Il y a 8 ans : Brno, un tournant dans la carrière de Cal Crutchlow

Son premier podium MotoGP, obtenu dans sa deuxième saison, a laissé un souvenir indélébile à Cal Crutchlow, notamment car il lui a fallu battre un coéquipier de taille pour l'obtenir : Andrea Dovizioso.

Il y a 8 ans : Brno, un tournant dans la carrière de Cal Crutchlow

Battre Andrea Dovizioso pour aller conquérir son premier podium MotoGP le 26 août 2012 a marqué, selon Cal Crutchlow, un "tournant" dans sa carrière, quatre ans avant ses premières victoires.

Arrivé du WorldSBK l'année précédente, le pilote anglais a fait ses débuts sur la Yamaha du team Tech3, une première saison difficile au cours de laquelle il n'a pu obtenir qu'un top 5, à la dernière course du championnat. L'année suivante, toutefois, sa courbe de résultats s'est améliorée de façon notable et il a multiplié les arrivées parmi les cinq premiers, mais au moment où le paddock s'est installé à Brno, pour la 12e manche de la saison, Crutchlow n'était pas encore monté sur le podium alors que son nouveau coéquipier, Andrea Dovizioso, en provenance de Repsol Honda, en avait déjà cinq à son actif.

Lire aussi :

Au Grand Prix de République Tchèque, les deux pilotes d'Hervé Poncharal ont solidement figuré aux avant-postes dès les premiers essais, Dovizioso systématiquement classé devant Crutchlow au cours des EL, jusqu'à ce que l'Anglais ne prenne l'avantage en qualifications en obtenant la deuxième place sur la grille de départ, son coéquipier la cinquième.

En course, il leur fut impossible de se mêler au superbe duel Pedrosa-Lorenzo pour la victoire, cependant Crutchlow s'est installé à la troisième place dès l'extinction des feux et ne l'a plus quittée jusqu'au drapeau à damier. Quatrième après avoir dû se défaire de Rossi dans les premiers virages, Dovizioso n'allait pas réussir à reprendre son coéquipier et allait conserver à la quatrième place jusqu'à l'arrivée, où six secondes les séparaient.

"J'ai commencé la saison au Qatar en obtenant d'emblée une quatrième place. À la course de Jerez, j'ai aussi fini quatrième. J'étais donc en train de faire ce qui était une bonne année, et je savais qu'à un moment donné il me serait possible de décrocher un podium", racontait récemment Cal Crutchlow à BT Sport dans le cadre du programme Greatest Race.

"Brno est un circuit que j'adore. La meilleure chose au sujet de cette course, c'est que Dovi arrivait de l'équipe d'usine Honda. À l'époque, il était mon coéquipier et il était fort − il l'est toujours. C'est un grand pilote. Il m'avait battu à d'autres courses, donc ça avait été génial de pouvoir le battre sur cette course-là."

Lire aussi :

"Ça a été un grand tournant pour moi, dans ma carrière, que l'on se soit confrontés. Il a été derrière moi pendant une grande partie de cette course, juste derrière moi, et j'ai réussi à me détacher pour aller chercher le podium. Ça a donc été une grande course, clairement."

Podium : deuxième place pour Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing, et troisième place pour Cal Crutchlow, Yamaha Tech 3

"Il y a des moments dans ma carrière dont je me souviendrai toujours, et l'un d'entre eux c'est ce podium, où je me trouvais aux côtés de Jorge et Dani. Un autre de ces moments, c'est le podium que j'ai obtenu cette même année à Phillip Island avec Casey [Stoner] et Jorge. Ces gars-là sont des grands de ce sport, parmi beaucoup d'autres. Cela a été un grand tournant dans ma carrière."

Après ces deux premiers podiums en 2012, Cal Crutchlow en a obtenu quatre la saison suivante, toujours pour Tech3, puis il a rejoint Ducati fin 2013. Son année avec le constructeur italien allait se révéler difficile, avec un seul podium à la clé, et dès 2015 il allait rejoindre son équipe actuelle, le team LCR. En 2016, il a mis fin à 35 ans d'attente des fans britanniques, qui n'avaient plus vu l'un des leurs gagner dans la catégorie reine depuis Barry Sheene, et c'est précisément à Brno que Crutchlow a fêté son premier succès. Et à nouveau, Phillip Island lui a ensuite permis de doubler la mise.

Alors qu'il a parfois évoqué l'année dernière la perspective de prendre sa retraite à la fin de son contrat actuel, Cal Crutchlow assure désormais vouloir rester en MotoGP. Il devra toutefois céder son guidon chez Honda et ne peut compter que sur une éventuelle place à pourvoir chez Aprilia pour espérer être encore sur la grille en 2021. Andrea Dovizioso n'est pas mieux loti, ayant décidé de quitter Ducati après huit ans de partenariat, mais sans avoir prévu de plan B.

Lire aussi :

partages
commentaires
Pour Márquez, le titre se joue entre Quartararo et Dovizioso
Article précédent

Pour Márquez, le titre se joue entre Quartararo et Dovizioso

Article suivant

Dovizioso : la couverture chauffante en cause dans son souci de pneu

Dovizioso : la couverture chauffante en cause dans son souci de pneu
Charger les commentaires