Dovizioso : Le contrat ? "On en reparle après le Qatar !"

Le vice-Champion du monde a commencé à parler d'avenir avec Ducati, mais a souhaité mettre la question de côté pendant le Grand Prix du Qatar, première manche de la nouvelle saison.

Parmi les trois constructeurs de pointe du dernier championnat, Ducati est le seul à ne pas encore confirmé ne serait-ce que l'un de ses pilotes officiels. Yamaha a déjà bouclé son line-up factory en renouvelant son accord avec Maverick Viñales, puis avec Valentino Rossi, tandis que Honda a reconduit Marc Márquez à son poste et garde à ce jour un guidon à pourvoir.

Chez Ducati, on assure depuis le début de l'année que l'option prioritaire est de prolonger les contrats des deux pilotes actuels, Andrea Dovizioso et Jorge Lorenzo, l'un et l'autre engagés respectivement depuis cinq ans et un an. Pour autant, alors que le constructeur de Borgo Panigale avait fait savoir qu'il connaîtrait probablement son line-up 2019 avant le premier Grand Prix, aucun accord n'a encore été scellé.

De récentes rumeurs ont même fait état de l'intérêt de Ducati pour Johann Zarco, poussant Davide Tardozzi à rappeler un objectif inchangé, ce matin auprès de motogp.com : "En ce moment, nous ne pensons pas au marché des pilotes. Je ne sais pas si Yamaha va le laisser partir [Zarco], mais pour l'instant nous sommes concentrés sur nos pilotes et nous souhaitons les garder tous les deux pour l'avenir."

Du côté des principaux concernés, on tempère l'impatience des journalistes en affichant une sérénité maximale. "Je ne suis pas pressé, tout va bien pour moi. Je sais quelle est ma valeur et on verra ce qui va se passer", faisait savoir Jorge Lorenzo jeudi.

"Nous en avons parlé et nous reprendrons bientôt, mais ce week-end il faut que l'on se concentre sur nos performances, parce que c'est ce qu'il y a de plus important", soulignait quant à lui Andrea Dovizioso en arrivant à Losail.

S'il ne semble pas se laisser déconcentrer par ces discussions extra-sportives, le vice-Champion du monde en titre concède que trouver un accord représente une étape libératrice, permettant de passer à autre chose avec un certain soulagement.

"Presque tous les top pilotes du championnat ont déjà pris une décision, or qui les pressait ? Personne", observe-t-il. "D'un côté, ça n'est pas bien que tout se décide aussi tôt, alors qu'il reste toute la saison à faire […], mais d'un autre côté si tu te dis que tu es dans une situation qui te convient, que tu as envie de continuer avec ce team et cette moto, alors mettre ton avenir au point ne fait qu'aider la relation et l'approche du travail. De ce point de vue-là, c'est positif... On en reparle après le Qatar !"

Quant à savoir s'il se sent en position de leader de l'équipe, en dépit de ce que pouvaient laisser penser sa rémunération et celle de son coéquipier jusqu'à présent, aucune hésitation n'est permise pour l'Italien, au vu des résultats de 2017. "Ça se tient, c'est normal", affirme-t-il. "L'année dernière on a joué le championnat, on a continué à bien travailler et à être rapides durant les trois tests. Ce serait étrange que ça ne soit pas le cas en ce moment, c'est normal."

Avec Oriol Puigdemont

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Circuit Losail International Circuit
Pilotes Andrea Dovizioso , Jorge Lorenzo
Équipes Ducati Team
Type d'article Actualités
Tags contrat, mercato