MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Une moto "instable au freinage", le souci de Crutchlow dans le trafic

partages
commentaires
Une moto "instable au freinage", le souci de Crutchlow dans le trafic
Par :
20 avr. 2019 à 17:15

Dénué d'une partie de l'efficacité aérodynamique de sa machine dans le sillage de Valentino Rossi à Austin, l'Anglais a de nouveau rencontré des difficultés avec l'avant, comme trop souvent depuis le début de l'année, ce qui a entraîné sa perte.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda

À Austin, Cal Crutchlow a perdu une belle occasion de se refaire une santé au championnat, après la pénalité dont il avait écopée deux semaines plus tôt en Argentine suite à un départ anticipé.

Brillant troisième en qualifications, l'Anglais a tenu son rang lors du premier quart de course du Texas, n'hésitant pas à mettre la pression sur le pilote qui le devançait, Valentino Rossi. De son propre aveu, il était même sur le point de porter une attaque sur l'Italien lorsqu'il a perdu l'avant de sa machine dans le sixième tour, accusant ainsi son deuxième abandon en autant de courses sur le COTA.

Avant cela, on avait déjà pu observer le pilote LCR se déporter hors du sillage du numéro 46 à l'approche de plusieurs virages. Mais ces manœuvres n'étaient en réalité pas liées à une volonté de "se montrer" dans les rétros du Docteur comme pour mieux l'intimider, mais de bénéficier du vent relatif afin de maximiser les appuis sur sa Honda.

Gains en vitesse, perte en appuis

En effet, alors que le numéro 35 était en mesure de se rapprocher ostensiblement de son adversaire dans les lignes droites du COTA (une nouvelle preuve des progrès réalisés sur le moteur de la RC213V cette année), il se retrouvait dans l'impossibilité de faire la différence au freinage en raison du comportement erratique de sa machine lorsque celle-ci est privée d'une partie de ses qualités aérodynamiques.

Lire aussi:

"C'est toujours la même chose quand vous suivez quelqu'un : la moto ne tourne pas, et dans les zones de freinage vous ne décélérez pas suffisamment", a ainsi expliqué l'Anglais après la course. "Il faut donc écraser les freins plus fort et plus longtemps."

Mais freiner plus fort, c'est risquer de bloquer la roue avant, ou du moins d'endommager les gommes (sans compter les pièces mécaniques) de la moto, et à terme de perdre le contrôle de sa monture. "Pour une raison que j'ignore, notre moto est pour le moment instable dans les freinages, et nous devons progresser sur cela", reprend-il. "Regardez la moto dans les zones de freinage, l'arrière n'arrête pas de se dérober, et quand le grip revient, vous ne pouvez pas garder le contrôle du levier de frein. Là, vous n'avez que deux choix : soit vous essayez de prendre le virage, soit vous n'essayez pas. Si vous n'essayez pas, vous perdez une position ou une seconde."

Des problèmes persistants sur l'avant

Privé d'une bonne partie de sa charge aérodynamique sur l'avant, Crutchlow a donc privilégié la première option, et mal lui a pris puisqu'il a fini par perdre l'avant. Le Britannique avait soulevé des problèmes dans ce domaine dès les premiers essais officiels de 2019, et ceux-ci ne semblent donc toujours pas résolus.

Dommage, car sur une piste dégagée la Honda excelle dans les phases de décélération. "Notre point fort, ce sont les zones de freinage, donc ça ne fait qu'empirer les choses car nous essayons aussi de gagner du temps à cet endroit", de conclure Crutchlow.

Le numéro 35 aura peut-être plus de chance lors de la première manche européenne de la saison, au début du mois de mai à Jerez, à l'occasion du GP d'Espagne. L'an dernier, il y avait signé la pole position, et compte tenu de son état de forme cette année, une pareille place sur la grille lui permettrait de bénéficier du plein potentiel aérodynamique de sa moto en Andalousie.

 
Article suivant
Les débuts de Quartararo ont surpris son équipe

Article précédent

Les débuts de Quartararo ont surpris son équipe

Article suivant

Rossi, entre satisfaction et prudence dans sa quête du titre

Rossi, entre satisfaction et prudence dans sa quête du titre
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Catégorie Course
Lieu Circuit of the Americas
Pilotes Cal Crutchlow Boutique
Équipes Team LCR
Auteur Willy Zinck