Pedrosa : "Que serait-il arrivé si j'avais couru avec Yamaha ?"

Jusqu'au moment de mettre un terme à sa carrière de titulaire, Dani Pedrosa est resté lié à Honda, avec qui il avait été titré en 125cc et 250cc. Mais que serait-il advenu s'il avait pu rejoindre un autre constructeur ? Il admet que cette question le hante.

Pedrosa : "Que serait-il arrivé si j'avais couru avec Yamaha ?"

Dans un peu plus de deux semaines, Dani Pedrosa fera un retour très attendu à la compétition. Un retour ponctuel, certes, mais tout de même un événement pour le pilote espagnol, retiré des courses depuis fin 2018. En charge des essais et du développement pour KTM, il va prendre le guidon de la RC16 dans le cadre du Grand Prix de Styrie, dans le but de récolter des données et de mettre ses évaluations à l'épreuve d'un contexte de course.

Pour Pedrosa, il s'agira d'une première puisqu'il n'a jamais disputé de Grand Prix avec d'autre marque que Honda, quelle que soit la catégorie. Dans une récente interview accordée au journal El Mundo, lui-même s'interrogeait sur ce qu'aurait été sa carrière s'il avait couru "au moins une fois" avec Yamaha.

Vainqueur de 54 courses dans le Championnat du monde, dont 31 dans la catégorie reine, le pilote catalan a été titré trois fois, une en 125cc (2003) et deux en 250cc (2004-2005), avant d'intégrer en 2006 la catégorie MotoGP avec l'aura d'un futur grand. Il allait y passer 13 ans, en quête d'un sacre qui lui a finalement toujours échappé.

Devenir Champion du monde dans la catégorie reine aurait couronné une carrière aux statistiques élogieuses, mais aurait aussi pu en changer le cours. Car après avoir déjà vu Nicky Hayden remporter le championnat alors que lui-même disputait sa première saison, Pedrosa a été associé à partir de 2013 à Marc Márquez, devenant très vite le deuxième pilote de Repsol Honda aux côtés d'un acolyte capable d'enchaîner les titres.

"C'est une question qui me poursuit", a admis Dani Pedrosa, interrogé sur ce que sa carrière aurait pu avoir de différent s'il n'avait pas été fidèle à Honda jusqu'au bout. "Toute question qui n'engendre pas une réponse positive pourra sembler être une justification de ma part, mais tous les grands chercheurs de l'Histoire ont-ils obtenu le prix Nobel ? En 18 ans dans le Championnat du monde, je me suis constitué un palmarès qui me situe parmi les meilleurs de ce sport. Cette première place en MotoGP est la seule chose que j'ai manquée et, en me souvenant de cette époque des Quatre fantastiques [tels que l'on surnommait Valentino Rossi, Casey Stoner, Jorge Lorenzo et Dani Pedrosa, ndlr], je me suis toujours demandé ce qui aurait changé dans ma carrière si j'avais couru au moins une fois avec Yamaha."

Cela a bien failli se produire en 2016, mais la marque aux trois diapasons avait finalement choisi de miser sur Maverick Viñales, fermant ainsi la porte à Dani Pedrosa, qui avait alors renouvelé son contrat avec Honda. Revenir à la compétition aurait également été envisageable ponctuellement après avoir annoncé la fin de sa carrière à temps plein, mais il aura donc fallu attendre deux ans et demi pour que Pedrosa se laisse convaincre.

"Après ma dernière course, il y a eu des jours où j'ai ressenti l'envie de courir", admet-il. "J'aime les courses, la compétition et la saveur de la victoire. Mais le MotoGP est une incertitude constante : un jour on peut gagner et un jour on peut se retrouver à souffrir parmi les dernières positions. On peut se retrouver en un clin d'œil avec un côté ou l'autre de la médaille et il faut être très malin pour rester du bon côté."

Voir aussi :

partages
commentaires

Related video

Le MotoGP confirme l'annulation du GP de Thaïlande
Article précédent

Le MotoGP confirme l'annulation du GP de Thaïlande

Article suivant

Puig épaté par les prouesses de Márquez avec "un bras et demi"

Puig épaté par les prouesses de Márquez avec "un bras et demi"
Charger les commentaires