Dovizioso n'a pas craint de perdre les 25 points du Qatar

partages
commentaires
Dovizioso n'a pas craint de perdre les 25 points du Qatar
Par :
28 mars 2019 à 16:44

Plus que la réclamation portée à l'encontre de Ducati, ce sont les risques d'orages et les progrès de certains concurrents qui pourraient inquiéter Dovizioso à l'approche du deuxième Grand Prix de la saison.

Andrea Dovizioso arrive en Argentine en leader du championnat, conforté par le verdict de la Cour d'appel MotoGP rendu il y a deux jours. Une décision qui, au bout de deux semaines d'incertitude, a donné raison à Ducati face aux quatre constructeurs qui s'étaient opposés à son nouveau spoiler.

Lire aussi :

Le pilote italien, fort d'une victoire acquise sous le drapeau à damier face à Marc Márquez, assure ne pas avoir craint de perdre ses 25 points, malgré une réclamation formelle qui laissait le résultat du Grand Prix en suspens. "J'ai oublié qu'il y avait cette chose-là, ce sont les gens que je voyais au bar ou que je croisais qui me le rappelaient !" affirme-t-il aujourd'hui en souriant.

"Je n'étais pas inquiet pour les points. Dans le pire des cas, ils ne nous auraient pas donné la possibilité d'utiliser cette pièce à l'avenir", suggère-t-il, "mais là non plus je n'étais pas très inquiet, car nous avions monté cette pièce au warm-up et nous n'avions donc pas beaucoup de données. Quand on utilise quelque chose, c'est parce que c'est intéressant, mais on n'a toujours pas beaucoup de données à ce sujet."

"La victoire, c'était la victoire", poursuit le numéro 4. "On a fait un très bon week-end et je me sentais très bien quant à la façon dont on a terminé le week-end, j'étais content d'avoir eu de bonnes sensations avec la moto. C'était bien, une course un peu étrange, assez lente. J'ai appliqué cette stratégie parce que je l'ai voulu et ça a payé, alors j'étais content."

Lire aussi :

Météo incertaine et forte concurrence

Il est donc temps à présent de porter toute son attention sur la deuxième manche, qui se profile en Argentine. Un Grand Prix qui n'a pas toujours réservé de bons souvenirs à Andrea Dovizioso, sachant qu'il n'y compte qu'un seul podium sur les cinq éditions disputées. Cela reste à ce jour le seul top 3 de Ducati sur cette piste, même s'il faut reconnaître qu'un double podium était à la portée du constructeur italien en 2016 avant que ses deux pilotes n'aillent au tapis alors que l'arrivée était en vue.

Pour Dovizioso, il reste difficile de se projeter, sachant qu'il s'agit d'une épreuve particulière et souvent perturbée par la météo. "Je m'attends à être plus compétitif cette année, parce que l'année dernière on avait eu beaucoup de mal. Mais l'Argentine est une course étrange. Il faut qu'on voie quelles seront les conditions demain, parce que normalement il est difficile de travailler pendant les essais à cause des conditions qu'on rencontre – les pneus, les trajectoires, les réglages", prévient-il.

Lire aussi :

Même s'il se sent à présent plus compétitif qu'il y a 12 mois, cette épreuve, à l'instar de la suivante au Texas, pourrait s'avérer plus complexe pour le pilote italien, qui se tient sur la défensive. "Il est encore trop tôt pour comprendre ce que pourra donner le championnat, car beaucoup de nos adversaires se trouvent dans une bonne situation, alors tout peut arriver. Je ne pense pas que l'Argentine montrera la réalité de la saison", souligne-t-il.

"Il sera difficile d'obtenir un bon résultat, mais notre objectif ce sont les points et il faut qu'on en ramène le plus possible", annonce Dovizioso, conscient que la concurrence risque d'être relevée. "En ayant vu rouler la Suzuki au Qatar, je m'attends vraiment beaucoup de leur part, et puis Marc [Márquez] et Cal [Crutchlow] sont particulièrement rapides sur cette piste, la Honda s'y adapte assez bien, et la Yamaha est compétitive… Je pense qu'on sera un bon groupe, mais il est important de ne pas perdre de places."

S'il s'est imposé avec une avance infime au Qatar, et que le top 15 y a été le plus serré de toute l'Histoire, Andrea Dovizioso assure toutefois se concentrer plus sur le résultat brut que sur la manière dont il est obtenu. "Il faut ramener à la maison le meilleur résultat, pas la plus grande avance sur les adversaires. J'entends d'ailleurs des choses très stupides sur les courses, par exemple quand on regarde l'écart du premier qui a été réduit", pointe-t-il. "Il y a beaucoup de choses à prendre en compte. Ce qui compte, c'est de finir le plus haut possible et, quant à savoir comment, c'est un détail."

Article suivant
Michelin : Les courses lentes ? "Une stratégie des pilotes"

Article précédent

Michelin : Les courses lentes ? "Une stratégie des pilotes"

Article suivant

Márquez : L'Argentine ? "Un circuit qui convient bien à mon pilotage"

Márquez : L'Argentine ? "Un circuit qui convient bien à mon pilotage"
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir toute l'actu