Petrucci s'est senti important dès ses premières réunions avec KTM

Nouveau venu chez KTM, Danilo Petrucci pressent que la RC16 peut s'adapter à tous les styles de pilotage et voit sa longue expérience avec Ducati comme un atout plutôt qu'un frein, ce qu'ont également voulu lui montrer les responsables du constructeur autrichien.

Petrucci s'est senti important dès ses premières réunions avec KTM

Après avoir couru durant six ans pour Ducati et acquis avec le constructeur italien son statut de prétendant aux victoires, Danilo Petrucci tourne une page majeure de sa carrière. Il rejoint cette année KTM, un constructeur qui vient tout juste de se hisser au sommet en gagnant l'an dernier trois Grands Prix… un de plus que Ducati. Ses ambitions sont élevées, avec pour priorité de remporter de premières victoires avec une deuxième marque, et plus si affinités.

Écarté de Ducati avant même le début du championnat 2020, le pilote italien a très rapidement scellé son nouvel accord avec KTM, convaincu d'avance par le potentiel de la marque. Depuis, il a eu l'occasion de souvent observer sa future moto en piste au cours de la saison dernière, curieux d'emmagasiner quelques informations de l'extérieur. Lui qui a affiné son pilotage au fil des années pour en faire l'un des plus adaptés aux particularités de la Ducati, il pressent qu'il pourra également se montrer compétitif au guidon de la machine autrichienne.

"Pour dire la vérité, j'ai souvent suivi la moto l'année dernière au warm-up et pendant les essais. Quand on a signé le contrat, Mike Leitner m'a immédiatement dit que la moto était très fiable, car à ce moment-là, en juin 2020, Pol [Espargaró] était le meilleur pilote à son guidon, or c'est un gros freineur, comme moi. Il aime freiner fort et piloter de façon assez agressive. Mais il a immédiatement dit que Dani Pedrosa a lui aussi très fortement progressé alors qu'il n'est absolument pas un gros freineur, il maximise sa vitesse en sortie de virage. Il a donc dit que la moto peut désormais être pilotée de nombreuses façons différentes", décrit Danilo Petrucci.

"C'est pour ça que j'ai suivi beaucoup de pilotes KTM l'année dernière, et j'ai vu que tout en ayant des styles très différents, ils étaient tous très rapides. Celui qui peut-être m'a le plus surpris c'est Brad [Binder] car dès Jerez, alors qu'il était complètement différent des autres, il s'est immédiatement montré incroyablement rapide, et d'ailleurs il a gagné à la troisième course du championnat. Mais tous les pilotes ont été très rapides, donc ça veut dire que la moto peut s'adapter à tous les styles de pilotage."

Lire aussi :

"Avec Dani Pedrosa, ils ont un pilote doté d'une grande expérience, et je pense surtout que c'est le pilote MotoGP le plus technique. On est vraiment aux opposés, physiquement et dans nos styles de pilotage, mais c'était déjà le cas entre Pedrosa et Espargaró et pourtant ils ont fait progresser la moto ensemble et ils l'ont développée ensemble."

Une expérience et une sensibilité écoutées

Aligné par Tech3, Petrucci est directement sous contrat avec KTM, à l'instar des autres pilotes du groupe, dans une démarche d'équité souhaitée par le constructeur autrichien. Il affiche cependant une plus grande expérience et un palmarès plus étoffé que ses trois jeunes collègues, dont deux étaient encore débutants au moment où l'accord a été scellé. "Je suis − malheureusement ! − le plus âgé des quatre, mais aussi le plus expérimenté. J'ai piloté d'autres motos en MotoGP, alors je peux transmettre beaucoup d'expérience", souligne-t-il.

"Notre réunion technique a donc duré plus longtemps que prévu", poursuit Petrucci. "Le fait est que je suis pilote et je ne sais pas exactement comment fonctionnent toutes les choses qu'il y a sur une moto, alors je peux juste raconter des sensations et des idées. Une des premières questions que m'a posées Mike ça a été comment je voyais leur moto en piste. Mais quand on voit la moto de l'extérieur, pilotée par un autre pilote, c'est facile de dire qu'elle est mieux ici ou là, mais après, il faut monter dessus et voir si c'est vraiment le cas."

"Ce qui m'a fait plaisir c'est que, dès que je disais quelque chose, ils prenaient des notes, et ça a été comme ça dès le premier instant. Et ça, pour moi, ça veut dire beaucoup. Je me suis senti très important durant toute cette phase", souligne le pilote italien.

Lire aussi :

Plus largement, il a été sensible aux relations humaines qui se sont tout de suite nouées avec les responsables du groupe. "Un des aspects dont on a le plus parlé avec Pit [Beirer], c'est le facteur humain. [Il faut] s'occuper de l'aspect professionnel, oui, mais aussi de l'aspect humain. Chez KTM, j'ai tout de suite remarqué que quand une chose se fait, elle se fait à 100%. Des détails sont soignés sur la moto car ce sont eux qui font la différence, mais Pit a dit : 'Je veux que l'on soigne aussi tous les détails de l'aspect humain et je veux que tu te sentes bien et que tu t'amuses à faire ce que tu fais, parce que quand on te voit souriant tu es aussi rapide'. C'est donc un aspect qui est très soigné. Ils l'ont compris et j'en suis content, ils m'ont mis dans les meilleures conditions."

partages
commentaires

Related video

Les hommages affluent après la mort de Fausto Gresini

Article précédent

Les hommages affluent après la mort de Fausto Gresini

Article suivant

Marc Márquez vers une saison 2021 "complètement différente" pour lui

Marc Márquez vers une saison 2021 "complètement différente" pour lui
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Danilo Carlo Petrucci
Équipes Red Bull KTM Tech3
Auteur Léna Buffa