Dovizioso prépare un 2e test avec Aprilia et pense à 2022

Après sa découverte de l'Aprilia, Andrea Dovizioso se dit "complètement ouvert" pour son avenir, mais il le rappelle : son désir de retrouver le MotoGP à plein temps la saison prochaine est toujours bien là.

Dovizioso prépare un 2e test avec Aprilia et pense à 2022

Andrea Dovizioso conclut ce mercredi une première séance d'essais au guidon de l'Aprilia RS-GP. Un test qui en appelle un autre d'ici peu, car le pilote italien a admis que ces trois premiers jours de piste à Jerez ont été trop brefs pour lui permettre de se sentir à l'aise avec une machine qu'il ne connaissait absolument pas au préalable. Désireux de mener son travail intelligemment, Dovizioso devrait donc profiter d'une séance complémentaire au Mugello pour entrer plus dans les détails et mieux cerner le potentiel de la moto de Noale.

"Quand on change de moto au bout de huit ans, c'est un gros changement. La première chose, c'est donc de régler la position sur la moto", explique-t-il cet après-midi. "C'est le point principal, et cela prend du temps parce qu'il s'agit de se sentir à l'aise. Il faut aussi comprendre quelle est la meilleure position pour soi-même et pour la moto car elles ont chacune des caractéristiques différentes. On a passé beaucoup de temps sur ce point, et cela a été impossible à régler en trois jours. Et puis, malheureusement, aujourd'hui il y a beaucoup de vent et on n'arrive pas à rouler. J'ai juste fait quelques tours ce matin, mais pas tellement."

"On voulait travailler un peu plus sur la position sur la moto, mais ça prend du temps. Je pense donc que l'on va organiser un autre test", précise donc Dovizioso. Et le rendez-vous est d'ores et déjà pris : il roulera les 11 et 12 mai au Mugello.

Lire aussi :

La perspective de ce prochain test sur la piste hôte du Grand Prix d'Italie, organisé deux semaines avant l'épreuve qui s'y tiendra fin mai, fait naître logiquement une autre question : Andrea Dovizioso accepterait-il d'être aligné cette année en tant que wild-card ? "J'y penserai quand ce sera le moment", répond-il lorsque la question lui est posée par les journalistes réunis en visioconférence. "Pour le moment, on n'en a pas parlé. On a compris tout de suite qu'il serait bien de faire ce test et que cela aurait du sens d'en faire un autre, sur une piste différente comme le Mugello, et c'est ce qui va se passer. Et puis, après le test au Mugello, on ira manger un steak et peut-être qu'on parlera ! Mais pour le moment il n'y a rien de programmé."

"Normalement, tout ce que je fais, je le fais bien et de façon claire. Je ne veux pas faire les choses juste comme ça. C'est la raison pour laquelle je n'ai pas activé certaines options l'année dernière, alors ce n'est pas mon objectif", poursuit-il, tout en précisant : "Je suis complètement ouvert. Je vis cette année comme ça dans tout, j'apprécie ma vie en faisant des choses différentes et je reste concentré pour voir quel sera mon avenir. Je suis complètement ouvert, mais en ce moment ce que l'on a sur la table c'est simplement le prochain test au Mugello."

Le MotoGP est toujours ma passion et j'aimerais courir l'année prochaine.

Andrea Dovizioso

Sans guidon en MotoGP cette saison, après 19 ans sans interruption en Grand Prix, Dovizioso a toujours abordé 2020 comme une année sabbatique, qu'il dédie à la pratique du motocross en compétition et à la préparation de son retour, idée fixe qu'il conserve pour la saison prochaine.

Ses retrouvailles avec la presse ont confirmé, si besoin était, qu'il garde comme priorité de réintégrer le MotoGP à plein temps, et non d'embrasser une carrière de pilote essayeur. Et sa cohabitation avec Dani Pedrosa et Cal Crutchlow lors de ces essais n'a d'ailleurs fait que renforcer sa propre certitude de ne pas avoir encore tiré un trait sur sa carrière.

"Je n'y ai pas pensé plus que ça", assure-t-il quand on l'interroge sur le rôle qu'ont à présent ses anciens adversaires, "parce que je vis encore les choses avec la mentalité d'un pilote [de course], alors je ne sais pas… Dani est devenu un pilote d'essais. Peut-être qu'il pourra faire quelques wild-cards, tout est possible, mais pour différentes raisons je le vois en ce moment avoir plus l'approche d'un pilote d'essais", observe-t-il. "J'ai aussi discuté avec Cal [...], et lui aussi, j'ai vu qu'il avait une mentalité différente. Quand on passe à un rôle d'essayeur, c'est un peu différent."

Aujourd’hui, cinq mois après son dernier Grand Prix, Dovizioso n'a donc pas changé de point de vue : il veut retrouver les Grands Prix et le faire dans de bonnes conditions. "Le MotoGP est toujours ma passion et j'aimerais courir l'année prochaine", affirme-t-il lorsqu'il lui est demandé pour quelle raison il a accepté de réaliser ces essais. "Je pense donc que c'était intelligent d'être en piste et j'ai été très heureux qu'Aprilia me donne la possibilité de le faire de la bonne façon. Je pense que c'est positif quoi qu'il arrive, que je coure l'année prochaine ou pas. C'est toujours sympa d'avoir la possibilité de piloter une MotoGP, et pouvoir le faire de cette façon, d'une façon professionnelle, c'est ce que je veux. Il n'y avait donc aucune raison de dire non et tout a été bien organisé, alors je pense que c'était intelligent de le faire."

partages
commentaires

Related video

Márquez de retour après le pire début de saison de Honda

Article précédent

Márquez de retour après le pire début de saison de Honda

Article suivant

Dovizioso : Trop tôt pour évaluer l'Aprilia, mais la base est bonne

Dovizioso : Trop tôt pour évaluer l'Aprilia, mais la base est bonne
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa