Di Giannantonio sait qu'il passe après les top pilotes sur le marché

S'il espère pouvoir compter sur un peu de continuité en restant chez VR46 en 2025, Fabio Di Giannantonio ne ferme toutefois la porte à aucune autre option et prévoit plusieurs plans, au cas où. Il sait en tout cas qu'il n'est pas prioritaire sur le marché des transferts.

Fabio Di Giannantonio, VR46 Racing Team

La saison dernière, Fabio Di Giannantonio a été au cœur d'une des belles histoires que réserve parfois le championnat MotoGP. Tombé dans l'ombre des profils les plus médiatiques pendant ce qui était sa deuxième année dans la catégorie MotoGP, l'Italien s'est vu contraint d'attendre inlassablement la reconduction de son contrat chez Gresini Racing. En vain, finalement, puisque son guidon est revenu à Marc Márquez, un rival contre lequel il était bien impuissant sur le marché des transferts.

Il lui restait alors à espérer remplacer l'Espagnol dans son équipe d'origine, et il y a véritablement cru jusqu'au moment où il s'est fait griller la politesse par Luca Marini. Se croyant sur le départ, Di Giannantonio a tenté de faire contre mauvaise fortune bon cœur et c'est là qu'est arrivé un retournement de situation inattendu.

Dans le dernier mois du championnat, il a obtenu d'abord un podium au GP d'Australie, puis une deuxième place au sprint de Losail et, le lendemain, sa première victoire en MotoGP. Une semaine plus tard, il avait le sourire lorsque le rideau est tombé sur le championnat, et pour cause : il était enfin sur le point d'être officialisé à son nouveau poste, chez VR46, à la veille des premiers essais de l'intersaison.

Aujourd'hui, quelques mois ont passé et le pilote italien a gardé sa sérénité, pourtant il est à nouveau confronté à l'incertitude portant sur son avenir. Il n'est pas le seul, le marché des transferts se révélant très ouvert pour la saison prochaine avec en position centrale la décision que doit prendre Ducati pour ses guidons officiels. Fabio Di Giannantonio, lui, sait qu'il passera après la vague des top pilotes.

"Évidemment, j'aimerais continuer avec la même équipe", admet-il, alors que ses deux premières années en MotoGP se sont passées chez Gresini mais avec un encadrement technique ayant changé entre temps. "J'aimerais avoir la même équipe pendant au moins deux ans, sachant que ces quatre dernières années j'ai toujours eu une équipe différente ou un chef mécanicien différent. J'aimerais finir un parcours, faire au moins deux ans dans la même équipe pour essayer de travailler et de progresser."

"Mais dans le même temps, je pense qu'on fait de très bonnes performances. Je fais partie des pilotes les plus réguliers devant, et on est ouverts un peu à tout ce qui peut se passer. Évidemment, il va y avoir beaucoup de changements et on passe malheureusement un peu après ces changements qui ont lieu et vont avoir lieu avec les autres pilotes, et je pense qu'on découvrira ensuite quel sera mon avenir. Avec Diego [Tavano, son manager], on a des idées, on a évidemment un plan A, un plan B et un plan C. Mais pour le moment, je suis pleinement concentré sur ce que je dois faire."

Fabio Di Giannantonio, VR46 Racing Team

Fabio Di Giannantonio se trouve dans le top 10 du championnat.

Photo de: Marc Fleury

Après le premier quart du championnat, Fabio Di Giannantonio a vu l'arrivée de tous les Grands Prix, avec deux sixièmes places pour meilleurs résultats, notamment au Mans où il regrettait pourtant la sévérité des commissaires à son encontre. Actuellement neuvième du championnat, il devance son coéquipier, Marco Bezzecchi, qui a eu du mal à s'adapter à la Ducati GP23 cette année.

Di Giannantonio ne ferme pas la porte à Repsol Honda

Alors que ses performances et son attitude sont saluées, le nom de Di Giannantonio est allé jusqu'à circuler dans des rumeurs faisant état d'un possible regain d'intérêt d'Alberto Puig pour lui. Interrogé "n marge du GP de France sur la question, il a répondu : "Je n'étais pas au courant. Si jamais Alberto me voulait, je serais très honoré et content. Alberto est le team manager de Honda depuis de très nombreuses années, donc c'est très sympa."

"Après, en l'état actuel des choses, ce sont deux types de projets très différents. Je suis arrivé dans le team VR46 où je pense avoir une très bonne opportunité pour faire de bons résultats cette année mais, évidemment, je n'ai pas d'équipe d'usine derrière moi, et même en termes d'expérience personnelle c'est un peu différent. Quand on signe avec une équipe d'usine, c'est un projet d'un autre type. Certes, à l'heure actuelle, Honda souffre un peu mais je suis certain qu'ils vont revenir sous peu."

"Je ne peux pas dire qu'une chose est mieux que l'autre. Je suis très content de là où je me trouve, vraiment très content, mais à mon avis ce sont deux projets à la fois différents et beaux tous les deux", a ajouté Fabio Di Giannantonio.

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Pour Pramac, Martín est "encore plus fort" et "le meilleur" en 2024
Article suivant Morbidelli se sent en bonne voie mais conserve un déficit

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse