Dovizioso en délicatesse avec son pneu arrière

Septième en course, Andrea Dovizioso n'a pas connu sa meilleure journée lors du Grand Prix d'Aragón, 14e manche du Championnat du monde MotoGP.

Parti comme son équipier Jorge Lorenzo, finalement troisième, avec une combinaison de pneus medium à l'avant et soft à l'arrière, Dovizioso a été en difficulté dès le coup d'envoi de l'épreuve, malgré un départ qui l'a vu gagner trois positions.

L'Italien ne blâme pas les pneus pour sa contre-performance, lui qui n'a jamais affolé les feuilles de temps depuis le début des essais sur piste sèche, samedi matin, lors de la troisième séance d'essais libres.

"Je pense que la décision des pneus n'était pas mauvaise, et ce n'est pas la raison de notre performance. Si on regarde le podium, il y a un hard, un medium et un soft. Ce qui est arrivé est qu'il y a surtout trois virages où je perds beaucoup. Mais après quelques tours, Jorge a commencé à accélérer encore plus, Marc [Márquez] m'a dépassé, et j'ai dû utiliser le pneu arrière pour essayer de rester avec eux, or c'était trop pour le pneu, donc je l'ai fini."

Deuxième du championnat, Andrea Dovizioso estime également qu'il aurait été plus en mesure de limiter les dégâts si la première journée n'avait pas été frappée par la pluie, qui a forcé les concurrents à rouler en pneus sculptés durant les deux séances, là où les pensionnaires des catégories inférieures ont pu jouir de temps de piste sur le sec.

"Je pense qu'on a eu du mal dans la course parce que l'on a plus souffert du fait de ne pas avoir le vendredi, car on n'a pas démarré avec un bon rythme, il nous a fallu plus de temps pour travailler sur la moto, et on a trop perdu dans trois virages. En course vous ne pouvez pas trop perdre dans une portion, vous pouvez perdre un peu ça et là, mais pas comme ça."

Avec du temps d'essais dans de bonnes conditions, le pilote de Forlì aurait selon lui pu terminer juste derrière son équipier, sur une piste historiquement peu favorable aux machines de Borgo Panigale, si l'on exclut la victoire de Casey Stoner lors de la course inaugurale, en 2010.

"On s'attendait à avoir du mal sur cette piste, pour plusieurs raisons, la première étant la moto, mais aussi mon style de pilotage. De petites choses peuvent avoir un grand effet dans la course, et si on avait pu travailler un peu, je crois qu'on aurait pu être plus proche, et que j'aurais pu être en mesure de me battre avec Valentino [Rossi] et Maverick [Viñales], et de finir quatrième."

Lorenzo "pas plus rapide"

Pour la première fois de la saison, le rapport de force est allé durant l'intégralité du week-end vers l'autre côté du garage, celui abritant Jorge Lorenzo. L'Espagnol a rendu une bonne copie, se qualifiant deuxième et terminant une place plus loin après avoir mené les deux-tiers de l'épreuve.

Pour le pilote au numéro 4, son équipier a tiré un meilleur parti des pneumatiques, et son rythme global n'était pas une indication d'une meilleure vélocité globale.

"Je pense qu'il a fait une bonne course car il a bien géré les pneus. J'étais trop lent dans trois virages. Personne n'avait le grip pour vraiment attaquer. Et tout le monde devait être vraiment propre, personne n'avait une grande marge. Si vous perdez trop dans quelques virages, c'est impossible de gagner beaucoup dans d'autres virages. Je pense qu'il était meilleur dans certains virages, et ça lui donnait l'occasion de gérer la situation d'une meilleure manière. Il n'était pas plus rapide, mais il a pu garder une bonne vitesse à la fin, alors que je ne pouvais pas."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Sous-évènement Course
Circuit Motorland Aragon
Pilotes Andrea Dovizioso
Équipes Ducati Team
Type d'article Réactions