Petrucci voit Le Mans comme une "vraie chance" de se relancer

Reconnaissant qu'il n'est "pas content" de ses résultats depuis le début de le saison, Danilo Petrucci est convaincu que Le Mans lui offre une opportunité en or de faire un bond en avant.

Petrucci voit Le Mans comme une "vraie chance" de se relancer

Auteur d'un début de saison en dessous de ses attentes au guidon d'une KTM qu'il découvre, Danilo Petrucci espère se relancer au GP de France. Le pilote du team Tech3, qui reste sur trois podiums et une victoire sur le circuit du Mans, voit plusieurs raisons d'être optimiste avant la course à domicile de son équipe, qu'il s'agisse des particularités du tracé ou du risque élevé de vivre un week-end troublé par la pluie.

"Je pense que c'est vraiment une bonne opportunité de faire de vrais progrès, surtout dans le classement, parce que c'est une piste que j'ai toujours aimée et que cette moto était sur le podium l'an dernier [avec Pol Espargaró]", a rappelé Petrucci. "Je pense que c'est une vraie chance pour la moto et pour moi, parce qu'on est bons sur cette piste, dans toutes les conditions, sur le sec et sous la pluie."

"On sait que la moto est bonne au freinage et ici c'est un gros circuit de freinage. Je suis vraiment très confiant pour qu'on ait un bon week-end et je suis très content de piloter la moto. Je pense que suis l'un des seuls à apprécier le temps qu'il fait ici !"

Lire aussi :

Petrucci n'est que 19e du championnat, avec une 13e position comme meilleur résultat en course, à Portimão. Pour obtenir un résultat plus réjouissant ce week-end, il mise plus sur des progrès dans son adaptation à la KTM que sur des changements radicaux, espérant tirer profit d'un circuit sur lequel sa grande taille ne devrait pas être un désavantage et qu'il juge taillé pour la machine autrichienne.

"Évidemment, je voulais être plus rapide dans ces premiers Grands Prix. On a essayé d'adapter la moto à moi, mais on n'a pas progressé. [Dans le test] après la course, on a eu la possibilité de comparer ce qu'on a testé dans ces trois ou quatre courses. On a décidé de rester 'calmes' avec les réglages, en tout cas pour le moment, et ici, je pense que c'est une bonne piste pour nous, parce qu'on sait que la moto est très bonne au freinage, et qu'il n'y a pas trop de longues lignes droites où l'aérodynamique peut me pénaliser après une certaine vitesse."

"Je suis très content d'essayer la moto sur un nouveau circuit, en particulier un circuit qui en 2019 et 2020 a été bon pour KTM, dans des conditions différentes. Je suis très curieux de tester la moto ici. C'est sûr que maintenant, il est temps de faire des progrès parce que je ne suis pas content de mes résultats. J'en veux plus, mais ces progrès sont entre mes mains. Je dois mieux m'adapter à la moto et essayer d'être plus rapide."

Encore en quête de sensations sur la KTM, en partie à la sortie des virages lents, le pilote italien est convaincu que Le Mans est le terrain idéal pour l'aider à mieux identifier les subtilités de sa machine : "Je dois comprendre la moto à 100%. C'est difficile de mesurer mes propres progrès. J'essaie toujours d'être plus rapide, mais en même temps, j'essaie de modifier la moto pour être plus rapide. En ce moment, je pense que nous ne sommes pas à 100%."

"J'ai un peu de mal à comprendre la moto dans certaines parties des circuits, et je pense qu'on a une bonne opportunité ici, parce qu'il n'y a pas beaucoup de virages serrés et qu'on peut ajuster les trajectoires, en avoir plusieurs différentes. La piste a un bon rythme. Oui, il y a de gros freinages mais il ne faut pas complètement stopper la moto. Je pense qu'on peut mieux comprendre la moto ici, même si sous la pluie, c'est dur de mesurer les progrès. Mais en même temps, on peut avoir un bon résultat."

Dans le test post-course de Jerez, Danilo Petrucci a évalué différentes nouveautés, dont une selle, pour améliorer sa position sur la moto, sa grande taille étant inédite pour KTM, mais il renonce à tout changement majeur à court terme, estimant qu'il est préférable de continuer à affiner son adaptation à la machine autrichienne : "Je ne sais pas quand on aura des nouveautés. À ce stade, on essaie différentes choses dans les réglages mais rien qui peut vraiment fonctionner pour moi. Après le test de Jerez, on a décidé de rouler avec ce qu'on a et de s'habituer à la moto."

"Tout d'abord, je dois comprendre la moto et essayer de rouler plus 'avec' elle et de m'y habituer, parce qu'on a pas eu beaucoup de temps et d'opportunités pour faire des comparaisons. À ce stade, je ne peux apporter que mon expérience des autres motos, je vois que Brad [Binder] fait des choses différemment, mais [dans le pilotage], pas dans les réglages."

Lire aussi :

Petrucci espère enfin ne pas être diminué par son bras, qui l'a fait souffrir au GP d'Espagne. Souffrant de deux petites hernies dans le cou depuis une chute à Jerez en 2020, il se sent mieux depuis quelques jours mais n'aura aucune garantie sur ses capacités physiques tant qu'il n'aura pas pris la piste.

"Je me sens vraiment bien, globalement. Je suis vraiment en forme. C'est bien. Malheureusement, l'épaule et le bras droit souffrent depuis l'an dernier et je dois vraiment en prendre soin. On a passé des examens et j'ai fait beaucoup d'exercice pour améliorer la situation. Malheureusement, ce n'est que sur la moto que je peux vérifier la situation et je n'ai pas encore pu le faire. Ce n'est pas une piste très exigeante pour l'épaule et le bras droit."

"Le Mugello est beaucoup plus dur, mais malheureusement, je me fais vieux et j'ai besoin de me préoccuper de plus en plus de mon corps. Il reste le même mais c'est ma dixième saison en MotoGP et je fais de la moto depuis que j'ai trois ans. Toutes les articulations, les tendons et le reste commencent à souffrir un peu. Il faut vraiment que j'en prenne soin."

partages
commentaires
Marc Márquez conscient que la pluie pourrait l'aider

Article précédent

Marc Márquez conscient que la pluie pourrait l'aider

Article suivant

Jack Miller : "Un compte à régler" avec Le Mans

Jack Miller : "Un compte à régler" avec Le Mans
Charger les commentaires