Aucune déception pour Marc Márquez, qui s'est "amusé"

Marc Márquez a déballé une grande dose d'optimisme à l'arrivée du Grand Prix d'Autriche, battant en brèche toute suggestion de déception après avoir chuté à trois tours de l'arrivée d'un Grand Prix dont un fut l'un des principaux acteurs.

Quinzième à l'arrivée du Grand Prix d'Autriche en raison d'une chute sur piste humide, Marc Márquez s'est tout de même dit satisfait de sa performance de dimanche lors des 25 premiers tours passés sur le sec, au cours desquels il a été l'un des solides protagonistes dans la lutte pour le podium.

Le résultat final que retiendra le tableau des points au championnat du monde ne donne qu'une vision anecdotique du week-end achevé par le pilote Repsol Honda   victime d'une chute l'ayant repoussé jusqu'à la 15ème place à l'arrivée, le pilote espagnol a préféré retenir après le Grand Prix d'Autriche que la majorité des tours, disputés sur le sec, l'avaient aidé à faire un pas en avant important dans son rétablissement, et à "comprendre beaucoup de choses".

C'était ce pour quoi s'alignait d'ailleurs le meneur du clan Honda sur cette course, et plus largement, ce week-end. Après avoir travaillé vendredi et samedi sur des ajustements et des développements en vue des courses futures et de l'an prochain, Márquez a trouvé des sensations en piste avec les allocations pneumatiques plus tendres que celles choisies par beaucoup de ses rivaux pour s'engager dans une belle bagarre roues contre roues, notamment face à Zarco, Quartararo, Bagnaia et Martín. Celui qui ne se voyait initialement pas se battre pour le top 5 a ainsi constamment évolué dans le groupe de tête dès le départ et a roulé pendant une grande partie de la course entre la troisième et la deuxième place, s'emparant même des commandes du Grand Prix lorsque la pluie est tombée et que les pilotes derrière lui sont passés sur une machine pour piste humide. C'est dans ces conditions que le pilote Honda a chuté et n'a pas pu terminer ce qui était sans doute sa meilleure course  – avec sa victoire en Allemagne – depuis son retour.

"Je préfère avoir une course comme aujourd'hui et mal finir qu'une course sous la pluie en flag-to-flag et obtenir un bon résultat", a déclaré l'Espagnol à l'arrivée. "Je pense que les tours sur le sec ont été beaucoup plus positifs en étant à l'avant, avec un bon rythme et en poussant : j'ai pu reproduire le rythme que j'avais aux essais, ce que je n'avais pas pu faire dimanche dernier", a-t-il ajouté, soulagé. "La course était rapide, pas aussi rapide que la semaine dernière, mais assez rapide et j'étais à l'aise. Je suis donc très heureux de la façon dont ça s'est passé."

Lire aussi :

"Je me suis amusé, c'est le plus important"

Philosophe, Márquez ne regrette pas l'occasion manquée par les circonstances de course et sa perte de contrôle sur piste humide d'une machine qu'il maniait jusqu'alors comme il le désirait.

"Ensuite, quand quelque chose ne va pas, ça ne va pas", lâchait-il sans regrets. "Sur le mouillé, ça ne s'est pas bien passé et j'ai chuté. Mais ce n'est pas grave, je vais garder la sensation des tours que nous avons fait sur le sec : j'ai passé un bon moment, je me suis amusé et c'est le plus important."

L'Espagnol a aussi tenu à saluer la performance de Brad Binder, qui a poursuivi jusqu'à l'arrivée dans des conditions redoutables avec ses pneus slicks et est parvenu à s'imposer sans changer de moto.

"Je n'ai pas gardé le cap. J'ai essayé en 2014, à Aragón, et j'ai chuté !", rappelle Márquez, qui sait à quel point le pari du vainqueur était audacieux. "Félicitations à Binder pour ce qu'il a fait : il n'y en a que quelques-uns qui réussissent ça".

Lire aussi :

partages
commentaires
Le pari fou de Brad Binder : "La vie favorise les courageux !"

Article précédent

Le pari fou de Brad Binder : "La vie favorise les courageux !"

Article suivant

Zarco assume sa prise de risques : "Je ne voulais pas subir"

Zarco assume sa prise de risques : "Je ne voulais pas subir"
Charger les commentaires