Crutchlow : "Je savais que j'avais le rythme pour gagner"

Le pilote anglais s'est imposé au terme d'une course rocambolesque, remontant depuis la dixième position sur la grille pour damer le pion à Johann Zarco dans les dernières encablures.

Un Britannique en tête du championnat du monde de la catégorie reine, cela ne s'était plus vu depuis Barry Sheene en 1979 ! Mais ce dernier a trouvé un successeur ce dimanche, en la personne de Cal Crutchlow, qui a signé en Argentine son troisième succès en MotoGP !

Et c'est peu de dire que le pilote LCR fait figure de véritable rescapé, après un départ lointain – au sens propre comme au sens figuré – sur la grille. Clairement dans le rythme, celui-ci a su patiemment remonter jusqu'à pointer en quatrième position, dans le sillage de ce qui a constitué pendant longtemps le trio de tête : Jack Miller, Johann Zarco et Álex Rins.

Conscient de ses forces

"Une bonne course de nous trois, et de Jack aussi, on a bien contrôlé la situation", a salué le numéro 35 lors de la conférence de presse d'après-course. "C'était la bonne décision de refaire le départ. Je savais que j'avais le rythme pour gagner, j'avais le rythme ces dernières années au Qatar."

Le natif de Coventry a su jouer de patience en quatrième position, profitant des erreurs successives de ses rivaux, Miller et Rins, avant de profiter du surplus de puissance de sa Honda pour déposer dans les dernières encablures Zarco.

Plus que jamais, la prudence a été le maître mot dans la course de l'Anglais, qui a donc attendu son tour pour prendre le leadership, pour finalement l'obtenir au meilleur des moments. "J'ai pris peu de risques, je suis resté en quatrième position, le pneu avant était trop tendre pour moi, je bougeais beaucoup au freinage avec le plein, donc j'ai essayé de gérer", se remémore le vainqueur du jour. "Je prenais des lignes différentes aussi au cas où il y avait des chutes, car je ne voulais pas être impliqué. Je savais que je pouvais être là en fin de course, et où je pouvais passer."

Après une erreur tactique lors des qualifications hier, à l'issue de laquelle il ne se voyait pas pouvoir jouer la victoire en dépit d'une remarquable vitesse de pointe en Argentine, Crutchlow s'est finalement dédit, pour aller chercher un succès synonyme de prise de pouvoir au général.

"Mon équipe a fait un boulot exceptionnel tout l'hiver, Honda a fait un superbe job avec le moteur, et on doit les saluer et mon équipe aussi pour cette victoire", se félicite-t-il. "Si ça avait été une course normale, Marc aurait été très fort mais je pense qu'on était les deuxièmes plus rapides, sur le sec ou sur le mouillé. On est content de repartir avec la victoire, j'ai gagné avec la vitesse la plus lente possible, pour ne pas prendre de risques, mais le rythme était quand même rapide, aussi rapide que l'an dernier."

Avec Michaël Duforest

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Sous-évènement Course
Circuit Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Cal Crutchlow
Équipes Team LCR
Type d'article Réactions