Crutchlow encore plus en difficulté qu'à Sepang avec l'avant

partages
commentaires
Crutchlow encore plus en difficulté qu'à Sepang avec l'avant
Par :
25 févr. 2019 à 13:09

La nouvelle Honda continue de poser problème au pilote LCR, investi dans un profond programme d'évaluations et de tests en cette fin de pré-saison.

Alors que le premier Grand Prix de la saison approche à grands pas, Cal Crutchlow l'admet : la route est encore longue dans le clan Honda, où le cahier des charges reste très fourni. Il faut dire que le HRC n'a pas été verni cet hiver, avec trois titulaires sur quatre diminués par des blessures. Par ailleurs, avec un nouveau venu qui doit encore tout apprendre de la RC213V avant de pouvoir apporter une contribution significative, le gros du développement repose sur les épaules de Márquez (sans jeu de mots) et de Crutchlow.

Lire aussi :

"Le problème c'est que Jorge [Lorenzo] ne comprend pas la moto de l'année dernière. Il n'a pas couru avec, alors peut-être que lui pense [qu'il se passe] une chose et Marc et moi une autre. Et puis, bien entendu, Taka [Takaaki Nakagami] roule aussi avec quelque chose de différent, donc il ne peut pas vraiment nous aider en ce sens", rappelle le pilote anglais, qui est donc logiquement mis à contribution, non sans mal.

L'avant de la moto, en particulier, lui a posé problème dès qu'il a repris la piste à Sepang, il y a deux semaines et demie, et cela continue de peser sur sa performance bien qu'il parvienne à identifier les progrès accomplis côté moteur. "Franchement, en Malaisie j'ai immédiatement eu de mauvaises sensations avec l'avant de la moto. La performance du moteur est très, très bonne, ils ont fait du super boulot là-dessus, cela ne fait aucun doute. On avait demandé à améliorer le moteur", pointe-t-il. "Mais pour le moment je n'ai pas de sensations dans l'avant de cette moto, et apparemment peu importe comment on la modifie, elle ne fonctionne juste pas comme j'y suis habitué. Et c'est pareil pour les autres."

"On semble être en difficulté ici", constate le pilote LCR quant aux performances de l'ensemble du groupe de RC213V, tentant de compenser cela en travaillant sur les réglages de base de la moto. "C'est un circuit spécial par rapport aux autres. En Malaisie, on n'avait pas de véritable problème, mais je ne me sentais pas à l'aise avec l'avant de la moto et ici c'est encore pire. Je pense que ça se voit dans les chronos. On a du mal à faire des temps avec la moto 2019 ici, c'est certain."

Lire aussi :

Encore beaucoup de tests à mener avant la course

Dix-huitième samedi et neuvième dimanche, Cal Crutchlow a dédié cette deuxième journée à tester "différentes choses" pour le compte de Honda, mais n'en dira pas plus sur le détail ni sur les motivations du constructeur. Un programme de fond, intense, qui empêche quelque peu d'opérer des comparaisons directes entre ses performances et celles de la concurrence, même s'il a identifié un léger mieux au sein de l'équipe officielle du HRC dimanche.

"La première journée n'a pas été très positive du tout, pour être honnête. On a connu une journée affreuse, sans parvenir à trouver les bons réglages sur la moto et sans que je me sente à l'aise. La plupart des Honda ont été en difficulté. Aujourd'hui [dimanche], ça semble aller un peu mieux. Peut-être pas tellement dans mon stand, mais le team Repsol a fait du bon travail et amélioré son package", juge-t-il auprès du site officiel du MotoGP. "On travaille sur des programmes différents, surtout aujourd'hui. Demain [lundi] on va commencer à travailler sur le même type de moto, le même type de réglages. Franchement, je suis plus satisfait d'aujourd'hui que d'hier, mais on a beaucoup à faire."

Lire aussi :

Alors que la dernière journée d'essais de cette pré-saison s'apprête à débuter, le temps est désormais compté et pourtant Crutchlow ne semble pas en mesure de se projeter encore sur la course, au programme la semaine prochaine. "Pour le moment, on n'a pas de réglages permettant de faire un long run. On a trop de choses à faire pour pouvoir en faire un. Si vous voulez faire un long run, il faut être dans la meilleure forme possible pour cela, et pour le moment on est probablement à deux secondes de la meilleure forme possible", analyse-t-il.

"Pour le moment, on est loin de penser à la course, en tout cas dans mon stand. On a des choses à faire, on est très en retard sur certaines choses qu'il faut qu'on fasse. La Malaisie est un endroit un peu spécial pour faire des essais. Le grip était très bon, les problèmes qu'on avait là-bas étaient beaucoup moins nombreux, on ne les voyait pas, et ici on en voit beaucoup plus."

Indépendamment de la version de la Honda avec laquelle les pilotes se présenteront sur la première grille de départ de l'année, il faudra semble-t-il s'attendre à une évolution dans les mois à venir. "Il faut qu'on continue à travailler dur et je crois que Honda va nous assembler un package réunissant le meilleur de leurs capacités pour qu'on soit pleinement compétitifs au Qatar. Mais je crois que ce sera un travail continu tout au long de la saison", conclut Cal Crutchlow.

Article suivant
La hiérarchie des essais reste peu indicative, selon Dovizioso

Article précédent

La hiérarchie des essais reste peu indicative, selon Dovizioso

Article suivant

Losail, mi-journée : Mir leader, les deux Suzuki en tête !

Losail, mi-journée : Mir leader, les deux Suzuki en tête !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais du Qatar
Catégorie Dimanche
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Cal Crutchlow Boutique
Équipes Team LCR
Auteur Léna Buffa
Be first to get
breaking news