MotoGP
28 mars
Événement terminé
04 avr.
Événement terminé
C
GP d'Espagne
02 mai
Course dans
19 jours
C
GP d'Italie
30 mai
Course dans
47 jours
C
GP d'Allemagne
20 juin
Course dans
68 jours
C
GP des Pays-Bas
27 juin
Course dans
75 jours
C
GP de Finlande
11 juil.
Course dans
89 jours
C
GP d'Autriche
15 août
Course dans
124 jours
C
GP de Grande-Bretagne
29 août
Course dans
138 jours
C
GP d'Aragon
12 sept.
Course dans
152 jours
C
GP de Saint-Marin
19 sept.
Course dans
159 jours
C
GP du Japon
03 oct.
Course dans
173 jours
C
GP de Thaïlande
10 oct.
Course dans
180 jours
C
GP d'Australie
24 oct.
Course dans
194 jours
C
GP de Valence
14 nov.
Course dans
215 jours

Déception chez Tech3 après les erreurs commises en course

Un sentiment d'inachevé règne au sein du team Tech3 après un Grand Prix de République Tchèque chamboulé par le flag-to-flag.

Déception chez Tech3 après les erreurs commises en course
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Tito Rabat, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3

Jonas Folger et Johann Zarco ont obtenu respectivement la dixième et la 12e place du Grand Prix de République Tchèque, loin de leurs ambitions mais surtout de leur potentiel. C'était la déception qui primait au soir de cette dixième manche dans le clan de Bormes-les-Mimosas, avec cependant deux analyses distinctes pour chacun des pilotes.

Sitôt l'arrivée du Grand Prix franchie, Hervé Poncharal dressait un bilan des plus francs, reconnaissant la perte de deux excellents résultats potentiels dans une course dont la gestion était primordiale. "C’est excessivement décevant, parce qu’on avait le potentiel pour faire encore un podium et on passe au travers complètement, surtout sur un Grand Prix qui est un GP Monster, qui est notre partenaire principal et avec qui on est en discussion. C’est une grosse déception", tranchait le team manager au micro d'Eurosport.

Dans le détail, Hervé Poncharal reconnaît qu'une erreur stratégique de son équipe explique le résultat de Jonas Folger. L'Allemand occupait la neuvième place lorsqu'il a plongé dans la voie des stands, et ce dès le deuxième tour, comme Marc Márquez. Seulement, sa seconde moto n'étant pas prête, il en a été quitte pour repasser par les stands dans le tour suivant avant de pouvoir enfin poursuivre sa course en pneus slicks. Entre le deuxième et le quatrième tour, il avait concédé plus de 31 secondes au futur vainqueur, alors même qu'il allait se montrer systématiquement plus rapide que lui à partir du 12e tour.

"À un moment donné, il ne faut pas non plus se voiler la face. Je pense qu’aujourd’hui, vu comment il a roulé, Jonas Folger était sur le podium à 100%, et je pèse mes mots", a fait savoir Hervé Poncharal à Eurosport, "Il pouvait peut-être gagner la course. Et on a été mauvais, parce qu’il est rentré rapidement comme l’a fait Márquez – et c’était la bonne stratégie – et on n'était pas prêts. Donc quand on regarde ce qu’il a perdu, il était sur le podium, et ça c’est une erreur énorme. Voilà, il faut le reconnaître, on a été mauvais, mauvais, mauvais."

"Les erreurs peuvent arriver", tempère pour sa part le pilote allemand, compréhensif. "Pour l'avenir, il faut qu'on soit plus clairs sur ce qu'on va faire, surtout dans ces conditions, avec du flag-to-flag, il faut qu'on soit sûrs d'avoir des pneus slicks sur la moto. J'ai fait des erreurs et ils ont fait leur première erreur de l'année. On est tous humains, je ne peux pas les blâmer. Ils sont très déçus, vraiment désolés, et dans le même temps je suis désolé pour eux parce qu'on sait qu'on aurait pu faire une super course aujourd'hui. Mais c'est comme ça, on doit aller de l'avant."

Une mauvaise interprétation de Zarco

Du côté de Johann Zarco, le problème a été pour ainsi dire inverse. Premier pilote à avoir effectué le changement de moto aux Pays-Bas, le Cannois a été cette fois le dernier à entrer dans la pitlane. On était alors dans le sixième tour et la perte chronométrique enregistrée en pneus pluie allait peser directement sur son résultat final.

"Je pense que c’est lui qui a pêché, parce que quand Rossi est rentré il était deuxième et il fallait rentrer en même temps", pointait Hervé Poncharal, toujours auprès d'Eurosport. "Il a quasiment perdu 15 secondes en restant un tour de plus en piste, et c’est ce qui lui manque pour être bien mieux [classé]. En tout cas, il pouvait se battre pour une place de cinq, six aujourd’hui."

Nouvelle étape de l'apprentissage de la catégorie reine pour le transfuge du Moto2, cette course flag-to-flag imposait d'abord de faire le bon choix de pneu pour le départ, puis de comprendre quel serait le moment opportun pour changer de moto. Le Français, qui espérait pouvoir faire toute la course en pneus pluie, a dû se résoudre à passer aux slicks face à l'asséchement rapide de la piste, néanmoins il regrette de ne pas avoir calqué son arrêt sur celui de Valentino Rossi, rentré un tour plus tôt que lui.

"C'est compliqué de savoir quand rentrer. Rossi était devant et il est rentré, ça aurait pu être le bon choix. Le meilleur choix aurait même été de rentrer plus tôt, mais c'est toujours facile de le dire après la course", concède Johann Zarco, conscient que son rythme sur le sec aurait mérité une meilleure récompense : "II ne faisait pas partie des meilleurs, mais je pouvais vraiment rester dans un groupe correct et me battre. Jonas avait un meilleur rythme."

"Bien sûr, je suis déçu de ce résultat. On travaille bien pendant le week-end, ce qu'il y a eu de bien c'était d'entrer directement en Q2 pour faire de bonnes qualifs… C'est de l'expérience, je pense. Je dois juste être plus fort avec ce type d'expériences et mieux gérer la prochaine fois", analyse le pilote français. "Malheureusement il faut passer par des phases très décevantes pour peut-être apprendre d'avantage et grandir."

Johann Zarco et Jonas Folger conservent leur rang au championnat, respectivement le sixième et le septième, avec désormais 35 et 46 points de retard sur le top 5.

Avec Fabien Gaillard

partages
commentaires
GP de République Tchèque - Les plus belles photos de la course

Article précédent

GP de République Tchèque - Les plus belles photos de la course

Article suivant

Márquez : Ce qui compte c'est comment on finit le championnat

Márquez : Ce qui compte c'est comment on finit le championnat
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de République Tchèque
Catégorie Dimanche - Course
Lieu Brno Circuit
Pilotes Johann Zarco , Jonas Folger
Équipes Red Bull KTM Tech3
Auteur Léna Buffa