Dovizioso : "Notre base et bonne, mais on veut quelque chose de plus"

partages
commentaires
Dovizioso :
Par : Léna Buffa
30 nov. 2018 à 16:45

Le test de Jerez a finalement permis à Dovizioso de confirmer les résultats obtenus à Valence avec les nouveautés que lui proposait Ducati. Cette partie du programme étant bouclée, il faut à présent passer à la vitesse supérieure avec la GP19 dans sa version finale.

Malgré sa lourde chute de la veille, Andrea Dovizioso a réussi à boucler les essais de Jerez sans encombre, sa main n'étant finalement plus très douloureuse après une nuit de repos. Une dernière journée décidément très profitable, car elle a permis de retrouver les bonnes sensations de Valence et donc de confirmer la direction prise quelques jours avant ce dernier rendez-vous de l'année.

"On est contents parce qu'on a fait ce qu'on voulait", se félicitait-il au terme de la seconde journée en Andalousie. "Avec les pièces qu'on a comparées ici, j'ai eu les mêmes sensations qu'à Valence, alors ce qu'on a testé a été très clair. C'était notre seul objectif parce qu'on n'avait pas une moto complètement nouvelle. On avait certaines choses à tester et il fallait qu'on fournisse le bon feedback, Danilo [Petrucci] et moi, pour ensuite concevoir la nouvelle moto. Ici comme à Valence, Danilo et moi avons eu le même feeling, c'est très important."   

Lire aussi:

Conscient que ses chronos ont été moins bons le deuxième jour que le premier et qu'il n'a globalement pas réalisé de gain spectaculaire entre la fin de la saison et ces premiers tests, Dovizioso l'explique par le fait que la moto testée n'était pas encore une GP19 pur jus, mais une moto hybride présentant surtout des nouveautés de châssis. Ducati en est au stade de l'évaluation minutieuse des pièces, pas encore en mesure d'affûter une nouvelle machine.

"L'amélioration aujourd'hui a été très, très petite", expliquait-il jeudi soir. "C'est simplement la confirmation que notre base et bonne, que notre vitesse est bonne, surtout en pneus usés, mais on veut quelque chose de plus. L'objectif n'était pas de beaucoup progresser pendant ce test parce qu'on n'a rien de très gros. On rentre donc chez nous avec les idées claires, mais il est certain qu'il faut qu'on progresse un peu plus dans certains domaines."

Andrea Dovizioso, Ducati Team

Un classement qui ne compte pas

Deuxième mercredi, puis finalement septième de ce test à Jerez, Andrea Dovizioso n'accorde que peu d'importance au classement final, plus désireux d'œuvrer, déjà, en vue des courses, avec à l'esprit les objectifs ambitieux qui seront les siens la saison prochaine.

"Les tests MotoGP sont comme ça : il faut utiliser les bonnes heures de la journée pour essayer peu de choses mais de la bonne façon, et c'est ce qu'on a réussi à faire", pointe-t-il. "Cela fait trois ans qu'on est en Michelin et je crois que tout le monde a compris que les chronos à la fin d'un test ne signifient rien, surtout quand les pilotes sont très proches, alors ça n'est pas très important. Il y a beaucoup de façons de faire un test : il y a des pilotes qui veulent attaquer à 99%, d'autres qui veulent attaquer à 80% et tester le matériel. Et on n'a pas beaucoup de pneus pour faire les tests, alors il faut décider si on les utilise pour faire les chronos ou pour faire une comparaison de matériel."

"C'est toujours le résultat à la fin de la course qu'il faut regarder, pas la vitesse en essais ou en test", prévient le vice-Champion du monde. "Il faut arriver devant à la fin de la course et au championnat. Tant qu'on n'arrive pas à faire ça, ça veut dire qu'il y a quelque chose qui peut être mieux fait et on se concentre sur tous les aspects. À mon avis, on a maintenant une très bonne base, ce qu'on a démontré cette année, et ce dans de nombreuses conditions, qui est ce qu'il nous manquait. Ça veut donc dire qu'on a travaillé dans la bonne direction. Mais on sait contre qui on joue le championnat, alors on ne s'arrête pas là."       

Lire aussi:

Dovizioso ne veut pas s'arrêter là, pourtant la concurrence semble juger que la Ducati est la meilleure moto du plateau. "C'est normal, on dit toujours ça des autres motos", tempère l'Italien. "Sur la base de l'expérience que j'ai acquise au cours de ma carrière, étant donné que j'ai couru avec trois motos, je peux dire que tant qu'on n'a pas testé l'autre moto, on ne peut jamais la connaître dans tous les détails."

À défaut de pouvoir tester la GP19, il faudra donc que chacun attende le mois de février et la reprise des essais pour se faire une idée du réel potentiel de la nouvelle machine de Borgo Panigale avant une saison qui pourrait lui permettre d'élever ses attentes. 

 
Article suivant
Quartararo a "franchi une étape" à Jerez

Article précédent

Quartararo a "franchi une étape" à Jerez

Article suivant

Rossi veut que Yamaha soit réaliste : "Ça n'est pas suffisant"

Rossi veut que Yamaha soit réaliste : "Ça n'est pas suffisant"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais de novembre à Jerez
Catégorie Jeudi
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Andrea Dovizioso Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Léna Buffa