MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé

Crutchlow : Aider Márquez nous aide aussi, Lorenzo et moi

partages
commentaires
Crutchlow : Aider Márquez nous aide aussi, Lorenzo et moi
Par :
17 mai 2019 à 06:30

Cal Crutchlow estime que Jorge Lorenzo, aidé par son team et son propre travail avec LCR Honda, est capable de surgir de nouveau devant en MotoGP à tout moment.

Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Jorge Lorenzo, Repsol Honda Team
Jorge Lorenzo, Repsol Honda Team
Jorge Lorenzo, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Jorge Lorenzo, Repsol Honda Team
Jorge Lorenzo, Repsol Honda Team
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Marc Marquez, Repsol Honda Team

G.N., Le Mans - Cal Crutchlow a fait savoir sa foi dans le fait que son confrère de l'équipe d'usine Honda Jorge Lorenzo était capable de revenir au sommet de manière brutale au guidon de la RC213V. Le Britannique a toutefois ajouté ne pas travailler dans l'optique spécifique de permettre au Majorquin de trouver la clé de la performance pouvant lui permettre de lutter pour la victoire, et qu'une Honda convenant à Marc Márquez, en soi, est aussi profitable au Britannique et au Majorquin.

Lorenzo espérait réaliser un réel pas en avant en termes de confort et d'extraction de performance à Jerez, mais n'a pu rallier l'arrivée qu'à une lointaine 12e position, le laissant ainsi selon ses propres mots "triste, déçu et inquiet". Le triple Champion du monde MotoGP n'évolue qu'au 14e rang du championnat du monde (11 points) en arrivant sur le Grand Prix de France, ce week-end, tandis que son équipier, vainqueur à Jerez et en Argentine, mène le général avec 70 points.

Pour Crutchlow, le début de saison a permis de cumuler 27 points, dont 16 provenus du podium signé au Qatar. Le #35 admet par ailleurs qu'il ne peut s'en prendre qu'à lui-même pour sa chute à Austin et la perte d'une belle opportunité de pointer plus haut que son actuel neuvième rang, derrière son équipier Nakagami.

Lire aussi :

Au pilote de s'adapter à la moto chez Honda

Le retour de Lorenzo pourrait arriver de manière rapide, selon Crutchlow, qui avait déjà prédit que celui-ci rencontrerait initialement des difficultés. "Lorsque j'étais chez Ducati, on se trouvait installé assez bas sur la moto, presque dedans, comme avec la Yamaha", décrit-il au sujet de la position de pilotage, si chère au confort de Lorenzo. "À l'inverse, sur la Honda, j'étais bien plus perché en hauteur. Je crois que c'est de ça qu'il souffre : la pression sur les bras au freinage est très difficile, physique. Lorsque je suis passé chez Honda, j'ai aussi dit ces choses-là."

Crutchlow ajoute cependant que Honda n'est pas Ducati et qu'il est possible que Lorenzo doive trouver la solution en compromettant aussi certains de ses desiderata. "La philosophie Honda, c'est que tu la pilotes, et c'est tout", lâche-t-il dans un clin d'œil entendu. "Si Marc peut la piloter, que Casey [Stoner] le pouvait à l'époque… Ce sont des victoires en course, au final. Leur philosophie a toujours été que la moto est la moto, et qu'on la pilote de la manière qu'elle vous est donnée."

"Ne vous méprenez pas, ils vont travailler dur et travailler pour qu'il puisse améliorer cela, mais il va arriver un point où il va s'habituer et commencer à aller plus vite. Il a cinq titres mondiaux, il a la grande classe et l'on ne peut pas savoir ce que le week-end lui amènera. Il pourrait soudainement se mettre en marche."

Lire aussi :

"Je ne suis pas Lorenzo"

Reste que tout équipiers qu'ils sont, Márquez, Lorenzo et Crutchlow défendent aussi leurs propres intérêts en piste. Interrogé sur ce qu'il ferait à la place du #99 pour trouver la recette miracle avec la Honda, Crutchlow s'échappe avec une boutade.

"Nos vies ne pourraient pas être plus différentes, je ne suis définitivement pas Jorge Lorenzo, je peux vous dire ça, les amis ! Je vais au supermarché, moi ! [rires] Nos vies sont très différentes à plein de niveaux. Mais je l'aime bien, il a la grande classe, il l'a toujours eue. Je pense que j'ai aidé le processus sur les deux dernières courses. J'ai aidé tout le monde et je travaille étroitement avec Marc. C'est certain que Marc est un adversaire, mais il faut essayer de rendre la moto plus rapide pour lui, et ça la rendra plus rapide pour moi. Donc travailler ensemble est une bonne chose."

Les essais ayant eu lieu à Jerez après le dernier GP en date n'ont pas été évidents pour Lorenzo, qui a signé le neuvième chrono mais a été victime de deux chutes. Mais le pilote d'usine a mis en place de nouveaux éléments qui lui "apportent un peu plus de confiance" avant Le Mans. "Mon objectif est de faire un petit pas en avant", commente-t-il. "Pour moi, ce serait une petite victoire que de me rapprocher de mon objectif réel, qui est de me battre pour des podiums et des victoires."

Avec Léna Buffa

 

Article suivant
Zarco : Les commentaires de Pierer "ne m'ont pas fait de peine"

Article précédent

Zarco : Les commentaires de Pierer "ne m'ont pas fait de peine"

Article suivant

"Qu’il pleuve ou non", Rins profitera au Mans

"Qu’il pleuve ou non", Rins profitera au Mans
Charger les commentaires