"De plus en plus difficile course après course" constate Valentino Rossi

Avec le Grand Prix de Saint-Marin, Valentino Rossi entre dans un tourbillon dont il ne sortira que dimanche soir. Mais avec quel résultat?

Car la star italienne revient ici sur les terres de l'une de ses plus belles victoires, celle qui a donné l'an dernier des frissons à toute la région en affirmant son retour aux affaires. C'est en leader du Championnat qu'il revient aujourd'hui à Misano, en position de se battre pour un titre qui serait son premier depuis 2009.

"Misano est toujours une manche particulière, parce qu'on est très près de Tavullia," rappelle Valentino Rossi, qui vit à quelques kilomètres de là. "J'ai pratiquement grandi sur ce circuit parce que je venais voir Graziano (son père, ndlr), surtout quand il courait en voiture parce que j'étais trop jeune quand il courait à moto. C'est aussi ici que j'ai piloté une moto sur circuit pour la première fois."

"Cette année s'annonce encore plus particulière. J'arrive ici dans un très bon moment, parce que je suis au sommet du classement et que je viens de gagner à Silverstone, ce qui crée encore plus d'attentes," constate Rossi. "Ce sera difficile, surtout hors piste parce que beaucoup de monde va venir me voir. On va essayer de gérer ça de la bonne façon pour que je reste concentré et que je fasse du bon boulot en piste."

En piste, Rossi devra confirmer que Misano convient toujours aussi bien à Yamaha, même si la pose d'un nouveau bitume au printemps pourrait rebattre les cartes. Mais le pilote peut aussi compter sur ses visites régulières - au guidon d'une R1, pas d'une MotoGP - pour essayer d'accélérer sa prise de contact avec la piste lorsque débutera le programme d'essais.

Le soutien du public ne fait aucune différence en piste.

Valentino Rossi

"C'est une piste que j'aime, notre moto y est généralement très forte," rappelle-t-il. "La course de l'année dernière a été très importante parce que je suis revenu à la victoire après une longue absence. Mais mes adversaires sont très forts : Jorge l'est tout autant que moi ici et Marc est fort lui aussi, il a été très rapide pendant les essais de cet été."

"Le soutien du public est important, c'est toujours une grande émotion. Pour autant, cela ne fait aucune différence en piste. Par exemple, Jorge a disputé l'une de ses meilleures courses de la saison au Mugello, où il y a toujours beaucoup de fans qui me soutiennent," souligne l'Italien. "Difficile de dire quelle piste sera plutôt favorable à l'un ou à l'autre. Cela va plutôt dépendre du week-end, de ce qui se passe pendant les essais et de la météo, plus que la typologie de la piste."

12 points d'écart à 6 courses de la fin

A l'instar de Jorge Lorenzo, Valentino Rossi s'est imposé trois fois à Misano en catégorie reine. Il sait néanmoins que son adversaire peut facilement assommer une course et c'est précisément ce qu'il doit tenter d'éviter.

"Les trois fois où j'ai gagné ici, je me suis toujours battu contre Jorge... Mais quand il a gagné, j'étais toujours loin derrière!" rappelle-t-il. "On n'a pas la même façon de courir. Quand il est fort, il est très rapide dès le premier virage et difficile à rattraper."

"Course après course, la situation va devenir de plus en plus difficile," constate Rossi alors qu'il reste six manches à disputer. "Après douze courses, on a douze points d'écart, ce n'est rien. Course après course, on va devoir se concentrer plus sur la bagarre pour le titre que sur la victoire des courses."

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Saint-Marin
Circuit Misano
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Preview
Tags championnat, duel, misano