont tout changé, sur un plan logistique, les vols [d'avion], pour toutes les équipes pour une course au Qatar. Presque tout le monde est basé en Europe, c'est bien moins cher d'acheter des billets pour l'Angleterre que pour le Qatar."

Avec Matteo Nugnes et Willy Zinck

Prochain article MotoGP
EL1 - Dovizioso prend les devants, Márquez et Rossi hors du top 10

Previous article

EL1 - Dovizioso prend les devants, Márquez et Rossi hors du top 10

Next article

Pour les pilotes, l'enjeu de la sécurité a prévalu à Silverstone

Pour les pilotes, l'enjeu de la sécurité a prévalu à Silverstone
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Jamie Klein
Type d'article Actualités