Crutchlow et les 8H de Suzuka, ce ne sera pas pour 2018

Comme pour la précédente édition, l'Anglais avait évoqué la possibilité de participer à la célèbre course d'Endurance, avant de se raviser.

Crutchlow et les 8H de Suzuka, ce ne sera pas pour 2018
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Deuxième chute de Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda

W.Z., Le Mans - C'était une possibilité qu'il avait évoquée l'an dernier, et sur laquelle il tire finalement un trait : pas plus qu'en 2017, Cal Crutchlow ne participera pas aux prochaines 8 Heures de Suzuka.

L'Anglais, qui a mené le championnat à l'issue de sa victoire lors du Grand Prix d'Argentine début avril, a en effet été sollicité par Honda pour devenir le porte-étendard du constructeur japonais lors de la célèbre épreuve d'Endurance, mais a décliné l'offre comme l'an passé.

Alors que l'épreuve est prévue pour le dernier week-end de juillet, du 27 au 29, la marque à l'aile dorée n'a officialisé pour l'instant qu'un seul pilote, en la personne du Japonais Takumi Takahashi.

L'occasion était pourtant belle de voir Crutchlow évoluer au sein d'une équipe d'usine du HRC, une première depuis dix ans pour Honda sur l'épreuve. Mais le fait est que l'offre est survenue à un moment inopportun, lorsque le numéro 35 menait le championnat en avril.

Pas possible de courir deux lièvres en même temps

Partant du principe qu'il n'était pas en mesure de courir deux lièvres à la fois, le pilote LCR a décidé de faire un choix. "À ce moment-là, j'étais en tête du championnat", se souvient-il. "Ils m'ont bien sûr posé la question, mais ma priorité cette année est de faire du bon travail en MotoGP. J'ai été très honoré et privilégié d'être sollicité pour faire les 8 Heures [de Suzuka], car c'est une équipe d'usine."

Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts, et Crutchlow sort de deux courses marquées à chaque fois par une chute rédhibitoire. En conséquence, il n'occupe plus avant le Grand Prix de France que la septième place du championnat, à 32 longueurs du leader, Marc Márquez.

"Piloter au sein d'une équipe d'usine du HRC lors des 8 Heures de Suzuka, et en être le pilote numéro 1 aurait été génial, mais il faut prioriser", argumente-t-il. "Je suis ici pour courir en MotoGP, et à ce moment-là [lorsque la proposition a été formulée], je pilotais très bien en MotoGP. J'ai donc décidé que ce n'était pas le moment pour m'engager là-dessus. Je comprends à quel point cette course est importante pour eux, et je ne dis pas que je n'y participerai pas une autre année. Mais à ce moment précis, je ne ferai pas les 8 Heures."

Avec Jamie Klein

partages
commentaires
Zarco au GP de France : "L'esprit libre, un objectif clair"
Article précédent

Zarco au GP de France : "L'esprit libre, un objectif clair"

Article suivant

Aprilia : Redding se sent menacé, mais tente de garder espoir

Aprilia : Redding se sent menacé, mais tente de garder espoir
Charger les commentaires