L'envie de courir de Pedrosa, "un énorme compliment" pour KTM

Si le retour à la compétition de Dani Pedrosa, cette semaine au Grand Prix de Styrie, peut paraître une surprise, il découle selon les responsables de KTM du plaisir de plus en plus grand que le pilote espagnol prend en essais au guidon d'une moto toujours plus compétitive.

L'envie de courir de Pedrosa, "un énorme compliment" pour KTM

La reprise du MotoGP cette semaine marquera aussi le retour à la compétition de Dani Pedrosa, le Grand Prix de Styrie auquel il est inscrit en tant que wild-card étant le premier qu'il dispute depuis son retrait fin 2018. Devenu pilote d'essais de KTM, l'Espagnol a longtemps écarté l'idée d'un retour sur la grille, avant de s'engager finalement sur cette course qui sera disputée au Red Bull Ring, piste maison du constructeur autrichien. Si ce changement peut surprendre, il résulte, selon les responsables du programme KTM, de l'évolution de la situation et des progrès accomplis sur la RC16.

"En gros, il ne voulait plus courir", confirme Pit Beirer, directeur de KTM Motorsport, dans une interview accordée à Motorsport.com. "Il voulait se décharger de la pression. C'est pour ça qu'il a pris sa retraite. Lorsqu'il a signé avec nous son contrat de pilote d'essais, il était clair dès le départ qu'il ne voulait pas courir. Nous nous en fichions, parce que nous ne cherchions pas un pilote de course mais un pilote d'essais."

"Nous avons déjà eu des discussions l'année dernière et nous lui avons demandé s'il pouvait imaginer faire une wild-card", poursuit Mike Leitner, team manager de l'équipe officielle KTM. "Le 'non' qu'il nous a répondu n'était pas aussi clair qu'il y a trois ans. La moto est devenue de plus en plus compétitive. Et donc, avec le temps, c'est devenu plus un 'oui' qu'un 'non'. Il a décidé d'y aller."

Artisan du développement de la KTM depuis 2019, Dani Pedrosa a été unanimement salué pour sa contribution lorsque la moto a remporté l'an dernier ses premières victoires en MotoGP. Un tournant pour le constructeur, puisque cela a engendré la fin des concessions réglementaires dont il pouvait bénéficier, et notamment les largesses accordées pour les essais privés. Mais, selon les responsables, c'est aussi le plaisir qu'a pris Pedrosa à piloter cette moto qui lui a peu à peu fait changer d'avis.

"Pendant les essais, nous avons remarqué que plus la moto s'améliorait, plus il parlait souvent de courir", explique Pit Beirer. "Il travaille tout le temps sur la moto destinée à la saison suivante. Et puis il a dit qu'il aimerait courir à nouveau si la moto lui convenait. Une course, c'est aussi le test ultime pour nous."

Dani Pedrosa, Red Bull KTM Factory Racing

"Il est indéniable que Dani a établi une très bonne communication avec les ingénieurs quant à la façon dont la moto doit être développée. Après tout, nous ne développons pas une moto pour Dani Pedrosa. Son travail, c'est de développer une moto pour les jeunes pilotes", poursuit le directeur du programme. "Il réfléchit et analyse la façon dont ils pilotent. Dani est un pilote d'essais d'une qualité incroyable pour nous parce qu'il n'est pas tout le temps en train de penser à ses chronos."

"Et puis il s'est produit quelque chose d'excitant : soudain, il s'est senti de courir", s'étonne Pit Beirer. "À mes yeux, c'est un énorme compliment, à la fois pour l'équipe et pour la moto. Dani se sent prêt. La moto est compétitive. Une course, c'est toujours la meilleure occasion pour nous de faire des comparaisons."

Lire aussi :

Pas de grandes attentes pour cette wild-card

Couvant son pilote, KTM tente de limiter la pression qui pourrait peser sur ses épaules avant ce Grand Prix, alors que son retour sur la grille suscite une grande excitation dans le paddock et auprès du public. Hors de question de comparer cette course à la carrière qu'il a menée au plus haut niveau, lui permettant de s'imposer 31 fois dans la catégorie reine. Il s'agit cette fois avant tout de réaliser un test grandeur nature.

"Quand vous n'avez pas couru depuis tellement longtemps, vous ne pouvez pas vous dire que vous allez immédiatement être au top", prévient Mike Leitner, qui fut notamment l'ingénieur de Dani Pedrosa chez Repsol Honda. "Mais c'est génial pour le projet, car il va pouvoir analyser les autres motos en piste pendant le week-end. Il va pouvoir comparer les forces, les faiblesses, l'état des pneus et le travail réalisé pendant un week-end de course. Cela nous aidera beaucoup dans notre travail en essais."

"Nous n'avons absolument aucune attente. Nous lui avons dit de simplement profiter du week-end", ajoute Mike Leitner. "Il ne voudra certainement pas démontrer qui il est. Il est clair à 100% qu'il ne fera pas cela. Ce n'est pas non plus le but. Il a terminé sa carrière. Cette participation fait partie du programme d'essais. Il va déjà essayer de boucler des tours rapides, c'est clair, mais il ne va pas risquer sa peau."

Avec Sebastian Fränzschky

partages
commentaires

Related video

Ángel Nieto, champion éternel aux chiffres étourdissants
Article précédent

Ángel Nieto, champion éternel aux chiffres étourdissants

Article suivant

Pol Espargaró veut résoudre les problèmes avant de penser à la Honda 2022

Pol Espargaró veut résoudre les problèmes avant de penser à la Honda 2022
Charger les commentaires