Pedrosa : une 2e wild-card à Misano n'est pas exclue

Si le Red Bull Ring a finalement été choisi pour la wild-card de Dani Pedrosa avec KTM, il n'est pas impossible que l'expérience soit renouvelée dès le mois de septembre, cette fois pour le Grand Prix de Saint-Marin.

Pedrosa : une 2e wild-card à Misano n'est pas exclue

Lorsque l'idée d'inscrire Dani Pedrosa sur un Grand Prix a pris corps, l'option d'aligner le pilote espagnol à Misano existait bel et bien, KTM envisageant dès lors de présenter cinq RC16 au Grand Prix de Saint-Marin, au mois de septembre. C'est finalement le Red Bull Ring qui l'a emporté dans les discussions menées en interne chez KTM et Pedrosa fera dès cette semaine son retour à la compétition, pour la première fois depuis son départ fin 2018.

Pour Pit Beirer, la piste choisie importe finalement peu, ce qui compte étant que le pilote de développement de Mattighofen soit à l'aise avec cette idée, qui a mûri en lui au fil du temps, et qu'il puisse réaliser pendant le week-end un travail complémentaire à celui qu'il mène lors de ses essais privés.

"Le lieu où il allait disputer sa wild-card était secondaire pour nous. Bien sûr, c'est mieux que ce soit à Spielberg qu'à Misano. Nous aurions couru à Misano si la moto n'avait pas été prête. Elle est désormais prête, alors nous courons [en Autriche]", résume le directeur de KTM Motorsport, dans une interview pour Motorsport.com.

Lire aussi :

Mais le responsable allemand n'exclut pas qu'une deuxième wild-card puisse s'ajouter au programme de Dani Pedrosa pour le Grand Prix de Saint-Marin selon les sensations qu'aura l'Espagnol pendant ce week-end. "L'éventualité qu'il puisse courir là-bas est toujours ouverte. Il n'y a pas de calendrier de course pour Dani. C'est un programme mensuel. Les résultats obtenus chaque mois déterminent le mois suivant", explique-t-il.

"Si Dani se dit qu'il n'a plus besoin de prendre des risques au premier virage et que, pour cette raison, il ne veut pas courir à Misano, alors ça ne sera pas du tout un problème pour nous", poursuit Pit Beirer. "Mais si après Spielberg il dit qu'il adore ça et qu'il veut courir à Misano, alors nous serons tout aussi heureux. Il ne faut pas donner tellement d'importance au fait qu'il coure [ailleurs] ou pas. [Sa wild-card] fait partie de notre programme global. Dani est très important pour nous, qu'il coure ou pas."

À la suite de son accession au MotoGP, KTM a inscrit une première wild-card au Grand Prix d'Allemagne 2017, un ticket offert à Mika Kallio. Le pilote finlandais, alors seul en charge des essais privés, a été engagé sur trois autres courses cette année-là, en Autriche, en Aragón et à Valence. En 2018, on l'a revu aux Grands Prix d'Espagne et de Catalogne, puis les wild-cards se sont arrêtées là pour le constructeur autrichien qui, depuis 2019, a doublé ses effectifs en fournissant une équipe satellite. Si Kallio a fait sept autres apparitions par la suite, c'était pour des remplacements.

Propos recueillis par Gerald Dirnbeck

partages
commentaires

Related video

Marco Bezzecchi sur le point de signer avec le team Petronas

Article précédent

Marco Bezzecchi sur le point de signer avec le team Petronas

Article suivant

Suzuki a son nouveau holeshot device mais hésite encore à l'utiliser

Suzuki a son nouveau holeshot device mais hésite encore à l'utiliser
Charger les commentaires